Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Insertion professionnelle

Insertion professionnelle des jeunes : du mieux… jusqu’à la crise du Covid

Publié le 11/05/2022 • Par Rouja Lazarova • dans : A la Une santé social, Actu expert santé social

debat-jeunesse-bibliotheque-Monkey Business-AdobeStock -Une
Monkey Business
Dans son enquête 2020 auprès des jeunes étant sortis du système éducatif en 2017, le Céreq constate que cette génération est mieux lotie que les précédentes en termes de diplômes obtenus et d’insertion professionnelle.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Depuis 25 ans, le Centre d’études et de recherches sur les qualifications réalise ses enquêtes Génération qui suivent les premières années de vie active des quelque 750 000 jeunes qui quittent tous les ans le système éducatif. Dans son millésime de 2020, l’organisme compare la génération 2017 à celle de 2010 qui a vécu la crise financière. Et consacre un volet spécial au premier confinement de mars à mai 2020, et sa répercussion sur l’insertion des jeunes dans l’emploi.

Toujours plus diplômés

En 2017, 78% des jeunes ont obtenu le baccalauréat, et 47% ont été diplômés de l’enseignement supérieur. La hausse du niveau de diplôme est portée à la fois par l’augmentation des bac+3 (plus 6 points par rapport à 2010, passant de 30% à 36%), que par la diminution des non-diplômés (moins 4 points, passant de 16% à 12%). Les jeunes femmes sont particulièrement concernées par cette tendance : un quart des sortantes sont diplômées du supérieur long (contre 21% des hommes). Même si elles représentent 60% des diplômés de master, elles restent néanmoins sous-représentées dans les spécialités scientifiques et techniques (45%) et dans les écoles d’ingénieurs (38%).

Des inégalités persistantes face aux études supérieures

L’accès aux études supérieures reste très marqué socialement : 57% des enfants de cadres sortent diplômés du supérieur long contre 8% des enfants d’ouvriers. Dans les écoles de commerce et d’ingénieurs, on retrouve 19% des enfants de cadres, 5% des enfants d’employés et seulement 2% des enfants d’ouvriers. D’ailleurs, le financement de la scolarité repose en priorité sur les familles (50%), 29% des étudiants ayant été soutenus par des bourses sur critères sociaux.

Parcours difficiles vers l’emploi pour un tiers des jeunes

Le Céreq établit 9 typologies de parcours qui pourraient être classées en trois catégories. D’abord, l’accès rapide et durable à l’emploi à durée indéterminé (EDI). Sont concernés essentiellement les diplômés du supérieur long (49%) et les jeunes issus d’une formation en alternance (43%). Ensuite, les « parcours en suspens » qui concernent 20% des jeunes, et qui sont marqués par l’accès tardif à l’activité, par des retours en formation, par des sorties de l’emploi ou du marché du travail. Enfin, 16% des jeunes sont exclus durablement de l’emploi. Parmi eux, 50% sont non diplômés, et seulement 5% sont diplômés du supérieur long.

Mieux insérés que la génération 2010

La conjoncture a été indéniablement plus favorable pour les jeunes ayant quitté le système éducatif en 2017, tout du moins jusqu’en février 2020. Leur taux de chômage a baissé de 5 points, passant de 23% en février 2013 à 18% en février 2020. Cette baisse a profité à presque tous les niveaux de diplôme, et en particulier aux moins diplômés. En outre, la génération 2017 accède à l’EDI plus rapidement et plus fréquemment au long des trois premières années de vie active. Ainsi, la part des EDI représente 72% des emplois occupés en octobre 2020, soit 6% points de plus par rapport à la génération 2010 en octobre 2013.

Cependant, les inégalités sur le marché du travail persistent et se renforcent légèrement : le taux d’emploi des bac+5 est 2,3 fois plus élevé que celui des non-diplômés (2 fois pour la génération 2010)

Le coup d’arrêt de la crise sanitaire

La génération 2017 a dû faire face au confinement qui a gelé le marché du travail pendant trois mois. Les recrutements ont fortement baissé (moins 44% des flux d’entrée en emploi). 25% des jeunes qui étaient en recherche d’emploi à ce moment déclarent avoir subi l’interruption d’une démarche de recrutement. En revanche, le filet de sécurité (activité partielle) a amorti le choc (moins 18% des flux de sorties de l’emploi), les CDD ayant été les plus exposés (un emploi à durée déterminé sur huit disparaît).

Les non-diplômés pénalisés rebondissent mieux

Sans surprise, les non-diplômé ont le plus souffert du premier confinement qui a entraîné une baisse de 3,6 point de leur taux d’emploi (contre 1,8 pour les plus diplômés, et 2,8 pour l’ensemble). En revanche, le rebond estival, avec la reprise de l’activité saisonnière leur a le plus profité, leur taux d’emploi ayant rebondi de 3,8 points contre 1,6 pour l’ensemble, les plus diplômés ayant même connu une légère baisse de leur taux d’emploi (moins 0,4 point).

Mais la conjoncture pour tous les jeunes s’est assombrie, leur taux de chômage ayant de nouveau grimpé à 20% en octobre 2020. A cela s’ajoutent les incertitudes nées du contexte international et la guerre en Ukraine. La prochaine enquête du Céreq en 2024 devrait faire connaître et comprendre l’impact de ces événements sur l’insertion professionnelle des jeunes.

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Data visualisation, les agents véritables acteurs de la transformation

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Insertion professionnelle des jeunes : du mieux… jusqu’à la crise du Covid

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement