Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Emploi

Dans la peau d’un entrepreneur, le temps d’un job d’été

Publié le 11/03/2022 • Par Frédéric Ville • dans : Innovations et Territoires

jeunes-job
Voyagerix / Adobestock
Une douzaine de jeunes gèrent, chaque année, une véritable entreprise, sous la houlette de la communauté de communes Erdre et Gesvres, et de deux animateurs.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

[CC Erdre et Gesvres (Loire-Atlantique) 12 communes • 63 300 hab.] A la communauté de communes Erdre et Gesvres (CCEG), après une interruption en 2020 liée au Covid, la coopérative jeunesse de services (CJS) a regroupé, l’été dernier, douze à quinze jeunes volontaires de 16 à 18 ans. Objectif : construire une entreprise éphémère avec ses prestations et ses services.

« Le concept est québécois, précise ­Philippe ­Euzénat, vice-président chargé du développement économique. Nous disposons d’un service “jobs d’été” qui met en relation des entreprises et des jeunes mais, avec la CJS lancée en 2016, nous voulions aller plus loin que l’emploi : il y a un réel engouement des jeunes et de leurs parents pour la création d’une entreprise. »

Un comité local, piloté par ­Philippe ­Euzénat et ­composé des services « communication » et « emploi » de l’interco, de la mission locale, du conseil de développement et de l’association Ouvre-Boîtes 44 (OB44) portant juridiquement l’entreprise, se réunit à partir de février, chaque année.

Prise de décisions

Le comité met en place l’action et recrute deux animateurs pour accompagner les jeunes. « Ces animateurs, formés pendant une semaine par OB44, conseillent sur des erreurs à éviter, aident à ­l’organisation des cérémonies de lancement et de clôture… mais laissent les jeunes prendre les décisions », observe ­Florence ­Aduriz, chargée de mission « emploi » à la CCEG et responsable de la CJS.

A leur tour, les jeunes formés par OB44 intègrent les différents comités de l’entreprise : marketing, RH, finances (devis, factures…) en lien avec OB44. Ils définissent et exercent leurs missions selon leurs compétences : ménage, archivage, ­désherbage, couture, manucure, accueil dans une mairie, etc. Au fil des ans, les missions se diversifient avec des mairies et ­particuliers, plus rarement avec des entreprises, soutenant l’initiative.

Les jeunes de la CCEG sont informés de l’existence de la CJS par les services « jeunesse » des communes, la mission locale ou lors des journées de « job dating » (1) qui ont lieu en mars. « Il n’y a pas de profil type de jeune, note ­Florence ­Aduriz. Certains ont des parents chefs d’entreprise, d’autres, n’ayant pas trouvé de job d’été, s’inscrivent au dernier moment… Mais tous sont ravis à la fin. »

Atelier sur les cotisations sociales

Ici, on ne vient pas pour le salaire. Avec 8 000 euros de chiffre d’affaires en 2021, les quatorze jeunes n’ont touché « que » 400 euros pour un été de travail avec deux semaines de vacances. Mais « ils apprennent à travailler ensemble, à mener une démarche commerciale… Cela vaut tous les jobs du monde », commente Philippe ­Euzénat.

Ils gagnent aussi en auto­nomie et en confiance, bénéficient de formations ­– cession CV, atelier sur les cotisations sociales et la sécurité au travail dispensé par la présidente du conseil de développement et qui leur a appris à quoi servaient les cotisations amputant le chiffre d’affaires. Depuis, certains des « anciens » souhaitent même créer leur entreprise tandis que d’autres, n’oubliant pas ce qu’ils ont reçu, ont intégré le comité local.

 Contact. Florence Aduriz, chargée de mission « emploi », Florence.Aduriz@cceg.fr

« Les animateurs nous ont donné des bases en matière de RH »

Arnoult-Noemie-CCErdre-Gesvres ARNOULT-Noémie_1240679Noémie Arnoult, ancienne coopérante à la CJS de la communauté de communes Erdre et Gesvres, et membre du comité local

« J’ai intégré la coopérative jeunesse de services [CJS] en 2019 à 16 ans, sur le conseil de mon cousin, après m’être informée sur les réseaux sociaux et lors d’une réunion d’information. J’aurais pu travailler dans le maraîchage, mais cette expérience me tentait. J’étais codirectrice du comité RH, organisais les plannings, activités, réunions et la répartition des rémunérations. J’ai aussi fait du désherbage, de la surveillance, du nettoyage… On prenait les décisions, on travaillait dans une bonne ambiance. Les deux animateurs nous ont bien accompagnés, nous donnant des bases en matière de RH, nous demandant si on avait pensé à tel aspect… La CJS m’a appris à gérer les ambiances de groupe, à collaborer avec d’autres, comme dans mon futur métier de psychomotricienne. »

Thèmes abordés

Régions

Notes

Note 01 Mise en relation de jeunes avec des entreprises proposant des jobs saisonniers lors d’une journée dédiée. Retour au texte

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Dans la peau d’un entrepreneur, le temps d’un job d’été

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement