Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Cybersécurité

Près de 300 000 euros engagés à la suite d’une cyberattaque en Savoie

Publié le 22/06/2022 • Par Caroline Vinet • dans : France

smart-city-cybersecurite-hack-une
Tierney - Adobestock
La communauté de communes Cœur de Maurienne Arvan (Savoie) et la ville de Saint-Jean-de-Maurienne ont été victimes d’un rançongiciel en janvier. La gestion de l’attaque a été rapide et mutualisée mais son coût s’élève tout de même à près de 300 000 euros.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Quatre mois après la cyberattaque qui a touché six sites de la communauté de communes Cœur de Maurienne Arvan (3CMA), en Savoie, c’est l’heure des comptes. Par chance, la réponse a été rapide, coordonnée et les pirates n’ont pas eu le temps de faire trop de dégâts, assure-t-on dans l’administration. Mais la facture reste salée.

135 000 euros répartis entre six collectivités

L’attaque a coûté exactement 134 932 euros à la 3CMA. La communauté de communes, qui a avancé les frais, a demandé aux sites concernés le remboursement de la part qui leur revenait. Ainsi la 3CMA doit s’acquitter de 32% de la note, la commune de Saint-Jean-en-Maurienne de 27%, le Centre intercommunal d’action sociale (CIAS) de 20%, l’Office de tourisme intercommunal (OTI) de 8% et les communes de la Tour-en-Maurienne et Saint-Julien-Montdenis de respectivement 8% et 5% du total.

La facture comprend les frais d’analyse des serveurs cryptés, de contrôle et de redémarrage des postes. Les 134 932 euros ont été ajoutés dans son budget a posteriori. Ils ne représentent « que » 1% des 20 millions d’euros de budget global de la communauté de communes, estime Dominique Assier, directeur général des services.

« La répartition a été calculée en fonction du nombre de serveurs, de PC individuels et du temps passé sur chacun par les société mandatées », explique Rachel Rechon-Reguet, responsable juridique du foncier et des assurances de la 3CMA. Avec plus de 250 postes et 80 serveurs à réparer, la communauté de communes écope de la charge la plus importante.

Des frais collatéraux non comptabilisés

Mais dans les faits, l’attaque a coûté plus cher que les seuls frais d’intervention de la société en cybersécurité recommandée par l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (Anssi). « Le sinistre en lui-même a coûté entre 250 000 et 300 000 euros », calcule Rachel Rechon-Reguet. « Nous avons par exemple dû faire appel à un prestataire extérieur pour reconstituer une base de données sur les anciennes sauvegardes et pouvoir ainsi payer nos factures et nos agents. » Il a fallu également acheter de nouveaux téléphones, des forfaits mobiles et des bornes wifi pour assurer la continuité des services.

La perturbation des services est, comme bien souvent en cas de cyberattaque, arrivée au pire moment ; le déménagement des locaux de la 3CMA a été retardé de deux mois. Conséquence : la collectivité a dû prolonger sa location d’un trimestre. Sans parler des innombrables heures supplémentaires des agents du service informatique et du ralentissement général des services qui ont eux aussi un coût. « On va essayer d’obtenir un minimum de frais indirects des assurances », espère Rachel Rechon-Reguet. Sans attendre la prochaine attaque, la 3CMA prévoit un nouveau plan d’investissement de 200 000 euros pour la sécurisation de ses systèmes, dont 90 000 euros seront subventionnés par l’Anssi.

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Régions

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Près de 300 000 euros engagés à la suite d’une cyberattaque en Savoie

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement