Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Action publique

Services publics : « Tourner la page de la réforme de l’Etat menée depuis 30 ans »

Publié le 31/05/2022 • Par Laura Fernandez Rodriguez • dans : France

Contre sens
Fotolia
Les hauts fonctionnaires Vincent Feltesse et Sébastien Soriano signent pour Terra Nova une note sur la réforme de l'Etat, les services publics et la transition. Ils formulent 5 propositions pour réinventer l’action publique de demain.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cinq grandes propositions pour repenser totalement le mode opératoire de l’Etat : c’est la tâche à laquelle se sont attelés Sébastien Soriano, directeur de l’IGN, et Vincent Feltesse, haut fonctionnaire, magistrat financier et ancien élu en Gironde (1), dans une note pour Terra Nova publiée le 31 mai.

Dans la foulée de la réélection d’Emmanuel Macron, et dans le contexte de la formation du nouveau gouvernement, les auteurs souhaitent inventer les contours de l’action publique de demain.
La coupure doit être nette avec « la réforme de l’Etat menée depuis 30 ans » qui a « essentiellement procédé d’un rétrécissement de ce dernier, au profit du marché, des collectivités territoriales et de l’Europe », estiment-ils.

Les auteurs s’inscrivent à rebours du « new public management » qui s’est développé depuis les années 1990 et a pris la forme d’un « Etat stratège » en quête de « recentrage ». « L’Etat “opérateur” s’est en partie désarmé comme l’atteste l’inquiétante fragilisation opérationnelle de fonctions essentielles du service public (éducation, justice, santé…). L’Etat “financeur” s’est développé au risque d’une inefficacité relative (sous-traitance au privé, multiplicité des appels à projets, flou des frontières avec les collectivités locales…). L’Etat “régulateur” ne s’est pas encore totalement adapté aux nouveaux enjeux », écrivent-ils.

« Réarmement opérationnel »

D’où leur première proposition : tourner la page de la réforme de l’Etat telle que menée ces trente dernières années et organiser des « Etats généraux du service public ». Le but ? « Mettre en délibération une nouvelle doctrine d’action publique engageant à la fois le personnel politique et la technostructure », à l’heure où l’Etat doit être capable de relever les transitions (écologiques, numériques, démocratiques…).

Deuxième proposition : « organiser le réarmement opérationnel de l’Etat », après une période tournée vers « les indicateurs de performance », de « pression sur les emplois publics », de recours à la sous-traitance… Période qui a abîmé « la vocation des fonctionnaires, comme l’illustrent les crises de vocation dans un nombre croissant de domaines ».
Parmi les mesures appuyant cette proposition, on peut citer notamment la mise en place d’une « carte de la présence publique » pour coordonner l’évolution des sites des différents services publics nationaux en région.

« Réinventer la planification »

Selon les auteurs, le développement de certains modes de financements comme les appels à projets a conduit à une « grande dispersion des forces ». Leur troisième proposition vise donc à « réinventer la planification » pour faire face aux transitions à venir, via un « Etat en réseau », que Sébastien Soriano avait déjà esquissé dans un livre(2).

Cet Etat réseau vise à permettre de « passer à l’échelle » sur le modèle de certains « programmes gouvernementaux inspirants » parmi lesquels Action cœur de ville, le Plan France très haut débit, Territoires zéro chômeur longue durée, etc. Côté financements, ils proposent de « développer des modes de financements alternatifs ou complémentaires aux appels à projets et qui soient plus favorables à la structuration des écosystèmes d’acteurs ».

« La démocratie profonde »

Face à des transitions complexes et systémiques, Sébastien Soriano et Vincent Feltesse préconisent de passer de « l’Etat profond » à la « démocratie profonde » dans leur quatrième proposition. « Les services publics gagnent immensément à s’immerger dans une relation avec les citoyens au quotidien, pour mieux coller à leurs réalités et leurs attentes en continu », et sur ce constat, ils recommandent en particulier de généraliser la codécision, la coconception, la coaction, la coévaluation, etc.

Enfin, pour leur dernière proposition, ils appellent de leurs vœux à « passer de la réforme de l’Etat à la fabrique des réformes », afin d’arrêter les « injonctions venues du haut » et se « focaliser sur l’enjeu du dernier kilomètre ». Parmi les sous-mesures, on peut citer la systématisation des RETEX (retour d’expérience) des administrations, ou encore la mise en place de contrats de génération inversés, afin que « les jeunes hauts fonctionnaires transmettent aux cadres supérieurs administratifs en place leur savoir sur des enjeux clés comme l’écologie, le numérique ou la participation ».

Cet article est en relation avec les dossiers

Notes

Note 01 il a notamment présidé Bordeaux Métropole de 2007 à 2014 Retour au texte

Note 02 "Un Avenir pour le service public. Un nouvel État face à la vague écologique, numérique, démocratique, Odile Jacob, 2020. Retour au texte

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Services publics : « Tourner la page de la réforme de l’Etat menée depuis 30 ans »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement