Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Petite enfance

Menaces sur la PMI avec la baisse des effectifs de médecins

Publié le 18/03/2022 • Par Solange de Fréminville • dans : A la Une santé social, Actu expert santé social, France, Toute l'actu RH

consultation enfant PMI
©Firma V - stock.adobe.com
Selon une étude de la Drees sur la protection maternelle et infantile (PMI), les effectifs des médecins ont fortement baissé et l’activité des services est en recul. Un déclin inquiétant qui cache une grande hétérogénéité entre les départements.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

L’effectif de médecins de PMI a fondu de près d’un quart de 2010 à 2019 (en équivalent temps plein), alors qu’ils ont « un rôle central » dans le fonctionnement des services et « assurent les consultations », souligne la Drees dans son enquête sur la protection maternelle et infantile, publiée le 18 mars.
Ce recul n’a pas ralenti de 2016 à 2019 (-4,8 % par an). Pire, dans cette période, la baisse est d’au moins 30 % dans 18 départements et de plus de 10 % dans 57 départements.

Et ce n’est pas le seul signe du déclin de ces services de santé publique et de prévention médico-sociale dont le rôle est pourtant crucial. Regroupant, en plus des médecins, des équipes de puéricultrices et auxiliaires de puériculture, infirmières, sages-femmes, psychologues, conseillères conjugales et familiales et éducatrices de jeunes enfants, soit 12 300 professionnels au total, ils interviennent auprès des enfants de moins de six ans, des mères et futures mères.

Moins de PMI

Selon l’étude de la Drees, le nombre de lieux de consultations répartis sur le territoire (4 800 fin 2019) s’est

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Data visualisation, les agents véritables acteurs de la transformation

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Menaces sur la PMI avec la baisse des effectifs de médecins

Votre e-mail ne sera pas publié

Fab44

21/03/2022 09h07

Bonjour,
Ce qui arrive aux PMI est la conséquence d’une maladie bien française (et libérale) : transformer les services publics en « boîtes à pauvres ». Les autres étant priés d’aller voir leur médecin ou leur pédiatre… Résultat : quand ces services – pourtant nécessaires- périclitent, plus personne ne les défend (on se bat généralement pour ce dont on se sert, l’être humain est ainsi fait).
C’est malheureusement ce qui arrive de plus en plus aussi à des multi-accueils municipaux dans certaines villes.

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement