Fonction publique

Jérémy Riba : passer les concours comme autant de sommets à gravir

Par

Portrait de Jérémy Riba, chargé de mission Energie à la métropole de Nice.

Métropole de Nice Côte d’Azur (Alpes-Maritimes, 550 000 hab.)

Son statut de fonctionnaire, Jérémy Riba l’a décroché à la façon des alpinistes à l’assaut des sommets, avec détermination. Car pour ce fils de professeurs coopérants élevé entre l’Algérie et le Burundi, la valeur de l’intérêt général est un héritage. C’est donc naturellement qu’il a frappé à la porte de la métropole de Nice Côte d’Azur pour réaliser ses stages de Master dans le domaine de l’environnement. « J’aurais aimé pouvoir enchaîner directement sur un premier poste au sein de la collectivité mais il n’y en avait pas. J’ai donc dû élargir mes recherches au privé », se souvient-il.

Il accepte un poste de chargé de mission en cartographie stratégique du bruit pour un bureau d’études lyonnais. « J’étais ingénieur mais ni le privé et ses impératifs de rentabilité, ni le climat ne me correspondaient. Aussi à la fin de mon CDD, ayant appris qu’un poste allait s’ouvrir sur la métropole de Nice, j’ai décidé de tenter ». Et il est embauché comme conseiller énergie sur un poste de technicien contractuel. Mais cette première mission se termine après quatre ans de CDD renouvelables sans décrocher le concours externe catégorie A d’ingénieur qu’il tente par deux fois. D’où une nouvelle incursion dans le privé sur des contrats saisonniers qui lui laissent le temps de réviser. En 2015, il est reçu au concours externe de catégorie B comme technicien et il est embauché sur son poste actuel de chargé de mission énergie. En 2016, nouveau concours, il obtient le grade de technicien principal 2e classe. Et sur sa lancée, il décroche le concours de catégorie A en tant qu’ingénieur.

Aujourd’hui, il coordonne un groupement de commandes de 58 membres pour l’achat d’électricité et gère le montage de projets européens innovants au sein du service énergie de la métropole. « Je voulais être fonctionnaire et être reconnu pour mon niveau d’études. Alors oui, il vaut mieux être ambitieux et motivé mais j’ai toujours été très bon élève ». D’ailleurs, à 39 ans, il se verrait bien demain ingénieur en chef. En attendant, il défend les valeurs du public en tant que représentant du personnel, et partage volontairement son expérience des concours avec des agents de sa collectivité. Au sein de l’Association des ingénieurs territoriaux de France (AITF), il est également membre de la commission carrière.

  • 2007 : Master 2 Sciences de l’environnement terrestre de l’université Aix-Marseille III.
  • 2008-2012 : conseiller énergie à la métropole de Nice Côte d’Azur.
  • Depuis 2015 : chargé de mission énergie à la métropole de Nice Côte d’Azur.
  • 2016 : reçu au concours externe catégorie B comme technicien principal 2e classe.
  • 2017 : reçu au concours interne catégorie A comme ingénieur.
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

Formations

Evènements

services

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP