Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Analyse

Comment le taux de l’usure incite les banques à proposer de nouveau des emprunts structurés

Publié le 15/04/2022 • Par Auteur associé • dans : A la Une finances, Actualité Club finances, Billets finances, Décryptages finances, France, Opinions

One Swiss Franc coin on fluctuating graph. Rate of the Swiss Fra
Fotolia
Avec la hausse des taux d'intérêt, revient la question du taux d'usure pour les collectivités. cette semaine, Etienne Favre, directeur de mission / Stratégie de financement – FCL Gérer la Cité Les collectivités ne peuvent plus emprunter à taux fixe sur une durée de 20 ans ! En effet, le taux de l’emprunt ressort supérieur au seuil de l’usure. Comment en est-on arrivé là ?
Etienne Favre

Etienne Favre

Directeur de mission / Stratégie de financement – FCL Gérer la Cité

La hausse des taux actuelle génère des effets de second tour qui n’avaient pas été anticipés ni par les établissements bancaires ni par le régulateur. Ceci pourrait mener à une réduction importante de l’offre de financement bancaire destinée aux collectivités.

Le TEG fait encore parler de lui

Certaines collectivités se sont familiarisées avec les enjeux du TEG lorsqu’elles ont étudié les possibilités de recours sur leurs emprunts structurés. En synthèse, l’absence de TEG sur les fax de confirmation des prêts des banques a débouché sur la création du fonds de soutien aux emprunts structurés des collectivités !

Aujourd’hui, lorsqu’un établissement propose un crédit bancaire à une collectivité, il doit indiquer le taux effectif global du financement proposé. Ce taux d’intérêt défini juridiquement intègre non seulement le taux du financement mais également l’ensemble des éventuels coûts fixes associés.

Le seuil de l’usure

Le taux de l’usure correspond au TEG maximum que les établissements de crédit sont autorisés à pratiquer lorsqu’ils accordent un crédit. Le taux est fixé à la fin de chaque trimestre pour le trimestre suivant par la Banque de France. Pour calculer le taux de l’usure, la banque de France observe les taux effectifs moyens pratiqués par les établissements de crédit sur le trimestre précédent. Ce taux moyen est augmenté d’un tiers pour donner le taux de l’usure.

Le seuil de l’usure applicable aux collectivités est celui des « Prêts aux personnes morales n’ayant pas d’activité industrielle, commerciale, artisanale, agricole ou professionnelle non commerciale ». A l’intérieur de cette catégorie, la banque de France prévoit des seuils d’usure différents pour les prêts à taux fixe et à taux variable. Pourquoi le taux de l’usure ne fait pas parler de lui au-delà des collectivités ?

Pour une collectivité, le taux de l’usure ressort pour le 2ème trimestre 2022 à :

  • 1,76% pour un prêt à taux fixe,
  • 1,53% pour un prêt à taux variable.

Pour les autres catégories d’emprunteurs, les seuils de l’usure sont plus élevés. Ainsi pour un crédit immobilier de 10 ans, le seuil est de 2,51%. Dans le marché actuel, en considérant une marge bancaire moyenne de 60 pbs sur un crédit à 15 ans, le taux fixe de marché (hors frais et commissions) ressort à 1,80%. Le TEG du contrat est donc supérieur au seuil de l’usure. Sur une durée plus longue, l’écart avec le taux de l’usure est encore plus important. Par conséquent, si la banque souhaite respecter la législation sur le taux de l’usure et intégrer une marge bancaire de 60 pbs, elle ne peut plus proposer d’emprunt à taux fixe à la collectivité.

Les alternatives d’emprunt

Tout d’abord, les collectivités peuvent emprunter à taux variable. Le niveau négatif des Euribor entraine un TEG proche 0,60% pour un emprunt à Euribor + 60 pbs. Ce taux est donc bien inférieur au seuil de l’usure de 1,53% pour les prêts à taux variable. Seuls les prêts indexés sur le Livret A sont alors concernés par le seuil de l’usure. En effet, le Livret A actuel à 1% ne permet pas de proposer une marge supérieure à 53 pbs, au risque d’être considéré comme usuraire !

Les grandes collectivités pourront se tourner vers le marché obligataire si elles veulent emprunter à taux fixe sans contrainte sur le taux de l’usure. Une ingénierie financière plus complexe permettra de prendre un prêt à taux variable et de le « swapper » à taux fixe. Cette stratégie plus complexe nécessite une documentation juridique spécifique et peut entrainer des frais de cotations bancaires importants en fonction des caractéristiques de l’emprunt.

Les collectivités pourront également étudier des stratégies bi-phases, variable puis fixe ou fixe puis variable permettant de basculer le TEG sous le seuil de l’usure.

Le retour des emprunts structurés

Certaines banques proposent d’autres solutions. C’est dans ce contexte que nous observons le retour des propositions d’emprunts structurés auprès de quelques banques. Les produits proposés n’intègrent pas d’effet de levier, mais la vente d’options financières. C’est le paradoxe de la situation actuelle qui incite les banques à trouver des solutions pour maintenir une offre de crédit au secteur public local tout en respectant la règlementation de l’usure qui n’est pas adaptée à la situation de marché actuelle.
Enfin, la dernière solution consiste à emprunter auprès des établissements qui choisissent de ne pas appliquer cette contrainte liée au seuil de l’usure. Ces banques sont toutefois de moins en moins nombreuses !

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Comment le taux de l’usure incite les banques à proposer de nouveau des emprunts structurés

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement