Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Éducation et vie scolaire

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Éducation et vie scolaire

Périscolaire

Comment ranimer la flamme de l’animation ?

Publié le 22/06/2022 • Par Michèle Foin • dans : A la Une Education et Vie scolaire, Actu expert Education et Vie scolaire, France, Métier et carrière Education et Vie scolaire, Toute l'actu RH

colonie-vacances-enfants-plage
AdobeStock
La crise de l’animation doit beaucoup au manque d’ambition éducative de l’Etat et des collectivités concernant les temps libres de l’enfant. Temps morcelés ou partiels et contrats précaires ne garantissent pas une sécurité de l’emploi aux animateurs. La valorisation du métier est un prérequis pour sortir de la crise du recrutement.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le secteur de l’animation est en crise. Contrats précaires, temps partiels subis, manque de formation et de perspectives… Les maux qui frappent la filière ne datent pas d’hier, mais la pandémie a fait éclater le malaise au grand jour. « Avec la crise sanitaire, nous avons eu beaucoup d’absences. Les plus militants, qui ont tenu les écoles, sont fatigués », admet ­Emilie ­Kuchel, présidente du Réseau français des villes éducatrices et adjointe au maire (PS) de Brest (202 100 hab.), chargée de l’éducation.

Sa ville, comme tant d’autres, fait face à un turnover de plus en plus important, mais surtout à une pénurie de main-d’œuvre pour ses accueils collectifs de mineurs. « Nous manquons de personnel pour assurer l’accueil périscolaire de la cantine », confirme-t-elle.

Du côté des associations ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Éducation et vie scolaire

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Education et Vie scolaire pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Éducation et vie scolaire

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Comment ranimer la flamme de l’animation ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Éducation et vie scolaire

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement