Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Politiques culturelles

En centre Bretagne, un pacte culturel regroupant tous les acteurs publics

Publié le 01/07/2022 • Par Baptiste Cessieux • dans : Actualité Culture, Régions

Fotolia_90775702_XS
Fotolia M. Schuppich
Dans la communauté de communes de Kreiz Breizh, les subventions de l’État, de la région, du département et de l’EPCI sont réunies et fléchées comme un seul et même paquet. Ce regroupement est matérialisé par un pacte culturel, signé le 23 juin dernier. Ce contrat à quatre parties prenantes prévoit un poste à temps plein.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Comment faire converger au sein d’un même territoire les subventions éparses provenant des multiple acteurs publics ? En centre Bretagne, dans la communauté de commune de Kreiz Breizh (CCKB, 23 communes, 18 327 hab), le département des Côtes-d’Armor expérimente un nouvel outil : le pacte culturel. Ce contrat est signé par la direction régionale des affaires culturelles, la région, le département et la communauté de communes.

Tous les acteurs s’y rejoignent sur 5 axes de travail et, plus important, acceptent de mettre en commun les subventions fléchées sur le territoire, afin de gagner en efficacité. Pour administrer ce pacte culturel, les acteurs publics ont mis en place un comité technique et un comité directeur, mais aussi un poste à temps plein.

Spécificité du territoire

Guillaume Robic, vice-président de la CCKP et conseiller régional précise le fonctionnement : « le poste est porté par la CCKP et cofinancé par les autres signataires du pacte culturel. Chacun reste en lien direct avec les associations et institutions culturelles qu’il subventionne. Il ne s’agit pas d’une politique de guichet unique où l’on reverse des aides existantes mais d’une coordination de moyens supplémentaires ».

Des moyens qui répondent à une spécificité de ce territoire rural : « ici, les acteurs culturels sont surtout associatifs », explique Sandra Le Nouvel, présidente de la CCKB. « Nous avons fait le choix de les accompagner plutôt que de recréer des institutions parallèles. C’est très efficace, mais nous passons sous le radar de beaucoup d’aides. La signature de ce pacte est une reconnaissance de ce mode de développement. Cela sacralise notre originalité ».

Renforcement de la collaboration entre partenaires

Cet accord a beau être une première, il est également la suite logique d’une histoire débutée en 2015 par le département des Côtes-d’Armor. « À l’époque, il y a eu une grande fusion des EPCI du département, se souvient Arnaud Vigneron, chef du service « culture et éducation » au conseil départemental des Côtes-d’Armor. D’une trentaine, nous sommes passés à 8. Il a alors été proposé de faire des états généraux de la politique culturelle, avec des entretiens individuels et l’établissement d’un diagnostic de chaque EPCI ». Une charte culturelle avait alors été signée par le département, la région, l’Etat et les EPCI. À la suite de cette charte, des pactes bilatéraux entre le département et les EPCI ont été conclus dans 6 des 8 territoires.

En 2021 a eu lien une nouvelle discussion entre le département, l’État et la région pour renforcer la collaboration sur les pactes déjà signés. L’expérimentation initiée le 23 juin à Kreiz Breizh sera suivie d’ici la fin de l’année par un autre pacte culturel à Leff Armor Communauté (27 communes, 31 277 habitants). Si ces expérimentations sont concluantes, le processus devrait être étendu à l’ensemble de la région.

Références

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

En centre Bretagne, un pacte culturel regroupant tous les acteurs publics

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement