Revue de presse

Energies renouvelables – Changement climatique – Vélo… toute l’actu de la semaine

Par • Club : Club Techni.Cités

Flickr CC by Daniel Wehner

Retrouvez l'essentiel de l'actualité du 27 mai au 3 juin sur les thématiques qui concernent les ingénieurs et les techniciens des collectivités territoriales : environnement, déchets, transports...

Le juste prix – Non, la présence d’éoliennes n’impacte pas les coûts de l’immobilier. Oui, les terrains agricoles font partie de la solution pour développer le photovoltaïque. Telles sont, en résumé, deux des conclusions de la dernière étude de l’Ademe sur le développement des énergies renouvelables. Cité par Actu Environnement, ce rapport constate que la présence d’éoliennes à plus de 10 kilomètres d’une maison particulière n’a aucune incidence sur son prix, tandis que, dans un rayon de 5 km, elle a un « impact comparable à celui des autres infrastructures industrielles ». Et pour accélérer le déploiement des énergies renouvelables, l’Ademe vise aussi les terrains agricoles pour y installer des ombrières ou des centrales au sol et veut s’appuyer sur un réseau de conseillers techniques appelés à accompagner les petites collectivités.

Passer à l’action – En s’appuyant notamment sur le nombre de reconnaissances de catastrophe naturelle, les coûts cumulés suite aux sécheresses ou la facture énergétique, le Cerema et l’Ademe ont publié une étude méthodologique permettant d’évaluer les coûts de l’inaction face au changement climatique. L’objectif de cette étude est « aussi d’être un plaidoyer car, rappellent les auteurs, ce qui coûte cher, c’est de ne rien faire ». Le document prend donc en compte l’ensemble des effets néfastes induits par le changement climatique (inondations, canicules, feux de forêt…) et la pollution de l’air d’un point de physique, économique, environnemental et sanitaire.

Rien n’arrête le vélo – Le dernier rapport de Vélo et Territoires, cité par Sciences et Avenir, constate une forte progression des trajets à vélo dans les villes françaises en ce début d’année. D’un point de vue général, à l’échelle nationale, le nombre de passages a ainsi augmenté de 13% par rapport à 2021 et de 39% par rapport à 2019, dernière année avant Covid. Cette progression est essentiellement portée par les zones urbaines (+17% en un an) alors que les trajets vélo en milieu rural ont stagné. Cette différence s’explique en grande partie par le fait que le vélo est de plus en plus prisé en tant que mode de déplacement domicile-travail.

Porteurs d’eau – Un article d’Environnement magazine rappelle que le Club des économies d’eau lance la deuxième édition de ses trophées nationaux. Ouverts à toute partie prenante du cycle de l’eau, ceux-ci visent à récompenser les initiatives locales favorisant les économies d’eau. Actualité oblige, cette édition portera une attention particulière aux actions mises en œuvre en période de stress hydrique et sur celles qui portent sur les tarifications alternatives. Collectivités, entreprises et associations ont jusqu’au 6 juillet pour candidater à ces trophées portés notamment par la FNCCR [lire aussi notre article].

Ça capte – Selon Les Echos, la connexion Internet et la couverture mobile dans les transports en commun ont progressé en France mais reste encore insuffisants. En s’appuyant sur des résultats fournis par l’Arcep, l’article précise notamment que la couverture mobile frôle en effet les 100% dans les réseaux parisiens, lillois et rennais. Concernant les réseaux ferrés, et le TER en particulier, l’Arcep a fixé aux opérateurs l’objectif d’apporter la 4G dans les trains sur 60% du réseau en 2022, 80% en 2027 et 90% fin 2030. L’article constate aussi de grandes disparités selon les régions et même au sein de celles-ci.

Cantines – Alors que, chaque année, 10 millions de tonnes de nourritures sont gaspillées dans les cantines scolaires, des initiatives locales se multiplient pour lutter contre ce gaspillage. France Info se fait ainsi l’écho de l’opération « Assiette vide », dans le Calvados, où la classe qui aura gaspillé le moins de nourriture pourra ensuite choisir son menu idéal.

Et aussi…

Pour réaliser son atlas de la biodiversité, le parc naturel régional du mont Ventoux invite les habitants à recenser les chauve-souris [20 Minutes] ;

L’Allemagne instaure le ticket unique à 9 euros par mois pour tous les transports en commun (hors grandes lignes) [Reporterre].

Commentaires

1  |  réagir

03/06/2022 06h09 - MARLY

Cette étude est intéressante, bien que faible au niveau méthodologique (1612 transactions dans un rayon de 5 km et sans doute moins de 300 dans un rayon de 2,5 km, sans analyse détaillée de la consistance des biens). Mais elle confirme ce que d’autres études avaient montré au niveau européen. L’impact des prix existe (il est intense) en deçà de 2 km et décroit rapidement au delà. Cela dépend aussi du contexte, paysages préservés ou de valeur, biens de qualité beaucoup plus affectés, zones périurbaines moins, etc. Le risque est la falsification les conclusions d’une étude qui est plutôt honnête (au niveau du corps du texte). Ce sont les anti-éoliens qui ont prétendu que l’impact immobilier allait jusqu’à 10 kilomètres ou plus. Il y avait déjà beaucoup d’études pour dire que c’était faux. Elles disaient aussi qu’il y a un impact fort, difficilement prouvable par les méthodes statistiques, mais bien réel pour les maisons proches. C’est tout le problème de la France avec dans de nombreux lieux un habitat dispersé. L’acceptabilité passe donc par l’indemnisation des riverains concernés, puisqu’il y a un intérêt public majeur selon l’UE, comme d’ailleurs au Danemark et aux Pays-Bas, et on en parle beaucoup en Allemagne. Cette justice n’alourdira pas beaucoup les charges des promoteurs et les incitera peut être à choisir des emplacements un peu moins près des maisons.

Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

Formations

Evènements

services

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP