Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

[éditorial] Prévention

Inéluctable

Publié le 06/05/2022 • Par Hervé Jouanneau • dans : Actu experts prévention sécurité, France

cannabis
Martin Vicente (Flickr)
C’est une décision historique qui devrait faire des vagues sur l’ensemble du continent européen : le gouvernement allemand s’est engagé à présenter, d’ici à la fin de l’année, un projet de loi légalisant la consommation récréative de cannabis par les adultes, tout comme le Luxembourg. A contre-courant, la France n’a jamais dérogé à sa position prohibitionniste.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

C’est une décision historique qui devrait faire des vagues sur l’ensemble du continent européen : le gouvernement allemand s’est engagé à présenter, d’ici à la fin de l’année, un projet de loi légalisant la consommation récréative de cannabis par les adultes. Le  Luxembourg s’apprête à faire de même et la ­Suisse lance une première expérimentation dès cet été, à Bâle­. Déjà, en fin d’année dernière, Malte­ avait donné le feu vert, devenant le premier pays de l’Union européenne à créer une forme de marché légal du cannabis.

Business du cannabis

A contre-courant, la France n’a jamais dérogé à sa position prohibitionniste. Et ce, en dépit des débats sur le cannabis thérapeutique et les commerces vendant du CBD, finalement autorisés. De l’avis de tous les observateurs, pourtant, y compris des députés de la majorité qui ont conduit en 2021 une mission dédiée, le bilan de la politique du tout répressif menée par le gouvernement est un échec à tous les étages.

Malgré les saisies régulières et la fermeté pénale, rien ne semble pouvoir arrêter un business tentaculaire, enkysté dans les cités et animé par les plus gros réseaux mafieux. Sur les plans social et sanitaire, les ravages sont indiscutables en matière de santé mentale, de scolarisation et d’insertion professionnelle. Côté consommation, la France­ est « championne ­d’Europe », avec deux fois plus de jeunes fumeurs de joints que partout ailleurs.

Légalisation régulée

Sur le terrain, comme le montre notre dossier cette semaine, les collectivités passent leur temps à soigner les plaies. Sensibilisation, prévention, accompagnement sanitaire et social, gestion de la vie nocturne, médiation sociale… tous les moyens sont mobilisés. Au point que les élus locaux, qui sont les premiers à subir ces effets délétères dans leurs quartiers, se sont résolus à l’évidence : il faut sortir de l’impasse et changer de regard.

Même à droite, où l’on défend traditionnellement l’interdiction, des « canna-maires » demandent, a minima, l’ouverture d’un débat national. La plupart ont en tête la légalisation, mais, à l’instar de l’alcool et du tabac, une légalisation régulée, pour casser le marché noir et protéger les consommateurs. En somme, pour reprendre le contrôle.

1 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Inéluctable

Votre e-mail ne sera pas publié

François

09/05/2022 08h55

Inéluctable ? Non ce n’est pas inéluctable, et dire qu’il faut légaliser pour réduire les trafics ne tient pas quand on lit l’article ci-dessous sur l’exemple américain.
Quant aux effets indésirables, il suffit de lire des articles sur le sujet pour repousser cette substance. En juillet dernier on a imposé à la population un passe vaccinal pour des questions de santé publique, et maintenant on va légaliser cette substance alors qu’on sait tous les dangers pour la personne, sa famille, les usagers de la route…

Légaliser ? Pénaliser ? Le cannabis en débat
Légalisation du cannabis aux Etats-Unis : un cauchemar écologique en cours ?

Mise à jour 24.12.2021 à 16:36
par
Pascal Hérard
Produire ou vendre du cannabis aux États-Unis passe par l’obtention de licences, et celles-ci sont visiblement insuffisantes face à la demande croissante. Le cannabis illégal est donc en pleine expansion, avec des plantations cachées dans les parcs nationaux, bourrées d’engrais chimiques et de pesticides.
Le cannabis « récréatif » rencontre un tel succès dans les six États américains ayant rendu sa vente et sa consommation légales, (avec vint-trois Etats pour le cannabis thérapeutique) que les producteurs légaux n’arrivent plus à répondre à la demande. Ce succès — et la pénurie qui en découle — a donc une conséquence : les plantations illégales de cannabis sont en pleine expansion. La discrétion étant de mise pour produire ces plants hors-la-loi, les « fermiers en herbe » cachent leurs champs de cannabis… dans les parc nationaux.
Insecticides et engrais en quantité industrielle
Entretenir des centaines — voire des milliers de pieds de « majiunana » – dans des grands espaces très peu accessibles, s’avère compliqué : un parc national américain peut être de la taille d’un département français.
Plants de cannabis cachés dans une forêt du Colorado. 100 000 pieds ont été découverts par les autorités fédérales en 5 ans.
Sachant que chaque pied de cannabis peut rapporter 5000 dollars l’unité, les planteurs illégaux pallient donc ce problème en bourrant leurs pieds de cannabis d’engrais, d’herbicides et d’insecticides pour être sûrs que leur production tiendra le coup face aux aléas climatiques, à l’invasion végétale et aux attaques d’insectes. Résultat des courses : les sols de ces plantations illégales atteignent des taux de pollution monstrueux, et par le ruissellement des eaux les rivières sont contaminées.  »
« La conduite sous l’emprise du cannabis double le risque d’être responsable d’un accident mortel40.

Le doublement du risque est dû aux effets du cannabis : baisse de la vigilance, mauvaise coordination, allongement du temps de réaction et diminution des facultés visuelles et auditives40.

Le cocktail cannabis/alcool multiplie par 29 le risque de causer un accident mortel40.

Aux États-Unis, pendant l’épidémie de covid-19 il a été observé dans les accidents que les cannabinoïdes sont présents chez 31,2% des usagers, et en particulier chez 32,7% des conducteurs et 31,0% des piétons. Sur cette période, les cannabinoïdes sont plus présents que l’alcool. En réalité, 64,7% des conducteurs étaient positifs à au moins une drogue »

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement