Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Grand âge

Quelles pistes pour améliorer les conditions de travail en Ehpad ?

Publié le 15/06/2022 • Par Mariette Kammerer • dans : A la Une santé social, Actu expert santé social, France, Métier et carrière santé social, Toute l'actu RH

EHPAD
Patrick Garçon | Nantes Métropole
Alors que la pénibilité du travail freine l’attractivité du secteur du grand-âge, l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) a présenté en juin, lors d’une table-ronde, des démarches de prévention pour améliorer les conditions de travail en Ehpad.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le secteur du grand-âge a toujours eu un taux élevé d’accidents du travail et de maladies professionnelles (AT/MP), et « cette sinistralité s’est encore aggravée pendant la crise Covid, avec des risques tant physiques que psychologiques », rappelle l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) lors d’une table-ronde organisée le 9 juin avec la revue Travail et sécurité.

Pour améliorer la situation, plus de 1100 Ehpad sont accompagnés depuis quatre ans par le programme national de prévention des TMS de l’assurance maladie-risques professionnels : « Au-delà des TMS, il s’agit de mettre à disposition des ressources pour enclencher une démarche globale de prévention », indique Alain Brunel, ingénieur-conseil à la Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail (Carsat) Sud-Est.

Formations à la prévention des TMS

Parmi ces ressources, l’INRS propose un dispositif de formation à la prévention dédié au secteur sanitaire et médicosocial. Avec des contenus différents pour le directeur d’établissement, l’animateur prévention qui coordonnera la démarche, et enfin le personnel qui, en suivant la formation « Prap 2S » (prévention des risques liés à l’activité physique), sera capable d’analyser une situation de travail.

Alexandre Vernet, directeur d’Ehpad dans l’Essonne, qui avait de mauvais indicateurs de santé au travail, a engagé cette démarche : « Les soignants ne se ménagent pas, surtout quand ils sont jeunes, sans toujours mesurer les conséquences à long terme sur leur santé, explique-t-il. Nous avons formé des préventeurs en interne, qui à leur tour forment les autres salariés. Nous avons également investi dans des aides techniques qui permettent de porter le moins possible. Maintenant, il faut inscrire la démarche dans la durée », rapporte-t-il.

L’INRS propose un nouveau module appelé Accompagner la mobilité (ALM) : « L’objectif est de supprimer la manutention pendant les soins pour redonner de l’autonomie au résident et soulager le dos des soignants», explique Florence Millorit, experte à l’INRS. « Au lieu de le porter, on le guide par la parole et on accompagne son mouvement », explique une aide-soignante de l’Ehpad Eleusis à Saint-Thibault les vignes, qui a adopté cette méthode.

Risques psychosociaux

Sur la prévention des risques psychosociaux, les établissements peuvent se faire accompagner par les Carsat et utiliser l’outil « faire le point » sur le site de l’INRS. La Maison Saint-Thomas de Villeneuve à Baguer Morvan en Bretagne s’est faite accompagner pour recueillir la parole des professionnels sur leur quotidien : « Cela leur a permis de donner du sens à leur travail et d’être plus créatifs », rapporte la direction. « Les salariés ont plein d’idées, les écouter est un facteur de cohésion et de motivation », ajoute Alain Brunel.

A la Résidence retraite du cinéma et du spectacle, Alexandre Vernet a pris des mesures de fidélisation des salariés: « Après le Covid on a organisé des temps d’échange en équipe pour recréer du collectif de travail autour de projets communs, explique-t-il, on propose de l’analyse des pratiques, un petit déjeuner gratuit, et on s’efforce de toujours remplacer les absences et d’inclure les remplaçants dans nos projets ». Une politique qui finit par se savoir à l’extérieur, et améliorer l’attractivité de cet Ehpad.

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Quelles pistes pour améliorer les conditions de travail en Ehpad ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement