Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Compétences

Les premiers secours, ça s’apprend aussi en santé mentale

Publié le 17/06/2022 • Par Solange de Fréminville • dans : Actu expert santé social, France, Toute l'actu RH

Santé mentale
©Olivier Le Moal - stock.adobe.com
Une circulaire vient de préciser les objectifs et les modalités du dispositif des premiers secours, afin qu’il soit généralisé.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

A Caen, l’alerte a été donnée par le conseil local de santé mentale (CLSM), créé en 2016 par la ville. « Une étude du CLSM, avant même l’épidémie de Covid-19, avait montré la dégradation des conditions de santé mentale. Comme la population s’est fragilisée pendant l’épidémie, nous avons mené des actions, notamment auprès des jeunes, des étudiants », pointe Franck Bouloux, directeur de la santé de la ville (1 089 agents, 106 200 hab.).

Symptômes identifiés

Le CLSM a alors recommandé de former les agents municipaux aux premiers secours en santé mentale (PSSM) pour mieux répondre aux besoins des habitants. « Cela permet de monter en compétences et de déstigmatiser les troubles psychiques en formant des secouristes qui savent identifier les symptômes, écouter sans jugement, réconforter et passer le relais à des professionnels du soin », souligne Gérald Halley, coordinateur du CLSM de Caen.

Des troubles anxiodépressifs­ aux psychoses, le tableau est vaste, mais l’idée est avant tout « d’être outillé pour comprendre les personnes qui en sont atteintes et intervenir, par exemple, dans un moment de crise », explique ­Catherine ­Bodineau, responsable du service de spécialité « santé publique » du CNFPT, basée à l’institut national spécialisé d’études territoriales ­d’Angers. Alors qu’une vingtaine d’agents de la ville de Caen et de son centre communal d’action sociale suivaient déjà des formations aux PSSM, une ­circulaire ministérielle du 23 février 2022 invitait des employeurs de la fonction publique à généraliser la sensibilisation et la formation en santé mentale. Celle-ci est inscrite au rang des priorités du premier plan Santé au travail dans la fonction publique , présenté le 14 mars.

Demande massive

A l’instar de Caen et de ­Grenoble, quelques villes s’étaient déjà lancées dans la démarche. Désormais, « la demande est massive », estime Catherine Bodineau. Plus d’une vingtaine de sessions sont déjà programmées par le CNFPT cette année, auxquelles s’ajoutent des webinaires sur la santé mentale et, à partir de l’été, des formations de formateurs, destinées à « former les collègues » au sein des collectivités, détaille l’experte.

Les agents au contact du public sont les premiers concernés, en priorité les personnels d’accueil, travailleurs sociaux, professionnels de santé et policiers municipaux. L’objectif est aussi d’améliorer en interne la prise en compte de la souffrance psychique. A ­Grenoble, six agents des services de santé et qualité de vie au travail, déjà certifiés PSSM, vont suivre la formation de formateurs en 2022 pour diffuser largement les connaissances et les pratiques au sein du personnel municipal. Et d’autres collectivités s’engagent dans la même voie.

Une formation au catalogue du CNFPT

D’origine australienne, la formation aux premiers secours en santé mentale (PSSM) adoptée par l’association PSSM France est depuis plus d’un an au catalogue du CNFPT. Objectif : connaître les principaux troubles psychiques, apprendre ce que l’on doit faire ou non pour venir en aide à une personne en souffrance et faciliter sa prise en charge par un professionnel de santé. En plus de délivrer des savoirs théoriques, les formateurs placent en situation les stagiaires et, à la fin des deux journées du cycle, leur remettent un manuel très complet. Les plus aguerris peuvent ensuite s’engager dans une formation de formateurs (cinq jours). L’intérêt pour les collectivités est de devenir autonomes en matière de transmission des connaissances et des savoir-faire.

 

« Il y a beaucoup d’idées reçues »

 

Stéphanie Migan de Souza

Stéphanie Migan de Souza

« L’an dernier, nous avons été alertés en interne au sujet de la fragilisation de l’état psychosocial de la population, la saturation des lieux d’écoute et de parole, mais aussi la fatigue et le stress des agents en contact avec le public, relate Stéphanie Migan de Souza, chargée de formation à la ville de Grenoble (1). Or, le conseil local en santé mentale de Grenoble, déjà très actif, ne peut répondre aux attentes de formation des agents et, en interne, nous sommes soucieux de la qualité de vie au travail. En novembre, une session a formé aux premiers secours en santé mentale l’équipe juridique mobile – qui va vers un public en grande précarité –, le service de promotion de la santé, une psychologue du travail, une conseillère en mobilité, et moi-même. On réalise qu’il y a beaucoup d’idées reçues sur les pathologies et les comportements des personnes en souffrance. J’en suis ressortie très bien outillée. »

Notes

Note 01 3 000 agents, 158 000 hab. Retour au texte

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les premiers secours, ça s’apprend aussi en santé mentale

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement