Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Restauration scolaire

Le vendredi, c’est filet de hoki !

Publié le 27/10/2011 • Par Brigitte Menguy • dans : Billets juridiques, France

Une vingtaine de végétariens se sont rassemblés le 26 octobre 2011 devant la Direction générale de l’alimentation à Paris pour demander l’annulation du décret du 30 septembre 2011 qui impose désormais de servir quotidiennement de la viande ou du poisson dans les cantines scolaires.

Le choix des menus de restauration scolaire est un véritable casse-tête que ce décret du 30 septembre 2011 (JO du 2 octobre) tente de dénouer en posant certaines exigences que doivent désormais respecter les gestionnaires des services de restauration concernant la qualité nutritionnelle des repas qu’ils proposent, mais aussi sur la variété et la composition des repas proposés, la taille des portions, le service de l’eau, du pain, du sel et des sauces.

Si les végétariens s’opposent à cette nouvelle réglementation en arguant la liberté de conscience, on peut également s’attendre au futur refus de parents de voir appliqués ces nouveaux menus au titre de prescriptions religieuses, ou encore de recommandations médicales.
Car là est tout le problème : une multiplication croissante des demandes qui conduisent les gestionnaires des services de restauration scolaire à ne plus savoir quel menu adopter et s’il faut proposer ou non des menus de substitution lorsque le menu proposé ne satisfait pas l’ensemble des usagers.

Et c’est peut-être là la vertu de ce décret du 30 septembre : prévoir un modèle alimentaire qui satisfait l’intérêt général. Car n’oublions pas, l’intérêt général ne s’oppose pas nécessairement à l’intérêt particulier ; il n’est pas non plus l’addition des intérêts particuliers, mais un simple arbitrage entre différents intérêts particuliers.
Et puis, en tant que parents, soyons rassurés, la nouvelle réglementation ne touchera pas au filet de hoki du vendredi !

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

L’iPad au service des collectivités

de COMPUTACENTER

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le vendredi, c’est filet de hoki !

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement