Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Contrepoint

En attendant le retour de la liquidité

Publié le 24/10/2011 • Par Jacques Paquier • dans : Billets finances

L’enveloppe de 3 milliards d’euros de prêts aux collectivités, annoncée le 7 octobre, ne réglera que ponctuellement leur besoin de financement. Vivement (fin) 2012 !

Bonne nouvelle pour les bud­ gets locaux que les 3 milliards d’euros de prêts de la Caisse des dépôts annoncés le 7 octobre par François Fillon… Mais cela ne résou­dra pas tout à fait le problème ! Pour plusieurs raisons. « On exagère la prétendue surliquidité de La Banque pos­tale, déjà en grande partie gagée », fait valoir un expert. Une façon d’expliquer que la constitution de la banque issue de la fusion entre Dexia crédit local et La Banque postale, qui constitue aussi une bonne nouvelle, ne se fera pas d’un claquement de doigts. « Comme les Caisses d’épargne, et comme feu Dexia, ce nouvel acteur devra avant de prêter aux collectivités constituer une “foncière”, afin d’émettre des obliga­tions et d’obtenir de la liquidité », rap­pelle un directeur financier.

2012, l’âge d’or du financement ?

« Cette nouvelle banque des collectivi­tés locales, qui permettra de faire des offres de prêts aux collectivités bien sûr, mais également aux PME, sera opérationnelle dans quelques mois », a confirmé Nicolas Sarkozy, lors d’un déplacement dans la Creuse, le 11 oc­tobre. « Quand je vois les emprunts aux­quels certains élus ont souscrit, je me dis que le bon sens n’est pas la qualité la mieux partagée », a ajouté au pas­sage le chef de l’Etat, s’exprimant pour la première fois en public sur le sujet. L’agence publique de financement des collectivités ne sera pas, elle non plus, opérationnelle avant plusieurs mois, délivrant ses premiers prêts fin 2012 dans le meilleur des cas. Il ne reste donc plus à espérer que, d’ici la fin de l’année, la zone euro aura su regagner la confiance des inves­tisseurs internationaux, afin que les banques disposent de nouveau de la liquidité suffisante pour prêter aux collectivités avec des marges raison­nables. Si c’est le cas, 2012 pourrait même, soyons fous, signer l’avène­ment d’un âge d’or du financement des collectivités, qui auront l’embarras du choix entre une banque publique, des banques privées et une agence de financement dédiée, permettant un étalonnage salutaire des prix.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

L’iPad au service des collectivités

de COMPUTACENTER

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

En attendant le retour de la liquidité

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement