Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Politique de la ville

L’insertion des jeunes de banlieue par le sport, un champ en pleine expansion

Publié le 01/04/2022 • Par Véronique Vigne-Lepage • dans : Actu expert acteurs du sport, France

banlieue-sport-equipement-sportif-quartier-jeune
Adobe Stock
Renforcement des postes d’encadrement, initiatives inédites… A l’approche des Jeux olympiques de 2024, les métiers de l’inclusion investissent le terrain sportif.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le sport devient-il un nouveau champ professionnel de la politique de la ville ? C’est ce que laisse penser le foisonnement d’initiatives pour en faire un levier d’inclusion, porté par la dynamique de préparation de l’héritage des Jeux olympiques et paralympiques de Paris, mais qui répond aussi à la crise sanitaire. Celle-ci a mis en lumière à la fois l’importance du sport et sa fragilité dans les communes populaires. « Oui, nombre d’acteurs sont motivés pour renforcer les moyens humains dans ce domaine », confirme ­Nicolas ­Verdon, délégué général de la Fédération nationale profession sport et loisirs, qui a rendu au gouvernement, en février, une étude de faisabilité de la création de groupements d’employeurs pour l’insertion et la qualification dans le sport.

La branche, de son côté, achève une cartographie des actions d’inclusion par ce biais, afin de les recenser, d’évaluer leur impact et, éventuellement, les dupliquer. Parmi celles-ci, celle de l’Agence pour l’éducation par le sport (Apels), qui a formalisé le métier de coach d’insertion par le sport.

Pour Benoît Jimenez, maire (UDI) de Garges-lès-Gonesse (43 200 hab., Val-d’Oise), il s’agit du « chaînon qui manquait » : « Que les jeunes n’aient pas connaissance des dispositifs, qu’ils croient que ce n’est pas pour eux ou qu’ils aient la flemme d’y entrer, il faut les y amener. Le sport est un bon vecteur. » Cette ville a passé convention avec l’Apels pour que trois coachs animent une école communale d’insertion par le sport. Sport, stages, sorties culturelles permettent de travailler sur ses savoir-être, tandis qu’un référent « entreprises » fait le lien avec celles-ci. Depuis octobre, 35 jeunes ont été accompagnés et, aujourd’hui, « tous ont un contrat de travail », se félicite le maire.

Coordonnateurs locaux

« Le sport offre les situations pédagogiques permettant d’identifier ce que chacun a en lui, confirme Jean-Philippe Acensi, fondateur de l’Apels. Encore faut-il des gens capables de le faire. » C’est pourquoi il lance une promotion de coachs d’insertion par le sport, avec un soutien de taille : le Plan d’investissement dans les compétences, qui apporte 2 millions d’euros pour la formation de 540 personnes à ce métier et l’accompagnement de 1 200 jeunes.

Avec l’Association nationale de la performance sociale du sport qui recrute des coordonnateurs locaux, d’autres acteurs sont impliqués, dont sept fédérations sportives. Comme celle de boxe où ­Elisabeth Alonso, conseillère technique, s’en félicite : « Les entraîneurs proposaient déjà des choses, mais de manière empirique et sans visibilité. Là, nous nous positionnons sur la performance sociale. Si l’on obtient de bons résultats, il faudra qu’on puisse pérenniser. » l

Le plan de relance a doublé (1 500 à 3 000) le nombre annuel de jeunes pouvant entrer dans le dispositif « Sésame » pour se qualifier aux métiers de l’encadrement sportif. Les ambassadeurs « Sésame » – des éducateurs sportifs chargés de les y inciter – pourraient avoir, dès 2022, un CDD de deux ou trois ans au lieu de un an.

« Notre but est de professionnaliser l’accompagnement sociosportif »

Beadoum Naoutem Jato, administrateur et responsable Ile-de-France de l’Agence pour l’éducation par le sport (Apels)

IMAGE_20220321_39888644« J’ai été chargé de projet en centre éducatif fermé de la protection judiciaire de la jeunesse, mais je suis aussi éducateur sportif et je préside un club de foot, Torcy Futsal. Ce sont ces expériences combinées qui m’ont amené à travailler sur l’insertion par le sport. Aujourd’hui, on arrive au bout d’un cheminement : depuis 2015, le travail de l’Apels et de chercheurs a fait prendre conscience que le sport est un vrai outil de reconstruction. Des entreprises sont venues collaborer avec nous et, depuis, 945 jeunes ont été insérés en apprentissage, dont plus de 500 dans la banque.

Quant aux 150 coachs d’insertion par le sport déjà formés, certains sont en clubs ou prestataires et nous en avons internalisé d’autres. Ce sont souvent des éducateurs sportifs ou spécialisés, et des médiateurs, mais aussi un ambulancier, un taxi… Tous ont un parcours sportif étoffé et aiment donner du temps aux autres. Nous voulons former aussi des agents de collectivité. Notre but est de professionnaliser cette activité d’accompagnement sociosportif qui consiste à convaincre les jeunes que leurs compétences dans le sport – respect des objectifs et horaires, sens du collectif… – sont transférables. »

Contact : Bnaoutemjato@apels.org

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Data visualisation, les agents véritables acteurs de la transformation

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’insertion des jeunes de banlieue par le sport, un champ en pleine expansion

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement