Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Discipline

Exclusion temporaire d’un gardien de gymnase qui démontre une mauvaise volonté

Publié le 11/03/2022 • Par Sophie Soykurt • dans : Jurisprudence, Jurisprudence acteurs du sport, Jurisprudence RH

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le gardien d’un gymnase municipal a été révoqué par le maire de la commune pour tentative de vols des effets personnels des usagers du gymnase et en raison de manquements récurrents à ses obligations professionnelles. Après que le conseil de discipline de recours a proposé de substituer à cette sanction celle d’exclusion temporaire de fonctions de deux ans dont un an avec sursis, la commune a saisi le juge administratif.

Or, il s’avère que l’intéressé s’est trouvé sans justification dans le local du club de basket et n’a pu justifier deux absences. En outre, il s’est rendu coupable de nombreuses négligences et insuffisances dans la réalisation de son travail, non pas du fait d’une inaptitude, mais d’une mauvaise volonté réitérée.

Pour la Cour, l’intrusion de l’intéressé dans les locaux du club de basket n’a pas révélé d’intention malhonnête mais elle constitue néanmoins un manquement à son devoir d’obéissance. Mais la tentative de vol n’est pas sérieusement contestée ; la circonstance que le procureur de la République a classé sans suite la plainte déposée étant sans incidence sur la légalité de la décision, dès lors que l’autorité investie du pouvoir disciplinaire n’est pas liée par les appréciations de l’autorité de poursuite en matière pénale, pas davantage que les incidents similaires, suffisamment établis par les témoignages spontanés d’élèves témoins de ces agissements.

Si ces faits justifient une sanction disciplinaire, les juges ont estimé que la sanction proposée par le conseil de discipline de recours limitée à une exclusion temporaire de deux ans dont un avec sursis n’était pas illégale.

Domaines juridiques

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Data visualisation, les agents véritables acteurs de la transformation

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Exclusion temporaire d’un gardien de gymnase qui démontre une mauvaise volonté

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement