Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Législatives 2022

Qui va porter la voix des collectivités à l’Assemblée ?

Publié le 20/06/2022 • Par Jean-Baptiste Forray • dans : A la une, France

Hemicycle of French national assembly  in Paris, France
S.BONAIME AdobeStock
Les députés spécialistes des questions locales ne seront pas légion dans une chambre où LREM, LFI et le RN - des partis peu implantés localement - se taillent la part du lion. Gros plan sur le dernier carré de représentants des collectivités au Palais Bourbon.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

 

Nouveau vent de dégagisme au Palais-Bourbon. Près de la moitié des députés en place (282, très exactement) en 2017 n’ont pas  gardé leur siège. Les macronistes, qui avaient profité à plein voici cinq ans de la déroute des grands partis, le PS et, à un degré moindre, LR, subissent à leur tour une hémorragie. Ils ne disposent plus de la majorité absolue.

Près d’une centaine de députés LREM élus en 2017 perdent le pari de l’implantation. Ils sont principalement remplacés par des membres de LFI et du RN. Des élus nationaux tout aussi éloignés qu’eux du monde des collectivités.

Depuis la fin des députés-maires et du cumul des mandats en 2017, l’Assemblée forme une scène politique à part, distincte des exécutifs locaux toujours aux mains des anciens partis. Il existe, malgré ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Qui va porter la voix des collectivités à l’Assemblée ?

Votre e-mail ne sera pas publié

edmarki

22/06/2022 09h03

A propos de la passerelle entre les 2 mondes – le local et le central (les députés, mais aussi le sénateurs), il est utile de rappeler que nombre d’anciens députés maires ayant opté pour la députation, continuent, pour la plupart, de siéger au sein des conseils municipaux et que l’article 15 du décret n° 2020-69 du 30 janvier 2020, relatif aux contrôles déontologiques dans la fonction publique prévoit :
« Les collaborateurs de cabinet des autorités territoriales peuvent être autorisés à exercer, au titre d’une activité accessoire, les fonctions de collaborateur d’un député, d’un sénateur ou d’un représentant au Parlement européen ».

Utile courroie de transmission, notamment en cas de retour à la fonction de maire, en cas d’échec aux élections législatives …

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement