Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Retraite

De nouvelles dispositions pour la revalorisation des pensions de retraite agricoles des élus locaux ?

Publié le 13/05/2022 • Par Léna Jabre • dans : Réponses ministérielles

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Réponse du Secrétariat d’État auprès de la ministre du Travail, de l’emploi et de l’insertion, chargé des Retraites et de la santé au travail : Le Gouvernement est pleinement attentif à la situation des retraités qui ont décidé de poursuivre leur engagement au service de la cité à travers un mandat d’élu.

Aussi, il est permis dans ce cadre une exception au dispositif de cumul emploi-retraite en accordant aux élus la possibilité continuer à se créer des droits à retraite au régime complémentaire des agents publics non titulaire (IRCANTEC), contrairement aux autres retraités exerçant une activité rémunérée. Ce cas particulier implique donc que le retraité par ailleurs élu local bénéficie de droits à retraite « non liquidés ».

Or, dans le cas général, la non-liquidation de l’ensemble des pensions de retraite implique la non-éligibilité à tout minima de pension. Si cette situation ne concerne qu’une petite minorité des élus locaux, il n’en demeure pas moins qu’il serait injuste que les retraités élus soient pénalisés en raison de leur engagement. Il a donc été prévu, par une lettre ministérielle, que les droits supplémentaires créés au titre de la rémunération d’élus local en cumul emploi retraite ne sauraient empêcher l’éligibilité à tous les minimas de pensions de retraités élus qui, bien que n’ayant pas liquidé leur pension au régime IRCANTEC, en remplissent les conditions.

Il ne serait néanmoins ni juste ni possible d’exclure ces retraités élus du mécanisme d’écrêtement et par conséquent de ne pas tenir compte de leur retraite d’élu dans le calcul de la revalorisation. Ces minima ont par essence vocation à inclure l’ensemble des pensions de retraite, indépendamment de l’activité ayant permis d’acquérir ces droits. Il convient enfin de noter que les élus locaux n’appartiennent pas un régime qui leur est dédié, mais sont affiliés au régime général pour la pension de base et à l’IRCANTEC pour la pension complémentaire.

Dès lors, il n’est techniquement pas possible d’isoler la « pension d’élu ».

Domaines juridiques

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Data visualisation, les agents véritables acteurs de la transformation

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

De nouvelles dispositions pour la revalorisation des pensions de retraite agricoles des élus locaux ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement