Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[tribune] marchés publics

« La commande publique doit devenir un levier »

Publié le 04/04/2022 • Par Auteur associé • dans : Opinions, Tribune

Frédéric MAILLET Gazette
Frédéric Maillet
La commande publique doit être un levier pour accompagner les mutations du travail. Tel est le propos défendu par Frédéric Maillet, Directeur Conseil & AMO-MOD du Groupe Kardham.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Frédéric Maillet

Directeur Conseil & AMO-MOD du Groupe Kardham

Marché global de performance et espaces de travail : un triple enjeu

Incontestablement, le marché global de performance mis en place en 2015 a apporté une réelle valeur ajoutée dans la gestion de la commande publique : en apportant plus de simplicité, ce contrat s’avère particulièrement efficace pour garantir les délais de livraison des ouvrages et pour atteindre des objectifs accrus en matière d’efficacité énergétique globale des bâtiments publics. En revanche, l’expérience montre qu’il ne répond guère à une accélération des mutations des modes de travail.

Dans sa forme actuelle, le marché global de performance présente en effet une triple contrainte : l’aménagement intérieur du bâtiment doit être pensé au moment de la signature du marché, soit plusieurs années avant la livraison effective de l’ouvrage, alors que les usages et les exigences en termes d’expérience utilisateur évoluent constamment.

La deuxième contrainte est d’ordre technologique : on le sait, les bâtiments intelligents doivent intégrer des solutions de plus en plus pointues, par exemple pour sécuriser les données contre d’éventuelles cyber-attaques ou encore pour piloter des innovations visant à optimiser leur performance énergétique. Comment peut-on alors anticiper sur les évolutions technologiques au moment de la signature d’un marché qui va figer ses spécificités pour dix ou quinze ans ? Le risque de cette temporalité dissonante étant de livrer un bâtiment qui sera déjà obsolète lors de son exploitation.

La dernière contrainte est liée à la cohérence architecturale du bâtiment, puisque l’architecte en charge de la conception et de l’aménagement intérieur diffère de celui qui a imaginé l’enveloppe du bâtiment. Ces réflexions nécessitent donc une flexibilité incompatible avec les contours actuels du marché global de performance.

Dissocier l’ouvrage de l’usage

Alors, comment réconcilier le temps de la construction et celui de l’aménagement ? La solution la plus probante consisterait à dissocier l’ouvrage et l’usage du bâtiment, en détachant la phase d’aménagement du marché global de performance. Le maître d’ouvrage public serait libéré d’un carcan contractuel qui l’enferme plusieurs années en amont et pourrait alors initier la réflexion sur les espaces de travail au moment opportun, beaucoup plus en prise avec les réalités du monde du travail à l’instant T.

Cette dissociation entre la maîtrise d’ouvrage et celle des usages pourrait être d’autant plus simple à mettre en œuvre que l’acteur public est à la fois le propriétaire et l’utilisateur final du bâtiment. En gardant la main sur ses usages, et donc en sortant des marchés globaux de performance la conduite du changement, le workspace et le space planning, l’acteur public pourrait aussi garder une cohérence entre l’architecture bâtimentaire et celle d’intérieur et donc aligner unicité du design d’architecture et unicité de marque.

Une agilité qui doit aussi se traduire dans le contrat, le contract management devenant un levier essentiel pour faire gagner les marchés globaux de performance en flexibilité, notamment au travers de la notion de bordereaux de prix unitaires.

Un champ d’expertises plus large côté assistance à maîtrise d’ouvrage

Cette évolution dans la réflexion autour des usages implique par ailleurs et inéluctablement une montée en compétences de l’assistance à maitrise d’ouvrage. En associant la conception, la réalisation, l’exploitation et la maintenance, les marchés globaux de performance ont complexifié la programmation d’un immeuble.

D’une simple expression des besoins, elle devient la pièce contractuelle maîtresse qui garantit un niveau de services et de performance sur dix ou quinze ans. Une opportunité pour l’assistance à maîtrise d’ouvrage qui peut jouer là un rôle essentiel pour accompagner le maitre d’ouvrage public. Surtout si elle dispose d’un champ d’expertises large : du contract management à la réflexion sur les nouveaux modes de travail, du space planning au digital workplace, de la R&D au smart building, etc.

Au final, si le marché global de performance s’avère être un bon outil contractuel pour garantir des délais et une performance, l’enjeu est de faire converger dès l’amont des composantes qui se chevauchent parfois : la performance énergétique et environnementale des bâtiments, leur qualité de service en termes d’exploitation et de maintenance et le smart building, comme catalyseur d’efficience et de services aux usagers.

Face à un immobilier public qui reste complexe, l’enjeu dans les prochaines années sera pour l’assistance à maîtrise d’ouvrage de simplexifier ces défis pour permettre à l’acteur public de faire les bons choix et livrer des espaces cohérents et alignés sur les usages.

 

Domaines juridiques

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Data visualisation, les agents véritables acteurs de la transformation

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« La commande publique doit devenir un levier »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement