Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

PETITE ENFANCE

La crèche atténue les inégalités de développement

Publié le 27/04/2022 • Par Michèle Foin • dans : A la Une santé social, Actu expert santé social, France

assistante maternelle garderie crèche
©Oksana Kuzmina - stock.adobe.com
Une revue de la littérature internationale confirme l’effet bénéfique de l’accueil en crèche sur le développement de l’enfant, contribuant à réduire les inégalités socio-économiques. A condition que les familles les plus défavorisées aient accès à ce mode d’accueil.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Dans quelle mesure les structures d’accueil que l’enfant fréquente peuvent favoriser son développement ? C’est la question à laquelle a répondu le Laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques (Liepp) dans un dossier d’étude de la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf). Sa revue de la littérature internationale est synthétisée dans l’E-ssentiel n°206.

Des écarts qui se cumulent au fil du temps

Les scientifiques distinguent quatre domaines de développement essentiels à l’épanouissement futur de l’enfant :

  • les capacités langagières,
  • les capacités pré-mathématiques, qui dépendent des activités proposées à l’enfant,
  • les capacités socio-comportementales (aptitudes sociales, émotionnelles…),
  • les capacités motrices, globales et fines.

« L’apprentissage étant un processus constant et cumulatif, le développement de chaque capacité pose les fondations pour les apprentissages futurs, et pas uniquement scolaires », insistent les auteurs. On comprend alors à quel point les écarts de développement dans la petite enfance se cumulent au fil du temps et alimentent la reproduction des inégalités socio-économiques.

Des effets bénéfiques pour les enfants défavorisés

Or la littérature internationale montre les bienfaits de la fréquentation de la crèche dans la réduction des inégalités de développement, tant au niveau cognitif que socio-émotionnel. Cet effet est d’autant plus important que les enfants sont issus de milieux socio-économiques défavorisés. Un effet « qui semble perdurer » « au moins jusqu’à l’adolescence », précise le Liepp. Ce sont sur le développement du langage et les capacités pré-mathématiques que les répercussions sont les plus positives. En France, ces résultats bénéfiques sont visibles même en cas d’accueil à temps partiel.

L’indispensable qualité de l’accueil

La qualité de l’accueil est néanmoins déterminante que pour ces effets soient tangibles. Les auteurs distinguent deux dimensions :

  • la qualité des processus, qui mesure l’expérience quotidienne des enfants (nombre et type d’activités effectuées par les enfants, nombre et qualité des interactions entre enfants et professionnels…),
  • la qualité structurelle (groupes de petite taille, ratio de professionnels suffisant, niveau de formation initiale et continue).

La formation continue (à travers l’organisation d’une supervision et d’une réflexivité sur les pratiques) est notamment considérée comme l’élément le plus important pour assurer « des interactions chaleureuses et attentives aux besoins physiques, émotionnels et développementaux des enfants », pointent les auteurs. Les études internationales soulignent également l’importance d’un faible turnover des équipes pour garantir la sécurité affective des enfants à l’entrée en crèche.

Le paradoxe français

Le Liepp met toutefois en garde sur la transposition de ces résultats internationaux au cas français. La France a en effet une durée des congés maternité plus courtes pour les deux premières naissances que les autres pays de l’OCDE. La coupure entre la crèche et la maternelle fait également de la France un cas particulier avec une offre de service différente sur ces deux périodes. Ces particularités « peuvent expliquer que la taille des effets rapportés dans le cadre des premiers résultats de la cohorte française Elfe soit moindre que ceux de certains travaux étrangers », explique le laboratoire. Une autre explication réside dans le paradoxe français : une part plus élevée que ses voisins dans les modes d’accueil formel, mais de fortes inégalités sociales d’accès.

Une tendance qui se vérifie dans les autres pays, mais de manière beaucoup moins marquée. Car il existe des barrières quasi-universelles : nombre insuffisant de places, barrières financières pour les familles, manque d’information sur l’accessibilité réelle des structures d’accueil, faible maîtrise des procédures administratives… Des freins qui mériteraient d’être davantage étudiés en France, plaident les auteurs, pour « promouvoir un accès plus égalitaire aux modes d’accueil formels au travers des politiques publiques adaptées. »

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Data visualisation, les agents véritables acteurs de la transformation

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La crèche atténue les inégalités de développement

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement