Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Education

L’enseignement privé gagne du terrain dans les quartiers

Publié le 13/06/2022 • Par Michèle Foin • dans : Actu expert Education et Vie scolaire, France

salle de classe, salle d'examen collège éducation prioritaire
Drivepix - stock.adobe.com
Sans contre­parties sur la carte scolaire, certains établissements catholiques vont bénéficier de fonds de l’éducation prioritaire.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les CLA ont été lancés en septembre 2021 pour pallier les insuffisances de la géographie de l’éducation prioritaire. Les effets de seuil qu’elle induit laissent en effet de côté nombre d’écoles et de collèges qui rencontrent pourtant des diffi­cultés similaires aux établissements des réseaux ­d’éducation prioritaire.

Etablis entre les autorités académiques et les écoles, collèges ou lycées, les CLA introduisent de la souplesse et de la différenciation dans l’allocation de moyens supplémentaires. Ils sont expérimentés dans 172 écoles, collèges et lycées de trois académies et bénéficient d’un budget de 3,2 millions d’euros. Une aubaine pour l’enseignement privé catholique qui, dès 2020, a fait savoir son intérêt au ministre de l’Education nationale alors en place, Jean-Michel Blanquer.

Indice de position sociale

Un an plus tard, c’est de la bouche de Philippe Delorme, secrétaire général de l’enseignement catholique, et non du ministère de l’Education nationale, que l’on apprenait que six établissements catholiques privés allaient signer un CLA dans les trois académies tests. Une première… qui se poursuit en 2022 avec quatorze établissements privés supplémentaires dans le dispositif à la rentrée, alors que douze nouvelles académies seront concernées.

Le Snes-FSU, syndicat majoritaire du secondaire, dénonce « un détournement de fonds en faveur du privé », aux dépens d’« une éducation prioritaire plus ambitieuse ». Le Comité national d’action laïque note que « c’est dans l’enseignement public que se trouvent les écoles orphelines qui attendent leur classement en éducation prioritaire : des situations connues dans chaque territoire, et dont le traitement tarde toujours à venir ». « Les mêmes indicateurs que dans le public ont été utilisés pour sélectionner les établissements privés qui ont pu contractualiser », se défend Nathalie Tretiakow, adjointe au secrétaire général de l’enseignement catholique.

Taux de boursiers, pourcentage d’enseignement titulaire, IPS des élèves… « Les six établissements retenus ont un indice inférieur à 100 », assure-t-elle, alors que la moyenne nationale est à 102 et que 10 % des établissements (publics et privés) ont un IPS moyen inférieur à 81. Le collège Sainte-Marie, à ­Roubaix (98 800 hab., Nord), signataire d’un CLA, compte ainsi 80 % d’élèves boursiers et 75 % de parents ouvriers ou inactifs.

« Dans la plupart des cas, les publics en difficulté ne paient pas de contribution et bénéficient de fonds de solidarité », insiste Nathalie Tretiakow, qui s’insurge contre « le cliché de l’établissement élitiste ». Selon les associations d’élus locaux, cette immixtion du privé dans l’éducation prioritaire n’émeut guère. « La question n’est pas remontée dans notre commission », témoigne Catherine ­Arenou, maire (DVD) de ­Chanteloup-les-Vignes (10 400 hab., Yvelines) et vice-présidente de Ville et banlieue, qui regrette de n’avoir aucun retour de l’Education nationale.

Champ de compétences

Au sein de l’ADF, même son de cloche : « Le dispositif nous échappe. Il s’agit de mesures pédagogiques, hors de notre champ de compétences. » Selon elle, il n’est cependant pas aberrant que l’Etat étende le CLA au privé sous contrat dans les zones difficiles, « dans la mesure où il donne déjà les moyens pédagogiques et où les collectivités financent les dépenses de fonctionnement ».

Certes, mais sans exiger de contreparties ? Depuis dix ans, on ne compte plus les rapports qui préconisent la contribution de l’enseignement privé sous contrat à la mixité sociale et sco­laire, sans succès. « C’est toute la difficulté de l’entrée dans l’éducation prioritaire, admet ­Nathalie Tretiakow. Nous tenons à la liberté de choix des familles. »

« J’aurais eu d’autres écoles publiques à proposer »

RODRIGUEZ Ghislaine

Ghislaine Rodriguez, adjointe (EELV) à la maire de Nantes (318 800 hab.), déléguée à l’éducation et la réussite éducative

« Quand j’ai rencontré Nathalie­ Elimas, l’ancienne secrétaire d’Etat chargée de l’Education prioritaire, au printemps dernier, ma crainte était la révision des zonages. Elle n’a pas évoqué l’inclusion d’un établissement privé de Nantes dans le dispositif. Je l’ai appris tardivement.

Tant qu’il s’agit d’écoles privées accueillant des populations prioritaires, ces financements ne me gênent pas. Mais a-t-on constitué la liste des établissements à l’échelle de l’académie pour voir si des écoles privées arrivaient dans le top 10 ? Je ne crois pas ! Si j’avais eu le choix, j’aurais eu d’autres écoles publiques à proposer, sur lesquelles nous devons porter une attention particulière. Mais il n’est pas si simple d’avoir des constats partagés. Nous aimerions être davantage associés à la réforme de l’éducation prioritaire. »

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’enseignement privé gagne du terrain dans les quartiers

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement