Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Rémunération

La prime à la performance collective ne fait pas recette

Publié le 22/06/2022 • Par Emmanuel Franck • dans : A la une, A la Une RH, Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

équipe-performance collective-UNE
©fotomek - stock.adobe.com
Créée en 2012, la prime d’intéressement à la performance collective des services est peu utilisée par les collectivités locales et marginalement pour améliorer la performance de leurs services. Elles s’en servent en première intention dans un souci égalitaire.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Taux de procédures écrites ou dématérialisées, présence aux formations, délai de réponse aux administrés, nombre de patrouilles à vélo ou de rencontres avec les commerçants… Depuis 2012, les employeurs territoriaux peuvent verser à leurs agents une prime en fonction de la réalisation d’objectifs assignés au service dans lequel ils travaillent. Grâce à la prime d’intéressement à la performance collective des ­services (PIPCS), le législateur espère « valoriser la performance des services et la qualité des prestations fournies aux administrés ». Espoir doublement déçu : peu de collectivités connaissent et utilisent cette prime et, lorsque c’est le cas, pas forcément dans l’esprit de la loi.

Zéro évaluation

Au dernier comptage effectué par le gouvernement, en 2017, une centaine de collectivités ou d’établissements avaient délibéré sur la PIPCS. Mais impossible de savoir combien l’avaient effectivement mise en œuvre, combien d’agents étaient concernés, et si cette prime avait amélioré les ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Références

 

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La prime à la performance collective ne fait pas recette

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement