Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

L'actualité financière

Qui doit gérer les produits toxiques ?

Publié le 01/03/2011 • Par La Rédaction • dans : Fiches Finances • Source : Territorial.fr

L’ampleur de la dette liée aux produits toxiques, qui pourrait perdurer une vingtaine d’années, est telle que certains estiment qu’elle ne doit pas être assumée par les seules collectivités mais aussi par les banquiers qui les ont instaurés et commercialisés, à travers des structures créées à cet effet.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Comme toute idée novatrice, celle-ci est apparue saugrenue car antinomique au respect des contrats signés. L’argument des banquiers est imparable : personne n’a obligé une collectivité à signer un contrat de prêt, fut-il toxique. Il est vrai que les collectivités ne sont pas exemptes de tout reproche puisque dès le début des années 2000, de nombreux écrits (surtout dans ces colonnes) ont décrypté les différents produits créés, anticipé leurs dérives potentielles, démontré leur dangerosité et surtout déconseillé leur fréquentation. Impossible donc de ne pas savoir que ces produits n’avaient rien de miraculeux et que la très faible indexation proposée par les banquiers était consubstantiellement accompagnée d’un risque de dérive de ladite indexation.

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Qui doit gérer les produits toxiques ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement