Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Présidentielle 2022

Emmanuel Macron veut imposer 10 milliards d’économie aux collectivités, qui dit mieux ?

Publié le 25/03/2022 • Par Romain Gaspar • dans : A la une, A la Une finances, Actu experts finances, France

Quel programme électoral?
Noble Nature / Adobestock
C'est l'annonce marquante de la semaine, 10 milliards d'économies pour les collectivités sur le prochain quinquennat si Emmanuel Macron est réélu. Les autres candidats ne sont pas en reste, en matière de finances locales. La Gazette a répertorié pour vous les principales promesses des postulants au mandat de président de la République.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Quasi absentes des débats depuis le début de la campagne présidentielle, les finances locales ont fait leur retour par la grande porte avec l’annonce de 10 milliards d’euros d’économies pour les collectivités en cas de réélection d’Emmanuel Macron.
Cette mesure d’économie a été confirmée par le rapporteur général du budget (LREM) à l’Assemblée nationale, Laurent Saint-Martin, lors de son audition en tant que représentant d’Emmanuel Macron devant les élus de France urbaine et Intercommunalités de France, mardi 22 mars.

  • Décentralisation : la foire aux propositions

A l’occasion de la présentation de son programme le 17 mars, le président sortant avait déjà fait réagir certains élus locaux en annonçant la suppression complète de la Cotisation sur la valeur ajoutée ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Cet article fait partie du Dossier

Présidentielle 2022 : quelle place pour les collectivités territoriales ?

Sommaire du dossier

  1. Macron/Le Pen : 1 minute pour comparer leurs programmes « fonction publique »
  2. Retraites : les programmes des finalistes au banc d’essai
  3. La priorité nationale, quel impact dans les collectivités ?
  4. « Les fonctionnaires ne sont pas des citoyens à part »
  5. Macron et Le Pen, faux jumeaux sur la décentralisation
  6. Macron – Le Pen : deux visions pour l’école
  7. Présidentielle : la démocratie participative au second plan
  8. Une campagne bien peu sportive
  9. Sur l’écologie, tout oppose Macron et Le Pen, sauf le nucléaire
  10. Le logement social au cœur de l’opposition Macron/Le Pen
  11. « Marine Le Pen veut une école plus autoritaire ; Emmanuel Macron, plus différenciée »
  12. Pour des salaires (enfin) attractifs… et soutenables financièrement
  13. Décentralisation : les attentes des élus locaux à la veille de la présidentielle
  14. Présidentielle : le plaidoyer des acteurs locaux pour une dotation climat
  15. Fonction publique : demandez le programme !
  16. Présidentielle 2022 : les doléances des associations d’élus pour défendre le levier fiscal
  17. Campagne, banlieues : si loin, si proches
  18. Mobilité : les candidats abattent leur carte
  19. Présidentielle : les (maigres) propositions des candidats pour les banlieues
  20. Elysée 2022 : quatre lignes de partage qui se dessinent en matière de culture
  21. Ecole primaire : les candidats à la présidentielle au tableau
  22. Le bilan du quinquennat en débat : André Laignel face à Jean-René Cazeneuve
  23. Décentralisation : la foire aux propositions
  24. Emmanuel Macron veut imposer 10 milliards d’économie aux collectivités, qui dit mieux ?
  25. Nicolas Dupont-Aignan : « J’abrogerai la loi NOTRe »
  26. Déserts médicaux : les prescriptions des candidats à la présidentielle
  27. Le retour des propositions pour des contreparties au RSA
  28. Que faut-il retenir des promesses des candidats en matière de culture ?
  29. Grand oral sur le logement pour six candidats à l’élection présidentielle
  30. Que proposent les candidats à la présidentielle en matière de démocratie ?
  31. Bibliothèques : ce que feraient Nicolas Dupont-Aignan, Yannick Jadot et Philippe Poutou
  32. Sécurité locale : les candidats à la présidentielle avancent leurs propositions
  33. Fabien Roussel ne perd pas le Nord
  34. Yannick Jadot : « Plus de démocratie, plus de justice territoriale, plus d’écologie »
  35. Jean-Luc Mélenchon : l’adieu aux jacobins
  36. Nathalie Arthaud contre la décentralisation libérale
  37. Yerres, ville-vitrine de Nicolas Dupont-Aignan
  38. Anne Hidalgo sort sa carte maire
  39. Le Bordeaux rouge de Philippe Poutou
  40. Yannick Jadot, l’homme de Picardie
  41. Jean Lassalle, l’indépendant des Pyrénées
  42. « Les régions d’anciennes industries sont le terreau de Marine Le Pen »
  43. Comment Eric Zemmour drague la France profonde
1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Data visualisation, les agents véritables acteurs de la transformation

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Emmanuel Macron veut imposer 10 milliards d’économie aux collectivités, qui dit mieux ?

Votre e-mail ne sera pas publié

François

28/03/2022 12h02

Comme toujours il est plus facile de faire des économies chez les autres.
Dire que vu de Bruxelles, la dette de la France était un tout c’est osé. Les structures territoriales n’empruntent que pour investir, contrairement à l’État qui fait de la cavalerie et emprunte pour fonctionner. Quand l’État décide de supprimer des recettes aux structures territoriales et de les compenser, ou de transférer les charges et de les compenser, il s’engage.
Il reste aux communes une arme : diminuer les effectifs affectés à réaliser des missions pour le compte de l’État, comme l’État Civil, ou l’entretien ou le fonctionnement des écoles maternelles et primaires. Après tout Marseille n’avait rien fait pendant des années et a obtenu une aide massive de l’État…

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement