Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Prévention des risques

Les plans communaux de sauvegarde dépoussiérés

Publié le 28/03/2022 • Par Isabelle Verbaere • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

Olivier ­Peverelli, maire du Teil, en Ardèche, touchée par un séisme en 2019, se félicite qu’il n’y ait eu aucun blessé, mais déplore des dégâts, ici à l’église.
Olivier ­Peverelli, maire du Teil, en Ardèche, touchée par un séisme en 2019, se félicite qu’il n’y ait eu aucun blessé, mais déplore des dégâts, ici à l’église. MAXPPP
Avec la loi Matras du 25 novembre 2021, le champ des plans communaux de sauvegarde (PCS) s’élargit aux communes exposées à un risque naturel, comme les inondations, les séismes, les éruptions volcaniques… La désignation d’un élu référent et l’obligation d’organiser un exercice pour tester le PCS au moins tous les cinq ans avec la population recréent une dynamique autour de cet outil.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

C’est le séisme le plus destructeur que la ­France ait connu depuis cinquante ans : le 11 novembre 2019, un tremblement de terre d’une puissance de 5,4 sur l’échelle de ­Richter endommage la moitié des maisons du Teil (8 800 hab., ­Ardèche) et 3 000 personnes sont sinistrées. « Nous avons pu ­évacuer tout le monde, il n’y a pas eu de blessé, se félicite ­Olivier ­Peverelli, le maire. Mais, bien que nous ayons élaboré notre Plan communal de sauvegarde en 2014, nous n’étions pas préparés à un évènement d’une telle ampleur. »

L’objectif du PCS est d’anticiper la réponse de la commune en situation d’urgence. Il organise la continuité des missions courantes, en situation dégradée. « Certains élus n’ont pas encore mesuré l’intérêt d’un tel outil, observe Jacques-­Olivier ­Panier ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les plans communaux de sauvegarde dépoussiérés

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement