Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Inégalités

Les riches en France : moins nombreux, mais plus riches

Publié le 01/06/2022 • Par Rouja Lazarova • dans : A la Une santé social, Actu expert santé social, France

richesse-argent-progression-salaire
jirsak / AdobeStock
L’Observatoire des inégalités révèle son deuxième Rapport sur les riches en France, ce 1er juin. Si le nombre de riches a légèrement reculé en dix ans, leur richesse a augmenté. Le rapport ne prend pas en compte les effets de la crise sanitaire, où les ménages aisés semblent avoir beaucoup épargné.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

« L’absence d’enquêtes pour mesurer la richesse en France est incompréhensible. On mesure la pauvreté, pas la richesse. L’Allemagne le fait depuis des années. En France, c’est toujours mal de parler argent. Alors qu’il s’agit d’avoir un débat informé, avec des indicateurs, pour éclairer par exemple de grandes décisions qui concerneraient le système distributif français », estime Louis Maurin. C’est pour combler cette lacune que l’Observatoire des inégalités qu’il dirige s’est attelée, avec une première édition en 2020, à consacrer un rapport aux riches en France. « On essaie de décrire une forme de réalité sociale que certains n’ont pas envie de décrire, ce qui est très regrettable », ajoute Louis Maurin.

Les revenus des riches

L’Observatoire des inégalités fixe le seuil de richesse à 3 673 euros mensuels pour une personne seule après impôts. 4,5 millions de personnes, soit 7,1% de la population, vivent au-dessus de ce seuil. Le seuil des 10% les plus riches, selon la catégorisation de l’Insee, s’élève à 3 328 euros en 2019. Le 1% des plus riche vit avec 7 180 euros mensuels, et le 0,1% avec 17 538 euros mensuels pour une personne seule. La France arrive en quatrième position en Europe par seuil d’entrée parmi le 1% le plus riche après la Suisse, la Norvège et l’Allemagne.

Le nombre de personnes vivant au-dessus du seuil de 3 673 était de 5,2 millions en 2010 et il a décru progressivement pour atteindre 4,5 en 2019, soit 745 000 personnes en moins (-13,5%). Leur part dans la population a également baissé de 8,6% à 7,1%. Une tendance qui s’explique, selon l’Observatoire des inégalités, par l’augmentation du niveau de vie médian et par les mesures fiscales défavorables aux plus aisés décidées par Nicolas Sarkozy et François Holland en 2011 et 2012.

Qui sont les riches ?

Les riches sont en moyenne plus âgés que la population générale : la personne référente des ménages riches est âgée de 57 ans en 2018, contre 54 ans pour le reste des ménages. La configuration familiale la plus fréquente est le couple sans enfants à charge. Les riches sont majoritairement propriétaires de leur logement (82%, contre 54% au sein de la population française). Leurs logements sont plus vastes – si la surface moyenne des appartements par individu est de 40 mètres carrés, elle est de 60 pour les personnes vivant au-dessus du seuil de richesse. Les riches disposent de voitures de luxe, ils se déplacent plus, ils sont maître de leur temps, en délégant les tâches domestiques.

Sans surprise, c’est l’Ile-de-France qui concentre les richesses : 43% du 1% les plus riches et 54% du 0,1 les plus riches y habitent. Viennent ensuite les régions Auvergne-Rhône-Alpes, avec la métropole lyonnaise, les Hauts-de-France et la Nouvelle Aquitaine. Hormis le 6e arrondissement de Lyon, la totalité des 20 grandes villes et arrondissements où les riches sont les plus riches, se trouvent en région parisienne (l’ouest et le centre de Paris, Neuilly-sur-Seine, Saint-Cloud, Saint-Mandé, etc.).

Classement des 20 villes et arrondissements où les riches sont les plus riches en France

La Haute-Savoie tient une place prépondérante du classement des petites villes (moins de 20 000 habitants), avec en tête Veyrier-du-Lac, puis Collonges-sous-Salève ou Veigy-Foncenex.

classement des 20 petites villes (moins de 20 000 habitants) où les riches sont les plus riches

Comment évoluent leurs revenus

Les revenus des riches ont progressé continuellement dans la première décennie de 2000. Très peu affectés par la crise financière de 2008, ils ont marqué un sommet en 2011, puis reculé en 2012 et 2013, pour repartir à la hausse en 2014 et atteindre en 2018 et 2019 les niveaux d’avant la crise. Les cadeaux fiscaux au plus riches, votés après la première élection présidentielle d’Emmanuel Macron, expliquent en grande partie cette évolution (graphique page 47).

Graphique de l'évolution des revenus élevés entre 1995 et 2019

« La suppression de l’ISF, le changement de la fiscalité sur les revenus financiers décidés par Emmanuel Macron en début de premier mandat ont été un soutien très fort aux revenus des plus riches. C’était une erreur considérable. Je doute qu’il se lance de nouveau dans une opération semblable », confie Louis Maurin.

L’envolée des hauts salaires et rôle de l’héritage

A eux seuls, les 10% des Français les mieux payés, perçoivent 31,3% de la masse des salaires versés dans le pays, une tendance à peu près stable depuis 30 ans. Ce sont les hauts salaires qui ont le plus cru : en 1998, le 1% les mieux payés percevaient 7% du gâteau salarial, en 2018, il en percevait 8,1%. « C’est un élément important qui mérite réflexion », commente Louis Maurin. Le rapport se penche sur les hauts salaires dans la fonction publique. On entre parmi les 10% les mieux payés – environ 500 000 salariés – à partir de 3 200 euros net mensuels, et dans le 1% le mieux payé (50 000 salariés) à partir de 6 400 euros net mensuels.

Le poids de l’héritage dans le patrimoine, après avoir décru pendant la première moitié du XXe siècle pour atteindre moins de 50% à la fin des années 1970, augmente de nouveau. Seuls 37% des ménages français ont reçu un héritage en 2018, et 87% des héritages étaient inférieurs à 100 000 euros. Les héritages supérieurs à ce seuil profitent aux plus riches. Les sommes touchées par des ménages fortunés (plus de 500 000 euros de patrimoine net), sont pour 28,4% supérieurs à 100 000 euros. L’Observatoire détaille comment les héritiers les plus fortunés évitent de payer des impôts, en cumulant divers abattement et exonération sur les dons ou les cadeaux : 1,3 millions d’euros par personne peuvent ainsi échapper au Fisc en toute légalité.

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les riches en France : moins nombreux, mais plus riches

Votre e-mail ne sera pas publié

Freud&moi

07/06/2022 08h26

Je m’étonne quand vous parlez des seniors que vous omettiez pour les professions libérales, le nombre d’heures de travail par semaine et pas par choix. Pour les plus de 57 ans dont je fais partie, il y a 20 ans, nous étions à 39 heures par semaine. Nul n’en tiendra compte pour notre retraite. L’analyse me paraît bien simpliste et ne tient pas compte des choix de gestion de cette catégorie. Partaient-ils en vacances ou bien consommaient leurs vacances à améliorer leur « immobilier » ? La génération des années 60 sacrifiée au profit des générations suivantes qui veulent tout sur un plateau.

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement