Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Energie

Energie : les collectivités vont devoir se serrer la ceinture, mais comment ?

Publié le 04/04/2022 • Par Olivier Descamps • dans : A la une, Actu experts finances, actus experts technique, France

De l'électricité, de l'énergie, des idées
Sommart / Adobestock
Prix du gaz et de l’électricité en forte hausse, risques d’approvisionnement, tous les voyants énergétiques sont au rouge. Qu’elles souhaitent contribuer à l’effort national ou réduire leurs factures, les collectivités n’ont qu’une option à très court terme : maîtriser leur consommation. Les marges de manœuvre sont minces. Mais elles existent.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Branle-bas de combat lundi 4 avril au petit matin. Comme l’avait anticipé l’opérateur RTE pendant le week-end, le système électrique français a frisé la correctionnelle.

Avec la moitié des réacteurs nucléaires à l’arrêt, une puissante vague de froid et une forte thermosensibilité, la France a dû compter sur ses voisins pour répondre à la demande… ainsi que sur des appels à la modération dans la consommation qui semblent avoir porté leurs fruits.

Déjà la semaine dernière, le président de la Commission de régulation de l’énergie, Jean-François Carenco, avait multiplié les sorties pour attirer l’attention des Français.

« Chacun doit faire un effort, les industriels, le tertiaire, les bâtiments publics mais aussi chacun d’entre nous. Que ce soit en baissant le chauffage, la climatisation ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Techni.Cités, Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec les dossiers

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Data visualisation, les agents véritables acteurs de la transformation

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Energie : les collectivités vont devoir se serrer la ceinture, mais comment ?

Votre e-mail ne sera pas publié

GROUCHO

05/04/2022 08h39

S’il n’y avait que les collectivités concernées, je comprendrais que l’on s’offusque.
Mais chaque consommateur est concerné. L’électricité et le gaz sont des matières premières indispensables même aux personnes vivant au fin fond du monde rural.
Oui, c’est vrai, certains se chauffent au bois dont le prix suit avec un certain retard le prix des autres énergies et quand l’âge arrive, tout le monde ne dispose pas des capacités physiques pour l’utiliser.

Enfin, il y a le carburant pour les déplacements. A la campagne, il n’est pas rare qu’une personne fasse 40 km pour se rendre sur son lieu de travail, sans autre moyen de déplacement que la voiture!

Au solde, notamment avec des salaires bloqués depuis de nombreuses années pour les fonctionnaires (hors GVT) il n’y a d’autre solution que de réduire les externalités: repas au restaurant, visites, vacances…

Quant aux communes et communautés de communes, la ficelle un peu grosse est simple: s’appuyer sur l’augmentation des bases des taxes foncières (pas grand chose pour certains – 3,4 % – mais conséquent pour d’autres et si cela ne suffit pas, pas de problème, on augmente les taux.
Dans un cas que je connais bien, le taux de la taxe foncière est au-dessus de 80 %.
Aller, encore un effort et la somme à payer sera identique à un loyer!

Après, les élus s’étonnent que le citoyen ne se rende plus aux urnes. Quoi de plus « normal » étant donné que quel que soit l’élu ou la couleur politique, ce sont toujours les mêmes qui trinquent.

Pas top tout cela! d’abord pour nous mais aussi pour nos enfants.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement