Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Médicosocial

A l’Ehpad, une approche plus humaine bénéficie à tous

Publié le 27/06/2022 • Par Christelle Destombes • dans : Actualité santé social, Innovations et Territoires

MAISON DE RETRAITE-SOINS-ESSMS-EHPAD
Peter Atkins - Fotolia
Un Ehpad du Tarn a choisi la bientraitance pour ses seniors, en s’engageant dans la démarche « Humanitude ». Le directeur ne regrette rien.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

[Cordes-sur-Ciel (Tarn) 820 hab.] Géré par le centre communal d’action sociale de Cordes-sur-Ciel, village médiéval au nord du Tarn, l’Ehpad La Mazière renaît après deux ans de Covid. La vie collective reprend : les ateliers « cuisine » avec le chef, les concours de déguisement pour le carnaval, les visites des familles, les animations autour des « ­jardinous » – des jardinières ergonomiques financées par l’association ­L’Amasière, qui embellit le quotidien des habitants. Achat d’un chat robot pour l’unité de vie protégée, de pédaliers d’entraînements, de cadeaux de Noël, d’épicerie pour les plus nécessiteux… l’association contribue au respect des principes du label « Humanitude », décerné à ­l’Ehpad en 2019.

Respect de la singularité

Cette philosophie, développée dans le cadre de la méthodologie des soins ­Gineste-­Marescotti, est fondée sur les concepts de bientraitance et de certaines règles de l’art dans l’accompagnement des personnes âgées. Elle repose sur cinq grands principes : la douceur des soins – « zéro soin de force, sans abandon de soin » –, le respect de l’intimité et de la singularité, la lutte contre la grabatisation – « vivre et mourir debout » –, le maintien du lien social par l’ouverture de la structure et une organisation et des espaces au service de la qualité de vie – « lieu de vie, lieu d’envies ».

­Guillaume ­Marzocchi, directeur de l’Ehpad, a conduit la démarche de labélisation, après une période compliquée et un turn-over important des équipes de direction. « Je suis arrivé pour ­reconstruire, explique-t-il. Nous avons mené un travail sur nos valeurs, redéfini les orientations du projet d’établissement. En cherchant des techniques pour progresser, nous avons croisé le chemin de l’Humanitude qui est, selon moi, la seule méthodo­logie de soins complète en gériatrie, de la philo­sophie aux techniques d’accompagnement concrètes sur le terrain. » Pendant trois ans, l’ensemble du personnel a été formé, soignants comme services techniques, direction, personnel de l’accueil, de l’animation et de la comptabilité.

Aide au recrutement

L’Humanitude doit devenir une philosophie de l’établissement, insiste ­Guillaume ­Marzocchi : « Tout le monde doit s’engager dans cette méthode : direction, encadrement, personnel. Il faut se donner les moyens d’aller au bout des choses. C’est un investissement conséquent mais utile pour le bien-être des personnes âgées et des salariés qui travaillent dans de meilleures conditions et retrouvent du sens ». Le résultat de la méthode : zéro toilettes au lit, moins d’escarres, moins de troubles du comportement que l’on ne sait pas apaiser… Le label permet même d’attirer des personnels quand ces métiers peinent tant à recruter.

Mais l’Ehpad veille à ce que le label reste au rang d’outil au service de ses valeurs : « La seule chose qui est permanente chez nous, c’est le changement : se questionner, travailler sur une dynamique de projets, revenir au sens… Mais si c’était à refaire, je le referais », assure le ­directeur. l

Contact : Guillaume Marzocchi, directeur, direction@ehpad-cordes.fr

« Trois ans sont nécessaires au déploiement de la démarche »

ANNIE DE VIVIE

 Annie de Vivie, directrice des formations « Humanitude »
« L’Humanitude s’enseigne et se met en œuvre en situation réelle de travail dans le temps imparti par les structures. Nous avons créé un référentiel qualité, qui objective l’ensemble de la démarche et permet aux établissements de s’autoévaluer. Les formateurs enseignent des techniques très opérationnelles de maintien de la relation par les regards, les touchers, et de l’autonomie par l’aide à la verticalité.
Nous réussissons à abaisser de 83 % les troubles du comportement des personnes accompagnées, ce qui évite la grabatisation et les escarres. Cela favorise la qualité de vie au travail avec moins de troubles ­musculosquelettiques chez les soignants, moins d’absentéisme… En général, trois ans sont nécessaires pour déployer la démarche. Aujourd’hui, 26 Ehpad sont labellisés et 200 sont engagés vers le label, qui devient une marque employeur. »

Régions

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

A l’Ehpad, une approche plus humaine bénéficie à tous

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement