Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Election présidentielle

Fonction publique : demandez le programme !

Publié le 11/03/2022 • Par Claire Boulland • dans : A la une, A la Une RH, France, Toute l'actu RH

colcanopa-presidentielle
Colcanopa
Les prises de parole sur la fonction publique, nombreuses en début de campagne, se font plus rares, plus discrètes, et n’existent presque plus que sur sollicitation de médias spécialisés. Plutôt que des slogans, une véritable réflexion sur les services qu’assurent les agents et l’attractivité en berne du secteur est attendue.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les agents des trois versants sont appelés à se mobiliser le 17 mars, à l’appel de l’inter­syndicale de la fonction publique (1). Elle demande la revalorisation du point d’indice supérieure a minima à l’inflation et l’attribution d’un nombre de points d’indice uniforme pour tous ; l’ouverture de négociations sur les grilles de rémunérations ; le relèvement systématique de ces dernières en proportion de l’évolution du Smic.

La CFDT diffuse, elle, une carte pétition « pouvoir d’achat » qu’elle veut voir massivement signée avant d’être remise au ­gouvernement… au printemps. L’augmentation ou la création de postes, ici et là, ne figurent pas dans les tracts des organisations syndicales. C’est pourtant avec cette marotte que la fonction publique a fait son entrée dans la campagne, il y a plus de six mois de cela, au groupe LR en premier lieu.

L’éternel sujet des doublons

Valérie Pécresse (LR) campe, depuis, sur sa proposition : supprimer 200 000 postes de « fonctionnaires administratifs » dans les trois versants par le non-remplacement d’un départ sur trois à la retraite. Des suppressions qui seraient compensées par la création de « 50 000 postes » sur les missions régaliennes des secteurs de la sécurité, l’éducation et de la santé. A travers un nouveau mouvement puissant de décentralisation, elle entend donner un coup d’arrêt aux doublons. La chasse aux doublons Etat-collecti­vités pour baisser les dépenses publiques, c’est ce que ­préconisaient les auteurs du rapport « Action publique 2022 », commandé mi-2018 par le gouvernement Macron, sans qu’il n’ait été donné d’évaluation de leur nombre. A l’époque, l’Association des administrateurs territoriaux de France s’était penchée sur le sujet. Son président, ­Fabien ­Tastet, estime à 30 000 leur nombre : « Autant de postes réutilisables pour renforcer des compétences dans les collectivités.

« Peu de choses ont été engagées depuis le début du quinquennat en matière de transfert d’agents opérationnels des services déconcentrés qui ne relèvent pas du régalien », constate-t-il. Pour lui, la loi « 3DS » du 21 février 2022 aurait été une opportunité de remédier à la double hiérarchie Etat-collectivités dans les collèges et les lycées. « Au lieu de cela, le gouvernement a complexifié la situation en créant un lien fonctionnel entre les gestionnaires de ces établissements et les présidents de département et de région », regrette-t-il.

Avec l’emploi de notions aussi « chocs » que floues d’« administration administrante », ou « comité de la hache » en référence au « comité de réorganisation administrative » voulu par Paul Reynaud en 1938, la candidate LR aurait visé une sorte d’électrochoc dans les collectivités. L’un de ses représentants, ­Stéphane ­Piednoir, sénateur de Maine-et-Loire, fait valoir son expérience de maire de ­Montreuil-Juigné de 2014 à 2018 : « Il est rapide de créer des postes quand il existe un besoin sur un échelon territorial, mais difficile de faire machine arrière. Il y a eu un âge d’or lors duquel on ne s’interrogeait pas sur le quantitatif. Aujourd’hui, chaque maire doit endosser son rôle de gestionnaire, s’interroger sur le besoin quantitatif de chaque service, presque de chaque poste. Mutualiser, optimiser l’argent public, sans bien sûr baisser la qualité du service. » Et de glisser que ce fameux sujet des doublons existe aussi entre départements et régions.

Sursaut de la société civile

[60% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article fait partie du Dossier

Présidentielle 2022 : quelle place pour les collectivités territoriales ?

Sommaire du dossier

  1. Macron/Le Pen : 1 minute pour comparer leurs programmes « fonction publique »
  2. Retraites : les programmes des finalistes au banc d’essai
  3. La priorité nationale, quel impact dans les collectivités ?
  4. « Les fonctionnaires ne sont pas des citoyens à part »
  5. Macron et Le Pen, faux jumeaux sur la décentralisation
  6. Macron – Le Pen : deux visions pour l’école
  7. Présidentielle : la démocratie participative au second plan
  8. Une campagne bien peu sportive
  9. Sur l’écologie, tout oppose Macron et Le Pen, sauf le nucléaire
  10. Le logement social au cœur de l’opposition Macron/Le Pen
  11. « Marine Le Pen veut une école plus autoritaire ; Emmanuel Macron, plus différenciée »
  12. Pour des salaires (enfin) attractifs… et soutenables financièrement
  13. Décentralisation : les attentes des élus locaux à la veille de la présidentielle
  14. Présidentielle : le plaidoyer des acteurs locaux pour une dotation climat
  15. Fonction publique : demandez le programme !
  16. Présidentielle 2022 : les doléances des associations d’élus pour défendre le levier fiscal
  17. Campagne, banlieues : si loin, si proches
  18. Mobilité : les candidats abattent leur carte
  19. Présidentielle : les (maigres) propositions des candidats pour les banlieues
  20. Elysée 2022 : quatre lignes de partage qui se dessinent en matière de culture
  21. Ecole primaire : les candidats à la présidentielle au tableau
  22. Le bilan du quinquennat en débat : André Laignel face à Jean-René Cazeneuve
  23. Décentralisation : la foire aux propositions
  24. Emmanuel Macron veut imposer 10 milliards d’économie aux collectivités, qui dit mieux ?
  25. Nicolas Dupont-Aignan : « J’abrogerai la loi NOTRe »
  26. Déserts médicaux : les prescriptions des candidats à la présidentielle
  27. Le retour des propositions pour des contreparties au RSA
  28. Que faut-il retenir des promesses des candidats en matière de culture ?
  29. Grand oral sur le logement pour six candidats à l’élection présidentielle
  30. Que proposent les candidats à la présidentielle en matière de démocratie ?
  31. Bibliothèques : ce que feraient Nicolas Dupont-Aignan, Yannick Jadot et Philippe Poutou
  32. Sécurité locale : les candidats à la présidentielle avancent leurs propositions
  33. Fabien Roussel ne perd pas le Nord
  34. Yannick Jadot : « Plus de démocratie, plus de justice territoriale, plus d’écologie »
  35. Jean-Luc Mélenchon : l’adieu aux jacobins
  36. Nathalie Arthaud contre la décentralisation libérale
  37. Yerres, ville-vitrine de Nicolas Dupont-Aignan
  38. Anne Hidalgo sort sa carte maire
  39. Le Bordeaux rouge de Philippe Poutou
  40. Yannick Jadot, l’homme de Picardie
  41. Jean Lassalle, l’indépendant des Pyrénées
  42. « Les régions d’anciennes industries sont le terreau de Marine Le Pen »
  43. Comment Eric Zemmour drague la France profonde
1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Data visualisation, les agents véritables acteurs de la transformation

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Fonction publique : demandez le programme !

Votre e-mail ne sera pas publié

Henri Tanson

15/03/2022 02h10

La fonction publique est à l’abandon. Depuis l’adoption du traité de Maastricht qui la condamne, à terme, à disparaître, puisque les traités européens prônent la libre concurrence totale et non-faussée…
Et le principe du service public, c’est de se situer en dehors de la concurrence, dans l’intérêt général, et pas dans l’intérêt particulier d’entreprises privées. C’est un choix politique avant d’être un choix économique.
Qu’on le veuille ou non, c’est comme ça. Et depuis cette date, 1992, les politiques n’ont de cesse de réduire les budgets, les moyens, de tout ce qui est public ; sous prétexte de rentabilité ?
L’UE contrôle nos budgets et nous pousse, chaque année, à réduire les dépenses de l’Etat ; et ça passe par la diminution des budgets et par la réduction des effectifs ; et aussi, par l’abandon au secteur privé, de toute une partie de nos entreprises publiques essentielles (EDF, GDF, La Poste, la SNCF, les barrages hydroélectriques, etc.).
Aucun des candidats à la présidentielle ne peut dire cela sans proposer un FREXIT puisque, en restant dans l’UE, on ne pourra pas changer cette politique qui détruit notre modèle social français.
Dommage…

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement