Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Prévention de la délinquance

Comment les villes luttent contre les rodéos urbains

Publié le 15/04/2022 • Par Nathalie Perrier • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France, Régions

Teenage boy on a dirtbike motorcycle doing a wheelie at sunset
Ursula Page Photography ©2019
Amplifié par les réseaux sociaux et la diffusion sur les téléphones portables, le phénomène des rodéos urbains se développe. Les auteurs encourent, depuis la loi du 3 août 2018, un an de prison et 15 000 euros d’amende, ou deux ans et 30 000 euros lorsque les faits sont commis en réunion. Face aux nuisances et à la multiplication des accidents graves ou mortels, les élus se mobilisent.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Roues arrière, vitesse excessive, contresens… Fin février, une centaine de deux-roues et de quads ont investi le périphérique lyonnais pour un rodéo sauvage géant. Si l’événement reste exceptionnel par son ampleur, les rodéos urbains se développent en région parisienne et lyonnaise ainsi qu’à proximité des agglomérations. Les interventions des forces de l’ordre dans ce cadre ont augmenté ces dernières années.

« C’est un phénomène en expansion, amplifié par les réseaux sociaux et l’automédiatisation qui se fait par le biais des téléphones portables ou des GoPro, constate Mohamed Chihi, adjoint au maire chargé de la sécurité à Lyon [523 000 hab]. C’est à celui qui prendra le plus de risques. Nous sommes face à une question de sécurité routière mais aussi de tranquillité publique sur laquelle nous devons, nous, élus, nous mobiliser aux côtés de l’Etat. »

Hausse des verbalisations

Depuis la loi du 3 août 2018, les rodéos urbains constituent un délit passible d’un an de prison et de 15 000 euros d’amende, voire plus si les faits sont commis en réunion ou sous l’empire d’alcool ou de drogue. Venu dresser un bilan de la loi en janvier à Besançon, le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, s’est félicité de la hausse des verbalisations (3 206 en 2021, + 11,9 %) et des condamnations (1 383, + 39,6 %).

Pour autant, le ratio entre verbalisations et infractions reste faible. Les auteurs refusent la plupart du temps de se soumettre aux contrôles de police. Et les policiers, depuis les émeutes de Villiers-le-Bel (Val-d’Oise) en 2007, hésitent à poursuivre les contrevenants.

Le flagrant délit étant quasi impossible, collectivités et Etat parient avant tout sur le travail d’enquête pour lutter contre ce fléau. A Lyon, Bron (42 200 hab.), Vaulx-en-Velin (52 800 hab.), ­Vénissieux (67 300 hab.) et ­Villeurbanne (152 200 hab.), un groupe de partenariat opérationnel « rodéos motorisés », ­piloté par la DDSP et le parquet, a été créé au printemps 2021.

Véhicules saisis

« Les polices municipales et la police nationale travaillent de concert, indique Mohamed Chihi. Nous assurons une vigilance constante via le centre de surveillance urbaine, nous identifions les couples “rodéo man-moto” et les points d’origine et de chute des rodéos. Un partenariat a aussi été noué avec les bailleurs afin de mieux repérer les lieux de stockage des engins. » En six mois, 100 procédures ont été établies.

Au Havre (168 300 hab.), où les rodéos se concentrent sur cinq quartiers périphériques, la DDSP dispose d’une cellule antirodéo depuis 2019, réactivée chaque année du printemps à la fin de l’année et dotée de cinq policiers. « La police municipale travaille au quotidien avec la cellule, précise Marie-Laure Drone, adjointe au maire, chargée de la sécurité. Nos agents recueillent les éléments d’identification, les témoignages des riverains et des bailleurs, exploitent les images de nos 300 caméras et les transmettent à la police nationale. C’est un travail de fourmi. »

En 2021, la PM est intervenue 306 fois et 31 véhicules ont été saisis. « Ce travail de fond n’a pas permis d’éradiquer les rodéos, mais il le canalise », considère l’élue. Toujours dans l’optique d’une meilleure collaboration entre Etat et collectivités, la ville de Chalon-sur-Saône (45 100 hab. Saône-et-Loire) a signé avec le parquet un protocole dans lequel elle s’engage à prendre en charge à titre gracieux les véhicules confisqués dans le cadre de la lutte contre les rodéos urbains.

Les collectivités misent aussi sur la prévention. L’été dernier, Vaulx-en-Velin a lancé « A Vaulx cross », dispositif qui a permis à une soixantaine d’adolescents de bénéficier d’un stage gratuit de moto-cross sur circuit. « Il faut jouer à la fois sur la répression et la prévention », estime la municipalité, emmenée par Hélène Geoffroy. Les prouesses des jeunes ont été diffusées sur les réseaux sociaux par la ville « pour montrer qu’il est possible de faire du moto-cross en toute sécurité », ajoute-t-elle.

Sensibilisation choc

Vénissieux pratique, à travers deux de ses espaces polyvalents jeunes, des actions de sensibilisation sur les dangers de la pratique du deux-roues, en partenariat avec le bureau de sécurité routière de la préfecture du Rhône. « Les jeunes de 15 à 18 ans visionnent un film sur la conduite à scooter et passent leur permis apprenti motard avec l’association Percigônes, composée de policiers nationaux, explique Jean-Maurice Gautin, adjoint au maire chargé de la sécurité. Cela permet de travailler le rapport aux risques, la question de la règle et de la transgression, la citoyenneté. »

La ville de Lyon mène depuis l’an dernier des campagnes de sensibilisation chocs auprès des collégiens de 3e. « Nous reconstituons, avec l’aide d’une entreprise spécialisée, un accident mortel qui a réellement eu lieu entre un deux-roues conduit par un adolescent et une voiture, décrit Mohamed Chihi. Cela fait réfléchir les jeunes. Ce qu’on voit sur les réseaux sociaux, ce sont les exploits des rodéo men. On ne voit jamais quand ça tourne mal. »

Les habitants appelés à coopérer

PHILIPPE MARINI_compiegne

Philippe Marini, maire de Compiègne (40 600 hab., Oise)

Compiègne a décidé de jouer la carte du citoyen acteur de la sécurité pour contrer le phénomène des rodéos urbains. Dès avril 2018, la ville, dirigée par Philippe Marini, a mis en place le dispositif « stop rodéo » qui permet aux habitants de signaler à la police municipale, par le biais d’une adresse e-mail, un rodéo. Sous couvert d’anonymat, ceux-ci peuvent communiquer toute information utile à l’enquête : les heures de passage des véhicules, les numéros de plaque d’immatriculation, des photos, les lieux où sont entreposés les engins, etc. « Ces éléments sont ensuite traités par les policiers municipaux et transmises à la police nationale s’ils s’avèrent pertinents pour l’enquête », explique le maire.

Depuis la mise en œuvre de ce dispositif, 44 motos ont été saisies. « Outre le risque d’accident, les rodéos engendrent d’importants troubles à l’ordre public. Or, on le sait, il est très difficile d’intervenir en flagrant délit. “Stop rodéo“ permet à nos agents de se rendre très vite sur place pour recueillir le maximum d’informations, tout en exploitant au mieux notre système de vidéoprotection. Il ne s’agit pas de délation mais d’informations qui permettent de mettre à mal cette pratique. » Le dispositif a fait des émules, la ville voisine de Beauvais s’en est dotée l’an dernier.

Contact : Philippe Marini, philippe.marini@mairie-compiegne.fr

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Comment les villes luttent contre les rodéos urbains

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement