Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Déchets

Des riverains font avorter un projet de décharge d’amiante-ciment dans la Manche

Publié le 21/10/2011 • Par Géraldine Lebourgeois • dans : Régions

Le conseil municipal de Biville a annulé mardi 18 octobre 2011 à l’unanimité son accord de principe donné à un projet de stockage de déchets d’amiante-ciment dans une carrière communale.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le 13 septembre dernier, le conseil municipal de Biville (547 hab., Manche) formulait un avis favorable au projet présenté par l’entreprise TPC (Travaux publics du Cotentin) : le stockage de déchets d’amiante-ciment (plaques ondulées, tuiles, canalisations…) dans la carrière de la commune.

Il était prévu de construire deux alvéoles de stockage de près de 20 m de profondeur, avec radiers en ciment. D’une capacité de 10 000 et 12 500 m3, elles devaient accueillir les déchets conditionnés sous emballage ou en container entre 2012 et 2028.

« Des déchets de classe 3, inertes, avec des risques faibles pour l’homme et l’environnement », précise le maire de Biville, Jean Arlix. Mais dès la décision du conseil municipal connue, un vent de colère s’est levé. Une association a été créée et une pétition a recueilli plus de 200 signatures ; dont 218 de Bivillais alors que la liste électorale compte 377 inscrits…

L’amiante lié dangereux – La population craint les conséquences de ce stockage, en termes de pollution mais aussi d’image auprès des touristes. Face à la contestation, Jean Arlix a organisé le 13 octobre une réunion publique pour tenter de retrouver plus de sérénité dans la commune.
Près d’un tiers de la population était présente à cette réunion ; 170 personnes hostiles, parmi lesquelles des représentants de l’Association de défense des victimes de l’amiante.
Ces derniers ont rappelé que si la France classe l’amiante lié comme matériau inerte, la Commission européenne a justement rappelé le pays à l’ordre, considérant ce matériau comme dangereux.

A l’issu du débat, Jean Arlix n’avait pas l’intention de mettre de l’huile sur le feu. Sans grande surprise, mardi 18 octobre, les conseillers municipaux ont voté à l’unanimité l’abrogation de l’avis favorable qu’ils avaient donné le 13 septembre au projet de stockage. Jean Arlix : « Vu la fronde de la population… ils étaient tellement remontés ! Ils ne veulent pas entendre parler de ce stockage d’amiante-ciment et nous ne sommes pas là pour aller contre l’avis de la population. »

Régions

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : les pièges à éviter

de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Des riverains font avorter un projet de décharge d’amiante-ciment dans la Manche

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement