Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

RECRUTEMENT

Quand le prix du carburant plombe l’attractivité des petites collectivités

Publié le 19/05/2022 • Par Emeline Le Naour • dans : A la une, A la Une RH, Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

AdobeStock-essence
AdobeStock
La flambée des prix des carburants, c'est le nouveau bâton dans les roues des petites et moyennes communes. Pour certains agents de la catégorie C, dont le poste de dépense "transports" est sous pression depuis le début de la guerre entre la Russie et l’Ukraine, c'est bien souvent par nécessité qu’ils quittent ou ne rejoignent plus ces collectivités.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Difficulté de recrutement, démissions, non-prolongement de contrat à l’initiative de l’agent… Depuis plusieurs semaines déjà, certains élus et responsables RH de collectivités constatent une « fuite des catégories C ».

Outre les difficultés d’attractivité connues de la territoriale, et en particulier pour les petites collectivités aux régimes indemnitaires moins-disants et/ou mal desservies par les transports en commun, la hausse du prix des carburants semble s’ajouter aux ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec les dossiers

1 Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Quand le prix du carburant plombe l’attractivité des petites collectivités

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

20/05/2022 09h26

Il est vrai que la question existentielle c’est le salaire. mais ne jetons pas la pierre aux Gouvernements de M. Macron. Ce dernier n’a fait que suivre le chemin tracé par ses prédécesseurs depuis… M. Mitterrand!

Bien entendu, dans un premier temps ce dernier avait suivi ce qui se faisait auparavant: augmenter la valeur du point du même pourcentage que l’inflation. mais cela n’a pas duré. Très rapidement par un calcul savant, la progression du point a été très loin de l’inflation jusqu’à la politique de ces 20 dernières années qui consistait à ne plus l’augmenter ou seulement à des moments politiquement importants.

Il ne faut pas oublier la mesure adoptée par le Sénat pour ses élus qui, voyant que la valeur du point n’augmentait pas, avait adopté une nouvelle indemnité… illégale.
Une fois la mesure rapportée par les médias, la décision a été annulée.

Le Président de la République peut aussi faire plaisir aux élus en augmentant comme il se doit la valeur du point de manière uniforme. En effet, leur indemnités sont calculées à partir de la grille des salaires de la fonction publique…

Bien entendu, avec l’inflation, les premiers impactés sont ceux ayant des salaires peu élevés. mais avez-vous remarqué, aussi bien auprès de l’Etat que de la territoriale, que les « talents » quittent de plus en plus souvent leur fonction pour migrer vers le privé.
A la lecture de cette information, on comprend la volonté de M. Macron de donner aux hauts fonctionnaires des salaires à la hauteur de ce qu’ils sont en mesure d’attendre. La réflexion est juste mais M. Macron oublie qu’une armée avec seulement des généraux n’a jamais gagné une guerre.
Il faut donc que le principe qu’il met en place s’applique aux autres agents et sans attendre.

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement