Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[Opinion] Musique

Pour une musique de proximité dans tous les territoires

Publié le 04/04/2022 • Par Auteur associé • dans : Actualité Culture, France, Opinions

concert-musique-Voloshyn Roman-AdobeStock_207929981
© voloshyn-roman-adobestock
L'association Tous pour la musique, qui regroupe les organisations professionnelles de cette filière, demande aux candidats de s'engager pour le développement de la pratique musicale dans tous territoires. Son président, Jean-Christophe Bourgeois, livre les axes de politique publique qui permettrait d'inscrire la musique dans les services culturels locaux.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Jean-Christophe Bourgeois

Jean-Christophe Bourgeois

Président de l’association « Tous Pour la Musique »

Dans cette période électorale, il y a tant d’oppositions entre les cultures, et si peu d’union pour la culture. La musique est la pratique culturelle préférée des Français, si populaire, si essentielle à notre art de vivre. Pourtant, dans le débat public, on ne l’entend plus. Dans un sondage exclusif réalisé par l’Institut Elabe pour l’association Tous Pour La Musique, qui représente toute la filière, on découvre que plus de six Français sur dix déclarent fréquenter moins les salles depuis leur réouverture qu’avant la crise sanitaire, un moment de convivialité « qui leur manque ».

Et pour cause ! La musique est un lien entre les Français. Elle transcende les barrières, les classes, les générations, les langues. Elle rassemble des collectifs heureux sur les places de villages, au coin des rues, dans les grandes salles des capitales. Selon notre sondage « Les Français et la musique », les Français estiment qu’écouter la musique est un moment de liberté (79%) et de communion avec les autres (79%), mais aussi qu’elle contribue à créer un sentiment d’appartenance et de cohésion dans la société française (80%). Résultat, ils sont 7 sur Français sur 10 à juger que la musique devrait avoir une place plus importante dans les politiques culturelles du pays.

#musique2022

Nous, filière musicale française, souhaitons développer la place de la musique dans notre vie collective. Face aux peurs qui sont agitées, à la tentation du repli sur son cocon, notre association a décidé de faire entendre la voix de la musique dans l’élection présidentielle, avec une grande campagne #musique2022, un manifeste, un programme en quatre axes et 13 propositions, et un mot d’ordre : « Pour une République de la musique ».

Parmi les axes majeurs de ce programme, notre premier engagement est de donner une culture musicale pour tous les Français, avec un « pacte pour le savoir musical », qui développe une ambition et des certifications pour l’enseignement de la musique à l’école.  Le deuxième engagement est de développer une musique de proximité dans toutes nos régions et nos communes. Nous n’y sommes pas encore : dans notre sondage, plus d’1 Français sur 2 affirme ne pas avoir suffisamment accès à des lieux de musique près de chez eux, et même 67% des personnes qui vivent dans les communes rurales.

Etats généraux de la musique

Le retard de la France en matière de culture musicale se retrouve dans les territoires. Pour remplir des salles qui n’attendent que leurs publics et lutter contre les déserts musicaux, nous proposons de changer d’échelle. Pour cela, nous proposons d’organiser d’urgence des états généraux de la musique dans les territoires, pour améliorer la cohérence entre les actions de l’Etat et celles des collectivités locales.

Nous proposons ensuite de déployer une « musique du quart d’heure », c’est-à-dire la promesse partout en France de disposer d’un lieu de musique à moins de 15 minutes, que ce soit pour la création, la pratique, l’écoute ou même l’achat de musique. Nous appelons ainsi à ouvrir à la musique tous les endroits qui le peuvent : salles de spectacles, festivals, bars, restaurants, gares, espaces publics, tiers-lieux… Enfin, nous proposons la création d’un label « Musique en ville et en village », récompensant les communes les plus impliquées dans la promotion de la musique sur leur territoire.

Références

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Pour une musique de proximité dans tous les territoires

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement