Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Éducation et vie scolaire

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Éducation et vie scolaire

Prévention des noyades

Des séances de natation scolaire massées, un jeu d’enfant ?

Publié le 10/06/2022 • Par Valérie Brunet • dans : A la Une acteurs du sport, A la Une Education et Vie scolaire, Actu expert acteurs du sport, Actu expert Education et Vie scolaire, France

natation
D.R.
Pour prévenir le risque de noyade et maximiser les apprentissages, les collectivités proposent des stages de natation scolaire sur la base d'une à deux séances par jour. Mais ce n'est pas si simple.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Par note de service du 28 février 2022, le ministère de l’Éducation nationale, de la jeunesse et des sports redéfinit les conditions de l’acquisition par les élèves d’une aisance suffisante pour évoluer en sécurité dans le milieu aquatique et l’enseignement de la natation dans le cadre scolaire.

Cette note précise que « les séances groupées peuvent constituer des réponses efficaces notamment pour les actions de soutien et de mise à niveau ». Les collectivités s’organisent pour permettre aux enfants d’acquérir le savoir nager en sécurité, testent et s’approprient les séances massées. Pour Daniel Bux, vice-président de Mulhouse Alsace agglomération en charge des équipements sportifs et de l’excellence sportive, « notre objectif, c’est que 80 % des enfants de sixième sachent nager en sécurité. Pour cela, nous devons passer de 30 séances de natation scolaire en 2017 à 50 séances en 2025. Les séances groupées sont une des solutions ».

Un déploiement sur l’ensemble des temps de l’enfant

À Mulhouse, des séances massées ont été organisées pendant les vacances d’avril 2022 en collaboration avec l’Éducation nationale. « Le corps enseignant distribue le bulletin d’inscription aux enfants ciblés comme ayant plus de difficultés avec le savoir nager. C’est gratuit et basé sur le volontariat » détaille Luc Durringer, chef de service des équipements aquatiques et patinoire. Dans le cadre de l’aisance aquatique, l’agglomération déploie également des séances groupées sur le temps scolaire pour les élèves de CP.

Quel que soit le dispositif, pendant quinze jours, l’enfant ou la classe peut venir une fois par jour pendant deux semaines ou deux fois par jour sur une semaine. Objectifs : rattraper le niveau car pendant la pandémie les enfants ont très peu pratiqué, mais aussi créer les conditions pour favoriser l’acquisition du savoir nager. « Pour ne pas désorganiser le fonctionnement, nous sommes sur un mix : séances classiques par période et séances groupées » ajoute Daniel Bux.

Pour prévenir le risque de noyade, la ville de Grenoble a déployé en juin 2021 et en janvier 2022 des sessions massées pour les enfants de grande section (GS), dans le cadre des classes bleues. Sur une semaine, deux séances d’une heure par jour sont proposées. A Grenoble, cette formule est complémentaire des sept à neuf séances de natation scolaire d’une heure hebdomadaire.

Des résultats probants

La communauté de communes des Loges (Loiret) met elle aussi en place depuis 2019 des séances de natation groupées. Pour Dominique Aguenier, responsable de deux piscines « avant 2019, nous accueillions deux classes en simultané par créneau scolaire, sur la base d’une séance hebdomadaire et de deux périodes par an. Maintenant, nous proposons deux séances par semaine principalement aux enfants de cycle 3. Une seule classe est accueillie par créneau. D’un point de vue pédagogique, c’est plus avantageux pour les enfants. La progression est plus rapide et plus efficace. Le seul bémol, c’est que nous ne pouvons pas accueillir tous les niveaux de classe ».

Damien Cousquer, responsable du pôle activités sportives et logistique à Grenoble, expose : « Le principe c’est de regrouper un volume important de pratique sur un délai de temps assez court. Il y a un réel impact sur les apprentissages en séances massées ». Propos identiques du côté de Mulhouse, « la formule met en avant des résultats pédagogiques rapides et avérés » argumente le vice-président.

Une organisation à requestionner

En cette fin d’année scolaire, la ville de Bordeaux teste les séances groupées avec des élèves de GS. « L’expérimentation est intéressante pour voir s’il y a besoin de revisiter notre fonctionnement, en place depuis des années. Si changement il y a, la mise en œuvre impactera notre organisation avec des problématiques de transport et d’espaces de pratique » annonce Philippe Nouillant, responsable du service des sports aquatiques et nautiques à la ville. Il ajoute : « On sait que pédagogiquement, il y a un intérêt mais aujourd’hui, nous n’avons pas encore trouvé de solutions pour copier ce modèle à toutes les classes ».

Pour Damien Cousquer, « la forme que nous avons développée en séance massée demande plus d’encadrants pour favoriser les apprentissages. Les éducateurs sportifs de la ville, qui ont été formés, interviennent sur l’ensemble des séances d’éducation physique et sportive, pas uniquement en natation. Quand on fait du massé, ça vient questionner le fonctionnement sur toutes nos interventions en EPS ». Il complète : « Selon les écoles, des transports sont mis à disposition. Transporter une classe le matin et l’après-midi, c’est une organisation ». À Mulhouse, « lors du stage des vacances de printemps, nous avons réorganisé les plannings de nos agents car nous avions besoin de quatre maîtres-nageurs supplémentaires » précise Luc Durringer.

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Éducation et vie scolaire

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Des séances de natation scolaire massées, un jeu d’enfant ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Éducation et vie scolaire

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement