Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Protection des enfants

Un algorithme pour détecter les violences contre les enfants

Publié le 17/05/2022 • Par Laure Martin • dans : A la Une santé social, Actu expert santé social, France

Algorithmes
Adobestock
Le passage à l'hôpital des enfants de 0 à 5 ans est-il dû à une maltraitance ? Pour répondre à cette question, le centre hospitalier universitaire de Dijon a créé un algorithme, qui reste à améliorer.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Le postulat de départ de l’équipe de recherche du CHU de Dijon ? Bien qu’il s’agisse d’un problème de santé publique important, la documentation épidémiologique reste imprécise concernant la maltraitance chez les enfants, et les rares données existantes font état d’une sous-estimation du phénomène. L’observatoire national de la protection de l’enfance estime qu’en 2019, au moins 94 mineurs sont décédés dans le cadre intrafamilial en raison de violences et/ou d’homicide.

La numérisation a toutefois rendu disponibles de nombreuses données épidémiologiques, utilisées pour la recherche scientifique depuis plus de 20 ans. Et à titre d’exemple, en France, le Programme de médicalisation des systèmes d’information (PMSI) regroupe les données relatives à tous les hôpitaux publics et privés. Néanmoins, l’équipe du CHU a souhaité créer un outil, pour pallier la problématique de sous-déclaration des cas de maltraitances.

Création d’un algorithme

Comme expliqué dans le Bulletin épidémiologiste hebdomadaire (BEH) de Santé publique France, qui a publié l’étude ce 17 mai, l’équipe a travaillé à la création d’un algorithme afin de repérer les enfants âgés de 0 à 5 ans, ayant bénéficié d’une hospitalisation en raison de lésions pouvant être consécutives à une maltraitance physique. L’objectif était, au travers d’une étude, de valider l’algorithme de sélection des cas.

L’outil classe les enfants en deux groupes. Dans le groupe 1 « maltraitance hautement probable », l’enfant présente, au moment de son hospitalisation, des lésions traumatiques étiquetées comme volontaires. Dans le groupe 2 « maltraitance suspectée », il présente des lésions traumatiques qui semblent suspectes d’une maltraitance physique, par leurs caractéristiques ou leur nombre, sans l’être suffisamment pour l’inclure dans le premier groupe.

Correct à 80%

Le CHU a ensuite réalisé une étude afin de valider l’intérêt de l’outil. Parmi les enfants âgés de 0 à 5 ans hospitalisés, 170 ont été identifiés par l’algorithme comme ayant présenté une hospitalisation en lien avec une maltraitance hautement probable ou suspectée : 54 pour le groupe 1 (maltraitance hautement probable) ; 102 pour le groupe 2 (maltraitance suspectée). 14 enfants supplémentaires ont été identifiés dans les deux groupes, et ont été placés dans le groupe 1, après avis collégial, en raison des lésions traumatiques présentées.

D’après l’équipe, la valeur prédictive positive de l’algorithme permettant d’identifier les cas de maltraitance hautement probable semble supérieure à 80%, quel que soit l’âge étudié.

L’étude des dossiers médicaux par un groupe de médecins légistes bénéficiant de connaissances spécifiques dans le domaine de la maltraitance à enfant a, en parallèle, permis une compatibilité des lésions avec les faits rapportés par l’entourage et ainsi l’identification des cas de maltraitance et l’homogénéisation de l’étude des cas.

Outil restreint

Certaines limites sont toutefois pointées du doigt à commencer par l’utilisation du PMSI, qui restreint l’étude aux seuls cas d’enfants hospitalisés pour maltraitance physique. L’outil ne prend donc pas en compte les cas d’enfants victimes de maltraitances physiques n’ayant pas été pris en charge à l’hôpital.

Il ne permet pas non plus le repérage des autres types de maltraitance (psychiques, sexuelles, etc.). L’équipe encourage donc l’extension de cette étude de validation à d’autres centres, afin de permettre la validation de l’algorithme à plus grande échelle.

La méthode de recherche

L’ensemble des dossiers d’enfants de 0 à 5 ans identifiés dans la base du PMSI local par l’algorithme comme « maltraitance hautement probable » (groupe 1) entre 2008 et 2019 et « maltraitance suspectée » (groupe 2) entre 2013 et 2019, ont été inclus. L’étude du dossier médical des enfants a ensuite été réalisée par un médecin légiste entre novembre 2020 et avril 2021 ; le dossier médical étant constitué de documents électroniques ou papier retraçant le parcours hospitalier.

Dans un second temps, un groupe de trois médecins légistes a étudié, de manière collégiale, les blessures de l’enfant et le mécanisme lésionnel rapporté par l’entourage comme étant à l’origine des blessures. Pour chaque cas, il a été déterminé si le mécanisme allégué dans le dossier médical était compatible avec les lésions présentées par l’enfant. Cette approche a permis à l’équipe de déterminer si les lésions traumatiques secondaires à la maltraitance étaient certaines, très suspectes, suspectes ou exclues comme étiologie traumatique, à partir du dossier médical.

La comparaison avec les résultats de l’algorithme était ainsi possible.

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Un algorithme pour détecter les violences contre les enfants

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement