Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Aménagement

A Niort, un site industriel réhabilité relie la ville au Marais poitevin

Publié le 08/07/2022 • Par Nathalie Da Cruz • dans : France, Innovations et Territoires

A Port Boinot
Niort Agglo / Darri
Une friche reconvertie en un vaste parc urbain intégrant un port fluvial crée une transition directe vers le Marais poitevin.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

[Niort, Deux-Sèvres, 59 200 hab.]

A Niort, la friche de l’ancienne usine de chamoiserie et de ganterie Boinot est métamorphosée depuis l’année dernière. Cet espace, situé sur une presqu’île entre deux bras de la Sèvre niortaise, est devenu un parc urbain s’étirant sur près de 3 hectares.

Depuis la fermeture de l’usine Boinot, en 2010, la friche, rachetée par la ville, représentait un « verrou » coupant le cœur de ville de la Sèvre niortaise, et, au-delà, du chemin vers l’­Atlantique et le Marais poitevin. « L’enjeu était de faire sauter ce verrou pour remettre de la fluidité dans la ville, mais aussi de rénover cet ensemble, le renaturer et le rendre aux habitants », indique Jérôme Baloge, maire de Niort et président de l’agglo.

La renaissance et la métamorphose du lieu sont l’un de ses projets de campagne en 2014. Deux ans après son élection, l’équipe municipale lance un concours de conception-maîtrise d’œuvre pour la création d’un parc urbain, en laissant une grande liberté de proposition aux candidats.

C’est le duo Franklin Azzi, architecte, et Phytolab, paysagiste, qui l’emporte. Les travaux ont démarré en 2018 ; la première tranche s’est achevée en septembre 2020.

Dépollution, démolition

Une partie des bâtiments a été démolie et le site dépollué. « Les hangars sont devenus un café associatif et une serre, détaille Loïc Mareschal, fondateur de l’agence Phytolab. L’ancien séchoir a été converti en un équipement public hébergeant l’office de tourisme et un lieu d’exposition. Par ailleurs, une partie des bassins de décantation ont été détruits, remplacés par des jardins aquatiques et des bassins botaniques. »

Des pistes cyclables ont aussi été dessinées, ainsi que des cheminements piétonniers, parfois suspendus au-dessus d’un site verdoyant évoquant le marais. Loutres, canards et autres oiseaux sont revenus en nombre. Les travaux ont permis de créer « un espace de respiration et de nature très apprécié par les habitants pendant les confinements », relate le maire.

Mise en lumière nocturne

La réhabilitation du petit port fluvial, envasé depuis des années, donne, elle, un nouvel élan touristique. Des bateaux peuvent y accoster, des canoës et des kayaks y sont proposés à la location. D’où le nom de « Port-Boinot » attribué au site reconverti.

Confiée à un concepteur, la mise en lumière nocturne rend le lieu mystérieux et attirant. En journée, le nombre de visiteurs enregistré par l’office de tourisme a triplé, assure le maire. Deux restaurants vont ouvrir. « Le site est relié au centre-ville, mais aussi aux quartiers prioritaires, se réjouit Jérôme Baloge. Il est désormais un point névralgique et un lieu de rassemblement pour les jeunes en soirée. »

L’enjeu de la réhabilitation touche donc à la fois au tourisme, au développement économique, à la revitalisation et à la renaturation de la ville. C’est une réussite : pour preuve, Port-Boinot a été récompensé par le concours « entrées de ville » organisé en 2021 par les associations Patrimoine-­environnement et Sites et cités remarquables.

Contact : mairie, 05.49.78.77.17.

Port-Boinot, un maillon vert

Le Marais poitevin a retrouvé son label de « Parc naturel régional »(PNR) en 2014 année de l’élection de Jérôme Baloge à Niort. Pour le nouvel élu, il fallait relier physiquement la ville de Niort – qui fait partie du périmètre du PNR – aux espaces boisés du Marais poitevin, en transformant l’obstacle de Port-Boinot en un maillon vert. Le port fluvial restauré va bientôt proposer la location de petites péniches permettant de remonter la Sèvre niortaise jusqu’à l’Atlantique, à 65 kilomètres à vol d’oiseau – moyennant quelques escales sur les berges, car les méandres sont nombreux et le trajet d’autant plus long.

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

A Niort, un site industriel réhabilité relie la ville au Marais poitevin

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement