Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Dématérialisation

Un coffre-fort numérique garde les documents administratifs

Publié le 13/07/2022 • Par Laura Fernandez Rodriguez • dans : Innovations et Territoires

lyon mes papiers
metropole de lyon
Le coffre-fort numérique « Mes papiers » doit simplifier le parcours administratif des usagers et des professionnels aidants.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

[Métropole de Lyon (Rhône) 59 communes 1,4 million d’hab.] Face à une dématérialisation qui renvoie la charge sur les épaules des usagers ou des acteurs locaux, et à l’heure où une personne sur trois a renoncé à effectuer une démarche administrative en ligne l’an dernier, selon une récente étude de l’Insee, la métropole de Lyon s’est lancée dans l’expérimentation « Mes papiers », une application qui facilite le parcours administratif.

« L’idée est de leur ­éviter de devoir faire et refaire. L’un des enjeux est la gestion ­documentaire, soit la possibilité pour les utilisateurs de ­stocker leurs documents », explique ­Antoine ­Louvet, chef de projet « inclusion et médiation numériques ». ­L’application, sorte de coffre-fort numérique, leur permet de garder la main et de conserver leurs documents, dans une logique de « self data ».

Le proto­type, développé avec l’entreprise française Cozy cloud, a été conçu pour être « mobile first », c’est-à-dire avant tout exploitable sur smartphone, tous les utilisateurs n’ayant pas accès à un ordinateur ou ne maîtrisant pas les usages.

Gain de temps

Mais cette appli doit aussi permettre aux professionnels, à l’instar des travailleurs sociaux, de gagner un temps précieux. « Elle leur facilite leur mission d’accompagnement lors de la préparation de dossiers numérisés afin d’effectuer des demandes concernant le logement, le RSA, les allocations, etc. » détaille ­Antoine ­Louvet.

Exit, donc, le « dirty work » administratif auquel ils sont régulièrement confrontés dans le cadre de la dématérialisation, lorsqu’il faut partir en quête d’un mot de passe ou mettre la main sur le bon justificatif. « Cette solution a été initiée au regard des besoins identifiés par l’équipe des services sociaux qui suit les personnes en situation de solliciter une grande diversité d’aides », détaille ­Emeline ­Baume, vice-présidente de la métropole.

« C’est parce que nous sommes à la fois une métropole et un département que nous pouvons relever ces attentes et proposer cette application. ­Nous avons été assistés par la structure associative Tuba. Nous avions la connaissance des acteurs sur notre terri­toire capables d’entendre un besoin d’intérêt général, de le tester et d’embarquer plusieurs partenaires », poursuit-elle.

En effet, une dizaine de partenariats ont débuté avec le bailleur social Lyon métropole ­habitat, des associations, les centres sociaux, l’union ­départementale des centres communaux d’action sociale Rhône et métropole de Lyon, les villes de Lyon (523 000 hab.) et de Vaulx-en-Velin (52 800 hab.).

Essaimage du prototype

Au deuxième trimestre, 50 à 100 personnes ont testé l’outil en conditions réelles, avant un déploiement auprès des publics courant 2023. Le prototype de l’application est déjà en cours d’essaimage, puisqu’il est aussi expérimenté dans la communauté d’agglomération Béthune-Bruay Artois-Lys Romane (100 communes, 276 800 hab., Pas-de-Calais).

Contact : Antoine Louvet, chef de projet « inclusion et médiation numériques », alouvet@grandlyon.com

Une appli gratuite et duplicable

L’expérimentation « Mes papiers », financée à hauteur de 200 000 euros grâce au plan de relance, a été pensée pour être diffusée largement. « L’outil est gratuit pour les usagers et les professionnels, en open source, et donc duplicable », expose Antoine ­Louvet, chef de projet « inclusion et médiation numériques ».

« L’innovation ouverte permet qu’un territoire identifie un besoin non couvert, trouve une solution et le mette en données ouvertes libres pour les autres territoires », insiste ­Emeline Baume, vice-présidente. Une approche qui s’inscrit dans la philo­sophie de la Fondation pour un internet nouvelle génération, qui a essaimé nombre de projets sur ce territoire, mais qui a dû cesser son activité, notamment pour cause de difficultés financières.

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Un coffre-fort numérique garde les documents administratifs

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement