Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Financements

La Banque des territoires à plein régime en 2021

Publié le 30/03/2022 • Par Clémence Villedieu • dans : A la Une finances, Actu experts finances, France

Eric_Lombard_Remy Deluze
Remy Deluze (Generali)
Forte d’une boîte à outils financiers complémentaires et imbriqués, la Banque des territoires poursuit son intervention par ruissellement sur les territoires. Subventions, investissements, prêts se sont déclinés en 2021 auprès d’une clientèle familière, les collectivités locales.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Du prêt de 350 000 euros pour la rénovation du cabinet médical de la commune de Saint-Ouen-du-Tilleul dans l’Eure à la construction des infrastructures en fibre optique en Loire-Atlantique par apport en fonds propres (32 millions d’euros), la Banque des territoires, comme l’a précisé son directeur général, Olivier Sichel, lors de la présentation des résultats financiers du groupe Caisse des dépôts, le 24 mars, a injecté de manière accélérée des fonds affectés à l’économie.

Sur les 26 milliards d’euros du plan de relance 2020 et 2024, 60 % sont exécutés. Pour les quatre grands piliers (la transition écologique, le développement économique , la cohésion territoriale et l’habitat et la cohésion sociale), la Banque des territoires a décliné ses interventions (investissements et prêts) par un «  ruissellement sur les territoires » dans des secteurs très divers : la rénovation thermique des logements, les investissements en énergie verte, la mobilité électrique (financement de 57 820 bornes), les investissements sur les bâtis industriels, le plan « tourisme » complété par un plan « montagne » ou  la participation en fonds propres à près de 70 foncières commerciales avec les collectivités.

Investissements ingénierie, prêts…

Appelée par l’Etat pour soutenir ses programmes, la Banque des territoires a décliné ses outils financiers pour Action cœur de ville. « Au 31 décembre 2021, nous avons injecté 66 millions d’euros de crédits à l’ingénierie, distribué 830 millions d’euros de prêts sur le milliard annoncé et engagé 837 millions d’euros en investissements. L’impact sur les villes moyennes est réel car le marché immobilier reprend », assure Olivier Sichel. Et elle a donné un coup de pouce au programme Petites villes de demain avec un soutien au recrutement des chargés de mission PVD : 70 % sont recrutés.

Engagée depuis des années dans les quartiers politique de la ville, la caisse a distribué, entre 2014 et 2020, 10 milliards d’euros de prêts et, sur les quatre dernières années, 250 millions d’investissements en fonds propres. Une nouvelle convention pour la période 2021-2023 prévoit 225 millions de soutien en fonds propres aux entreprises de ces quartiers. Pour la seule activité « prêts aux collectivités », selon le dernier baromètre Finance active, la part de la Banque des territoires sur le marché est en chute libre. Pour le directeur des prêts, Kosta Kastrinidis, un milliard d’euros a été distribué au secteur public local avec des prêts affectés à la transition écologique, aux mobilités ou aux infrastructures des eaux. Un résultat qui pourrait être revu à la baisse avec l’augmentation du livret A en février dernier.

En 2021, le groupe a bénéficié de la hausse des marchés

Après une année 2020 hors des clous, les résultats financiers 2021 du groupe Caisse des dépôts ont été qualifiés « d’exceptionnels » par son directeur général, Eric Lombard. Comparé à 2019 (2,7 milliards d’euros), le résultat net a presque doublé avec 4,6 milliards d’euros. Une situation due à la section générale qui réunit la gestion des actifs du groupe (versement des dividendes et des actions) ou d’importantes reprises de provisions de La Poste. Pour la Banque des territoires, qui regroupe les dépôts de notaires, l’activité des prêts et les investissements en fonds propres (2,2 milliards d’euros pour 300 projets), le résultat agrégé s’élève à 513 millions d’euros. « Nous avons bénéficié, en 2021, d’un taux de livret A stable sur toute l’année et ces résultats exceptionnels sont aussi liés à la croissance de l’inflation », a précisé Eric Lombard.

 

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Data visualisation, les agents véritables acteurs de la transformation

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La Banque des territoires à plein régime en 2021

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement