Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Sécurité civile

Prévention, recrutements… sur les réseaux sociaux, les pompiers tout feu tout flamme

Publié le 10/06/2022 • Par Nathalie Perrier • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, Innovations et Territoires

pompiers-incendie
AdobeStock
Les Sdis utilisent les réseaux sociaux pour valoriser leurs métiers, diffuser des messages de prévention et améliorer la gestion des crises. Les réseaux sociaux permettent de toucher la communauté des sapeurs-pompiers, mais aussi, et surtout, un public ciblé (les jeunes, les femmes, les institutions…). Facebook, LinkedIn et Twitter sont principalement utilisés, même si des Sdis s’essaient à Instagram, TikTok, YouTube ou Snapchat, afin de toucher les plus jeunes.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les pompiers et les réseaux sociaux ? Il y a quelques années, le sujet faisait sourire. « C’était même tabou, se souvient Eric Brocardi, responsable de la communication à la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France. Mais, aujourd’hui, ne pas y être, c’est très risqué. Les réseaux sont devenus incontournables dans la stratégie de communication. »

Twitter, Facebook, LinkedIn… La majorité des Sdis disposent de comptes sur ces plateformes, où ils multiplient les posts. « C’est un outil essentiel pour diffuser des messages de prévention, mettre en avant notre marque employeur et recruter des pompiers volontaires et professionnels », explique ­Nicolas Rousseau, chargé de communication au Sdis de l’Eure.

Directrice de la communication du Sdis de la Loire, Cendie ­Verdeau confirme : « La communication réseau est complémentaire de celle traditionnelle. Elle permet de diversifier nos méthodes de recrutement, de montrer la pluralité de nos missions et de sensibiliser le public à la sécurité civile. » Jérôme Bonnafoux, chef d’état-major au Sdis de l’Hérault, chargé de la communication, y voit aussi « un outil de fidélisation » : « Sur Facebook, nous postons tout ce qui a trait à la vie des pompiers en dehors de l’opérationnel : les défis sportifs, les hommages, la journée des femmes… Cela contribue à souder notre communauté. »

Constituer une communauté

Car à chaque réseau sa stratégie de communication. Sur Twitter, les Sdis s’adressent principalement aux médias et aux institutions. On y retrouve des textes (140 signes) et des photos d’accidents, d’incen­dies, des informations sur les nouvelles recrues, le vote du budget…

« Sur ce réseau, on vise des professionnels et on gagne en visibilité, précise ­Nicolas Rousseau. Pendant la pandémie, nous avons relayé toutes nos actions pour montrer notre mobilisation sans faille. » Twitter s’avère aussi pertinent pour communiquer sur une opération phare. « On l’a beaucoup utilisé pour promouvoir notre mascotte Pompy, un ours en peluche présent dans toutes nos ambulances. ­Twitter nous a permis de décrocher des reportages dans la presse », se félicite Cendie ­Verdeau. Autre atout : la certifi­cation de compte, via la pastille bleue, un gage de crédibilité.

Plus légers, Facebook mais aussi Instagram, TikTok ou YouTube permettent aux Sdis de toucher un large public et de se constituer une communauté. « Ces réseaux, en apparence futiles, créent des communautés de confiance, décrypte Eric Brocardi. C’est une porte d’entrée pour relayer des campagnes de recrutement et des messages de prévention. »

Ces relais se sont ainsi avérés très utiles lors de la panne géante des numéros d’appels d’urgence en juin 2021, puisque chaque Sdis a pu très vite transmettre, par le biais des réseaux, un numéro de secours temporaire. « Sur Facebook ce jour-là, on a réussi à toucher 200 000 personnes dans un département qui en compte 602 800 », souligne Nicolas Rousseau.

Un côté « feel good »

Pour accroître sa communauté, le Sdis de l’Eure propose chaque été sur sa page Facebook un concours photo. « L’an dernier, on avait choisi le thème du casque, reflet de notre vocation, raconte ­Nicolas ­Rousseau. On a reçu plus de 70 photos que les gens ont été invités à liker. C’est le côté “feel good” des réseaux. Chaque été, on gagne avec ce concours 1 500 abonnés auprès de qui transmettre demain des messages de prévention, des offres d’emploi… » Comme chaque plateforme cible un public, le Sdis de l’Eure s’est également lancé sur le réseau professionnel ­LinkedIn, où il diffuse des informations relatives à l’emploi, et sur TikTok et Instagram où, avec des photos ou des petites vidéos, il promeut une image sympathique et dynamique des pompiers, à même de séduire adolescents et jeunes adultes.

Le Sdis de l’Hérault, présent sur la plupart des réseaux, a lui aussi investi TikTok pour toucher les 15-20 ans. « Nous recrutons en permanence des pompiers volontaires et professionnels, explique le colonel ­Bonnafoux. On y poste des ­minifilms de nos interventions pour susciter des vocations. » Ce Sdis a aussi rejoint ­Snapchat, dans un but ­opérationnel. « Les images et les vidéos y apparaissent en temps réel sur une carte. En cas d’incendie ou d’inondation, nous pouvons ainsi dimensionner un ­événement, identifier des urgences », poursuit le colonel. Pour limiter les risques d’erreurs, le Sdis a signé une convention avec l’association Les Volontaires numériques en situation d’urgence, qui scrutent en continu les réseaux sociaux.

Reste que la communication sur les réseaux sociaux s’avère chronophage. Chaque Sdis les investit donc en fonction de ses moyens et des compétences de ses agents. « Il faut produire du contenu, assurer une veille info, faire de la modération, énumère ­Nicolas ­Rousseau. Cela prend du temps et requiert du savoir-faire. Mais c’est très ­efficace. »

Un précurseur présent sur sept plateformes et bientôt huit

Aurélien Dheilly - IMG_1572510_02.jpg

Aurélien Dheilly, chargé de communication et photographe

Il a été le premier Sdis de France à investir les réseaux sociaux. Aujourd’hui, le Sdis de l‘Oise est présent sur sept plateformes (­Facebook, Twitter, Instagram, YouTube, LinkedIn, Snapchat, Daily Motion) et bientôt huit avec TikTok. « Les réseaux nous permettent de toucher toutes les tranches d’âge, explique Aurélien Dheilly, chargé de communication et photographe. Nous mettons en avant nos actions, nos interventions, nos formations, nos remises de médailles… Et, indirectement, nous suscitons des vocations et contribuons à améliorer et diversifier le recrutement de pompiers volontaires et professionnels. »

Lors de la crise du Covid-19, le Sdis a lancé une campagne de recrutement de personnel de santé sur les réseaux sociaux : « On a eu un succès incroyable. En quelques jours, nous avons recruté 200 infirmiers ou personnels de santé comme pompiers volontaires. » Jour après jour, avec sa collègue du service de la communication, ce pompier inonde les réseaux de posts : 130 par mois sur Twitter, 150 sur F­acebook, 30 sur Instagram… « Le flux, c’est l’opérationnel. J’ai un Vcori. Dès qu’un événement d’importance survient, je pars, je fais des photos, des vidéos et je poste en direct sur les réseaux. C’est H24, il n’y a pas d’heure, mais c’est cet investissement au quotidien qui nous permet d’avoir une importante ­communauté d’abonnés. »

Contact : Aurélien Dheilly, aureliendheilly@sdis60.fr

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Prévention, recrutements… sur les réseaux sociaux, les pompiers tout feu tout flamme

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement