Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Emploi

Ecouter les secrétaires de mairie, un moyen de les fidéliser

Publié le 25/05/2022 • Par Emmanuel Franck • dans : A la Une RH, Régions, Toute l'actu RH

secretaire-admin
Rogerphoto / Adobestock
Face aux difficultés des collectivités à recruter des secrétaires de mairie, le centre de gestion de la Lozère a questionné ces dernières.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

[CDG de la Lozère • 162 collectivités affiliées • 1 950 agents] Le centre de gestion de la Lozère s’organise pour retenir les secrétaires de mairie. Son exemple est cité dans le rapport « Laurent-Icard-Desforges » sur l’attractivité de la fonction publique territoriale, rendu public en début d’année. Mais le CDG n’a pas attendu la mobilisation nationale pour s’emparer du sujet.

En octobre 2020, ­Emmanuelle Abina­, directrice de l’établissement dans ce département le moins dense de France, a diligenté une enquête auprès des secrétaires de mairie, en partenariat avec le cabinet ­Caracal stratégies. Objectif : mieux connaître leurs aspirations afin de les retenir.

Ces quelque 200 secrétaires de mairie ou de communauté de communes – essentiellement des femmes – sont considérées, selon les mots ­d’Emmanuelle Abinal­, comme des « piliers du maillage territorial ». Souvent à temps partiel, il n’est pas rare qu’elles soient l’un des seuls agents de la collectivité, avec l’agent technique et celui des écoles.

« Nous recevons peu de candidatures et encore moins de personnes disposant des compétences requises, alors que les élus attendent des secrétaires qu’elles soient autonomes dès leur prise de poste. »

Sentiment d’isolement

Pour 82 % des 122 répondantes, les élus sollicitent souvent leur expertise, et 90 % d’entre elles déclarent trouver du sens dans leur travail. « Les secrétaires sont très engagées, présentes parfois le week-end », témoigne la directrice. Mais 82 % ne sont inscrites dans aucun réseau professionnel et se sentent isolées.

« Auparavant, une longue période de formation initiale suivait le concours, qui permettait de se créer un réseau. Aujourd’hui, les collectivités embauchent des contractuels qui ne se connaissent pas », témoigne Brigitte­ ­Viguier, représentante du syndicat ­FA-FPT en Lozère.

La moitié des professionnelles questionnées souhaitent que leur organisation soit mieux structurée. Car elles ont un rôle de « conseil et d’accompagnement des maires » qui, eux-mêmes, « méconnais­sent parfois leur rôle d’employeur public », pointe Emmanuelle Abinal­.

Dans ces conditions, « les relations de travail entre secrétaires et élus ne sont pas simples et nécessitent une clarification des responsabilités ». Afin de valoriser l’action des secrétaires, le CDG publie le magazine trimestriel « CDG48 Le Mag’ », papier et numérique­, qui en est à son troisième ­numéro.

Elus mieux informés sur leur rôle d’employeur

Pour rompre la solitude des secrétaires et des directeurs généraux, il réfléchit en outre à organiser un réseau départemental. « Le CDG servirait de tiers-lieu pour des rencontres en présentiel », indique Emmanuelle­ ­Abinal. Il serait aussi gestionnaire d’une plate­forme destinée aux échanges à distance.

Par ailleurs, il planche, avec l’association des maires du département, sur l’organisation­ de séances d’information destinées aux élus, sur leur rôle d’employeur. Autres actions envisagées : des groupes de travail avec les organisations syndicales sur l’attractivité, un parrainage pour les nouveaux entrants et une montée en puissance du rôle de conseil en organisation du CDG.

Autant d’initiatives que ­Brigitte ­Viguier apprécie, mais juge insuffisantes. Elle note que la disparition progressive du grade de secrétaire de ­mairie (catégorie A) constitue un frein à l’embauche. « On leur demande de la polyvalence, on leur confie des responsabilités, mais on les embauche en catégorie C et on les sous-paie. »

« C’est un métier qui suppose une grande disponibilité »

meissonnier-celineCéline Meissonnier, secrétaire générale de Saint-Alban-sur-Limagnole (12 agents, 1 400 hab., Lozère)

« Je m’occupe des finances, des RH, du budget, de la mise en œuvre des politiques des élus, de la veille juridique, du conseil municipal, des marchés publics. Et quatre heures par semaine, je travaille pour un syndicat mixte. Jusqu’à l’année dernière, j’étais aussi secrétaire à mi-temps d’une autre commune, qui ne parvenait pas à recruter.C’est un métier qui suppose une grande disponibilité – lorsqu’un décès survient, il faut revenir de congés, par exemple – et nécessite des compétences pour respecter des réglementations qui évoluent sans cesse.

Toutefois, la rémunération est disparate : je suis attachée territoriale, mais d’autres sont au Smic et toutes les collec­tivités ne proposent pas de régime indemnitaire. Même si nous sommes aidés par le centre de gestion et la préfecture, nous sommes isolés, surtout depuis les restructurations des services locaux des finances publiques. »

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Ecouter les secrétaires de mairie, un moyen de les fidéliser

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement