Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Management

Les nombreux atouts des congés solidaires à l’étranger

Publié le 02/06/2022 • Par Rouja Lazarova • dans : A la Une RH, A la Une santé social, Actu expert santé social, France, Toute l'actu RH

ESS_social_solidarite_AdobeStock_83643309
WavebreakmediaMicro/Adobestock
Des collectivités laissent partir à l’étranger des agents volontaires qui mettent leurs compétences au service de missions de solidarité.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Le congé solidaire est une mission de volontariat et de solidarité internationale de courte durée (jusqu’à quatre semaines), destinée à renforcer l’autonomie des populations ou la protection de leur environnement. Il permet à un agent d’agir au bénéfice d’une structure locale (association, coopérative, groupement villageois…), en partageant et en transmettant ses compétences et ses connaissances dans le cadre d’un projet prédéfini avec un partenaire.

Clothilde Merlen-Héréson est partie en octobre 2019 au ­Bénin, où elle a dispensé une formation à la rédaction d’un CV et d’une lettre de motivation à un groupe de jeunes. « J’avais mon ordinateur, ma clé USB et des Post-it. Finalement, j’ai utilisé surtout ces derniers, car l’électricité s’arrê­tait plusieurs fois par jour. Il fallait s’adapter sans cesse », se souvient-elle. Sa N + 1, Marie Joyau-Héas, estime que « ce type d’expériences apporte un peu de légèreté, une prise de recul, une objectivation de notre quotidien ». 

En partenariat avec une ONG ­

Les congés solidaires ont été mis en place au conseil départemental de la Loire-­Atlantique il y a une dizaine d’années, en partenariat avec l’ONG ­Planète urgence. Le ­dispositif ­permet tous les ans à une dizaine d’agents de partir dans un pays en voie de développement. En dix ans, 86 agents, toutes catégories confondues, sont partis dans ce cadre. Le voyage dure deux semaines, sur le temps des congés. Le ­département rémunère l’ONG à hauteur de 3 500 euros par agent pour couvrir une partie des frais (logistique, logement, nourriture), dont 1 000 euros pour le billet d’avion. Un coût qui peut expliquer le faible recours au congé solidaire dans la territoriale. 

« L’agent doit obtenir l’accord­ de son N+1. Il candidate, puis nous réalisons un entretien pour évaluer sa motivation et ses valeurs », détaille la cheffe du service « internatio­nal », Carole ­Mercier- Joyeux. Une fois sa candidature approuvée, l’agent suit une formation à ­Planète urgence sur l’inter­culturalité. L’association indique qu’il est obligatoire de libérer deux jours à cette fin, en général un mois avant le départ en mission.

Par la suite, devront être fournies une évaluation conjointe avec le partenaire et le représentant des bénéficiaires, un rapport de mission et une évaluation différée. « La première chose que l’on apprend, c’est qu’on doit se décentrer dès qu’on met le pied dans le pays », témoigne Clothilde Merlen-Héréson. 

Marque employeur

L’Ille-et-Vilaine (4 800 agents) aussi propose des congés solidaires. Depuis une quinzaine d’années, 120 agents ont été concernés, avec une rémunération de Planète urgence de 3 700 euros. « Nous essayons de diversifier les profils. Toutes les catégories ont des compétences à valoriser à l’international. Si certains de la catégorie C sont moins à l’aise, nous prenons le temps de les rassurer », confie Sylvain Segal, responsable de la mission « coopération internationale ». 

Les bénéfices pour l’agent sont nombreux – valoriser des savoir-faire et des savoir-être, reprendre confiance en soi, se remotiver. Carole Mercier-Joyeux, en Loire-­Atlantique, souligne l’intérêt pour la collectivité : « Les congés solidaires font partie de la marque employeur. Ils participent de notre attractivité. » 

En revanche, les deux administrations concèdent qu’elles ne mettent pas suffisamment en valeur le retour d’expérience. « Nous réfléchissons à la façon de valoriser ces missions au sein du département », précise Carole Mercier-Joyeux.

« Satisfaire d’abord une forte aspiration » 

FOUASSON_gildas-CDLoire-AtlantiqueGildas Fouasson, adjoint au chef du service « innovation » au sein de la direction des prospectives du département de la Loire-Atlantique

« Notre chargé d’études, ­David Landré­, est parti au ­Cameroun en 2021 pour une mission de formation d’adultes aux programmes Word, PowerPoint et Excel. Le congé solidaire permet d’abord de satisfaire une forte aspiration. C’est très porteur quand l’employeur peut aider son agent à mener un projet qu’il nourrit passionnément. Ensuite, cela développe de grandes capacités d’adaptation à un environnement nouveau, géopolitique, technique et culturel, avec son lot d’imprévus. Ce projet a permis à ­David de développer des compétences en matière de transmission de savoirs et son aptitude à prendre la parole devant un public adulte. Pour un jeune cadre, qui pourrait évoluer vers des fonctions managériales, c’est très positif. »

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les nombreux atouts des congés solidaires à l’étranger

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement