Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Formation

S’initier à la langue des signes, un gage de meilleurs services

Publié le 03/06/2022 • Par Gaëlle Ginibrière • dans : Actu expert santé social, Innovations et Territoires, Métier et carrière santé social, Régions, Toute l'actu RH

alphabet langue des sourds
Adobestock
Le département de la Mayenne forme ses médiateurs et agents pour faciliter l’accès des services publics aux personnes sourdes et malentendantes.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

[Mayenne 1 283 agents, 307 100 hab.]  Médiatrice du patrimoine au centre d’inter­prétation de l’architecture et du patrimoine du château de Sainte-Suzanne, dans la Mayenne, Typhaine Rouxel a lancé, en avril, un « café signes ». « Une pratique courante dans la communauté sourde : les gens se rencontrent autour de moments conviviaux et échangent en langue des signes. Nous avons organisé, avec l’association Les Mains qui parlent, une présentation du château parlée et signée, et des jeux sur le vocabulaire autour de la thématique du château », décrit-elle.

L’agente départementale a également adapté ses commentaires de visites en langue des signes et met la dernière main à une douzaine de vidéos de présentation du ­monument, signées et sous-titrées, qui seront disponibles sur smartphone.

Ces initiatives, la médiatrice du patrimoine les a prises après avoir suivi une formation à la langue des signes entre 2019 et 2021 : « Le conseil départemental [CD] étant labellisé “Tourisme et handicap”, j’avais bénéficié, comme d’autres agents culturels, d’une première initiation de trente heures en 2017. »

Immersion complète

« Devenue référente handicap pour le château de Sainte-Suzanne, j’ai demandé à suivre un programme plus poussé, jusqu’à un niveau B2, qui permet de s’exprimer spontanément, avec une certaine fluidité », poursuit Typhaine Rouxel.

Le CD prend en charge la formation de trois mois et demi à plein temps, répartis en deux sessions. « Dispensée par le biais d’une association de sourds située à Marseille, par des formateurs sourds, je me suis retrouvée en immersion complète, ce qui m’a permis de progresser plus rapidement », explique la médiatrice. Son initiative a d’ailleurs impulsé une dynamique au sein de la ­direction du patrimoine, qui dispose de trois sites labellisés « Tourisme et handicap ».

« Nous avons reçu la demande d’une autre médiatrice du patrimoine, qui s’est formée, bien que de façon moins poussée, à l’accueil des usagers sourds et malentendants dans le musée où elle travaille », confirme ­Mathilde Martin, cheffe du service « formation, évaluation et gestion prévisionnelle des emplois et des compétences ».

Agents concernés

Plus globalement, le CD a entrepris de sensibiliser pendant deux jours dix agents spécialisés de la direction de l’autonomie à la langue des signes. « Soixante-trois agents d’accueil et assistants d’accueil socioadministratifs vont par ailleurs bénéficier d’une formation “accueil d’un public en situation de handicap” d’ici à la fin de l’année », indique ­Mathilde ­Martin.

« Quatre demi-journées collectives »

La maison départementale de l’autonomie [MDA] propose les services d’une interface en communication en langue des signes tous les lundis. J’avais déjà bénéficié d’une brève sensibilisation à cette langue, mais qui n’est pas suffisante. Aujourd’hui, j’utilise beaucoup l’écrit pour renseigner les usagers sourds ou malentendants, ce qui m’arrive peut-être une fois par mois. Pouvoir, en langue des signes, expliquer ce qu’est le dossier “surdité“, dire où en est leur dossier ou conseiller de revenir le lundi permettra d’offrir un service de meilleure qualité. C’est ce que nous pourrons faire grâce à la formation de quatre demi-journées programmée en novembre. Un cursus que j’avais d’abord demandé à titre individuel, mais qu’il a finalement été plus simple d’organiser de manière collective, pour l’ensemble des agents spécialisés de la MDA. »

Une loi, mais pas de décret d’application 

La loi n° 2019-1461 du 27 décembre 2019 relative à l’engagement dans la vie locale et à la proximité de l’action publique engageait, à titre expérimental, les collectivités de plus de 10 000 habitants à proposer à au moins un de leurs agents une formation à la langue des signes. En l’absence de décret d’application près de deux ans plus tard, une circulaire du 22 juillet 2021 enjoint les employeurs territoriaux à mettre en œuvre ce type de formation, dont la durée et les modalités relèvent de leur appréciation. Agents des écoles, garderies ou structures d’accueil de l’enfance sont particulièrement ciblés, afin d’accompagner les enfants en situation de handicap. Cette formation ne relève pas des formations statutaires obligatoires.

Régions

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

S’initier à la langue des signes, un gage de meilleurs services

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement