Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Présidentielle : la France coupée en trois

Publié le 11/04/2022 • Par Alexandre Léchenet Jean-Baptiste Forray • dans : A la une, Dossiers d'actualité, France

Capture(1)
D.R.
Les résultats du premier tour de la présidentielle font apparaître une fracture territoriale entre les électorats d’Emmanuel Macron, de Marine Le Pen et de Jean-Luc Mélenchon arrivés en tête du scrutin. Une coupure, sur fond de Bérézina des deux principaux partis d'élus locaux, LR et le PS.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Razzia sur les suffrages. Le trio de tête de l’élection présidentielle a raflé près des trois quarts des voix, avec 27,84 % en faveur d’Emmanuel Macron, 23,15 % pour Marine Le Pen et 21,95 % dans le giron de Jean-Luc Mélenchon. Des résultats qui dessinent trois France bien distinctes.

Le président sortant Emmanuel Macron continue son OPA sur la droite. C’est dans le département des Hauts-de-Seine, fief inexpugnable du RPR et de l’UMP pendant des décennies, qu’il décroche son meilleur score. Emmanuel Macron obtient 49 % des bulletins à Neuilly-sur-Seine dans le bastion de l’ancien chef de l’Etat, Nicolas Sarkozy. Il arrive très largement en tête à Boulogne-Billancourt (45,6 %), Saint-Cloud (45 %) et Levallois (42 %).

Emmanuel Macron fait, d’ailleurs, comme aux Européennes, un tabac dans tout l’Ouest parisien et son électorat de cadres supérieurs. Il décroche 48,5 % dans le 7ème, 46,8 % dans le 16ème arrondissement, 42,2 % aux Loges-en-Josas, l’une des communes les plus riches de France.

La Vendée macroniste

Il fait aussi le plein de voix chez les Français étrangers (45,1 %) souvent acquis aux vertus de « la mondialisation heureuse ».

Emmanuel Macron, comme en 2017, s’appuie également sur le Grand Ouest, espace autrefois rural de la démocratie-chrétienne, qui souffre moins que le quart Nord-Est des ravages des désindustrialisation. Il dépasse la barre des 30 % dans les Pays-de-la-Loire et la Bretagne. Celui qui a longtemps été dépeint en président des villes occupe la plus haute marche du podium dans nombre de petites communes rurales modérées d’Ille-et-Vilaine, de Loire-Atlantique ou de Mayenne.

Il glane plus d’un tiers des suffrages en Vendée (35,6 %). Un département réputé pour son tissu économique dynamique où l’ancien président du conseil général Philippe de Villiers mord la poussière. Son champion Eric Zemmour ne rassemble que 6,1 % des voix.

Emmanuel Macron peine, en revanche à décrocher la première place dans les grandes villes, contrairement à 2017. Il ne l’emporte que dans quatre des dix premières (Paris, Lyon, Nice et Bordeaux) et 42 des 100 plus grosses.

Les villes mélenchonistes

Le président sortant est devancé, là, par Jean-Luc Mélenchon qui bénéficie à plein du vote utile à gauche. Le candidat de La France Insoumise s’impose dans six des dix plus grosses cités du pays et 51 des 100 plus peuplées. Parmi ses gains, beaucoup de villes administrées par des alliances citoyennes de gauche, EELV et, surtout, le PS comme Marseille, Strasbourg, Lille, Nantes et Rennes.

En métropole, Jean-Luc Mélenchon est à son sommet en Seine-Saint-Denis où il tutoie la barre des 50 % (49,1 %). Le tribun de L’Union Populaire arrive très largement en tête à Saint-Denis (61,1 %), Clichy-sous-Bois (60,5 %) La Courneuve (64 %). Des scores qui rappellent les performances, jadis du PCF dans la banlieue rouge.

Selon un sondage Ifop pour La Croix, Jean-Luc Mélenchon récolte les fruits de son combat contre « l’islamophobie » : 70 % des Musulmans auraient déposé un bulletin en sa faveur.

Principale surprise du scrutin, Jean-Luc Mélenchon, qui a échoué de peu aux portes du second tour, fait aussi un malheur en Outre-Mer où ce Jacobin s’est rallié à une large autonomie : 56,2 % en Guadeloupe, 53,1 % en Martinique, 50,6 % en Guyane.

Autant de résultats qui dessinent l’ADN d’un électorat jeune et métissé, populaire, souvent dépendant du service public, composé également de diplômés et d’intellectuels précaires dans les grandes villes.

Le quart Nord-Est lepéniste

Enfin, les résultats de ce premier tour montrent des zones de frottement dans l’électorat ouvrier avec Marine Le Pen. A Sochaux, bastion de l’usine Peugeot-Stellantis, Jean-Luc Mélenchon améliore fortement son score, pointant à 31,3 %, contre 32,6 % en faveur de la candidate du RN.

Mais les électeurs de la candidate du Rassemblement national sont, avant tout, le miroir inversé des macronistes de l’ouest parisien : ils habitent, pour la plupart, des petites communes, loin des centres urbains. Ils sont peu diplômés et appartiennent à la catégorie des ouvriers ou des employés.

Une sociologie qui recoupe ce que le géographe Emmanuel Todd appelle la France des tempêtes : le quart Nord-Est du pays, fer de lance des Trente glorieuses, aujourd’hui à la peine avec la désindustrialisation. Des régions qui voient d’un mauvais œil la libre circulation des hommes et des marchandises.

Marine Le Pen dépasse allègrement la barre des 30 % dans la Somme, l’Aube, la Haute-Saône, la Meuse, les Ardennes, la Haute-Marne, le Pas-de-Calais et l’Aisne. Ces deux derniers départements étaient les seuls de l’hexagone où elle avait devancé Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle de 2017.

Mais c’est à Mayotte qu’elle décroche son meilleur score : 42,7 %. Marine Le Pen obtient aussi beaucoup de voix dans le Sud avec son discours anti-immigration : 35,5 % à Fréjus, 33,5 % à Istres, 31,1 % à Béziers, 31,1 % à Ajaccio…

 

Elle subit néanmoins la concurrence d’Eric Zemmour dans le Midi. Le candidat de Reconquête réalise de bons scores à Cannes (17,3 %), Saint-Raphaël (15,4 %) ou Nice (14,3 %). Il est aussi fort dans les fiefs de la bourgeoisie de droite comme Neuilly-sur-Seine (18,8 %) et Versailles (18,5 %).

Autant de villes, où, prise en étau entre Emmanuel Macron et Eric Zemmour, Valérie Pécresse est à la peine. Avec ses 4,78 %, la candidate du principal parti d’élus locaux, LR ne parvient pas à atteindre la barre des 5 %, synonyme de remboursement de ses frais de campagne.

Une déroute qui n’épargne la ville de Vélizy-Villacoublay dans les Yvelines où la candidate des Républicains est conseillère municipale. Valérie Pécresse plafonne à 11,3 % loin derrière Emmanuel Macron (32,2 %). Un score qu’envie néanmoins Anne Hidalgo (1,75 % sur le plan national). La maire de Paris échoue à 2,2 % dans la capitale.

Tous les résultats commune par commune

Cet article est en relation avec le dossier

2 Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Présidentielle : la France coupée en trois

Votre e-mail ne sera pas publié

XXX

14/04/2022 04h55

Sur votre carte des résutlat présidentielle vous avez mis l’Hérault en jaune alors que c’est MLP qui est arrivé en tête.

Alexandre Léchenet

14/04/2022 06h05

C’est vrai, merci, c’est corrigé.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement