Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Politiques publiques

Le sport-santé trouve une porte d’entrée dans les clubs

Publié le 03/03/2022 • Par Véronique Vigne-Lepage • dans : A la Une acteurs du sport, Actu expert acteurs du sport, France, Toute l'actu RH

La marche nordique, au même titre que le tennis ou le canoë-kayak, s'inscrit dans le parcours de sport-santé proposé par la ville.
La marche nordique, au même titre que le tennis ou le canoë-kayak, s'inscrit dans le parcours de sport-santé proposé par la ville. GILLES MICHALLET
La ville et des enseignants d’activité physique adaptée ont créé, pour les malades chroniques, un sas vers la pratique sportive en club.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

[Epinay-sous-Sénart (Essonne) 12 300 hab.] La maison de santé pluridisciplinaire d’Epinay-sous-Sénart a la singularité d’abriter pas moins de dix enseignants d’activité physique adaptée (APA). La ­société qui les réunit, APA de géant, est « centre de référence ressources » Prescri’Form, le dispositif francilien d’activité physique sur ordonnance et, depuis janvier 2020, est labellisée « Maison sport-santé ». « Mais, en échangeant avec ces professionnels, nous avons compris qu’il y avait un trou dans la raquette, relate Damien Allouch, le maire. Au terme des 20 ou 30 séances avec les enseignants d’APA, les personnes ont du mal à pousser la porte des associations sportives pour continuer à pratiquer une activité physique. »

Trois disciplines testées

En cause, une difficulté à savoir quelle discipline choisir pour ces personnes souffrant d’obésité, de bronchopneumopathie chronique obstructive, de diabète, etc., et n’ayant souvent jamais fait de sport. Mais aussi, du côté des clubs, une méconnaissance de ce public. « Leurs éducateurs sportifs pensent faire du sport-santé en incitant au dépassement de soi, alors que cela peut bloquer ces gens, souligne ­Annabelle ­Grousset, PDG d’APA de géant. Après deux ans passés avec nous à devenir active, à se connaître mieux dans l’activité, une dame a voulu s’inscrire dans un club de natation. Elle a vite arrêté : elle se faisait hurler dessus car elle ne nageait pas assez vite. L’éducateur sportif n’était pas sorti de son rôle d’entraîneur. » Dans d’autres cas, des séances adaptées sont prévues, mais en journée. « Les clubs ignorent que les malades chroniques ne sont pas forcément en inactivité et travaillent », regrette l’enseignante APA.

Damien Allouch a pensé que la ville pouvait jouer un rôle, « sans que cela coûte grand-chose ». Elle porte politiquement un dispositif expérimental permettant à ces personnes de tester plusieurs activités avant de prendre une licence. Trois premiers clubs se sont déclarés partants – canoë-kayak, marche nordique et tennis – et la ville met l’un de ses propres éducateurs sportifs à disposition pour d’autres activités. Celui-ci a été formé au sport-santé, comme ceux des clubs qui ne l’étaient pas encore. Ainsi, depuis ce début d’année, les professionnels d’APA de géant orientent vers ce dispositif des personnes prêtes à se lancer.

Subventions bonifiées

La ville, elle, joue le rôle de coordinateur. « Nous allons voir s’il y a un même parcours à proposer à chaque participant ou s’il faut plutôt du cas par cas, explique le maire. Mais l’essentiel est qu’il y ait une seule porte d’entrée pour l’accès aux trois clubs. »

Pour en inciter d’autres à rejoindre le dispositif, Damien Allouch n’exclut pas une bonification des subventions. « Je comprends que les clubs aient parfois du mal à dégager des créneaux pour les enfants de l’école municipale de sport que nous avons créée, parce qu’ils fonctionnent beaucoup avec des bénévoles, commente-t-il. Mais l’activité physique adaptée concerne tellement de monde qu’il faut développer l’acculturation à ce sujet. Notre volonté, c’est de rendre universel l’accès au sport. »

« Le dispositif peut nous permettre de fidéliser les éducateurs »

PHOTO - IMG_912898_01.jpg« Comme notre club est installé juste à côté de la maison pluridisciplinaire de soins, nous avons eu tout intérêt à développer le sport-santé, explique Jérôme Dufosset, vice-président du Tennis club d’Epinay-sous-Sénart. Avec un sport de raquettes, on peut travailler l’endurance, la coordination, la concentration… Nous nous sommes équipés spécialement, d’un cardiofréquencemètre notamment, et nous avons fait former un éducateur référent. Nous en avons aussi recruté un deuxième à mi-temps. Certains de nos adhérents entrent dans les critères du sport-­santé, notamment des seniors, ce qui nous a permis de ­rester ouverts pendant les confinements. Certains ont ensuite pris une licence. Mais le dispositif expérimental peut nous permettre de donner davantage d’heures à notre deuxième éducateur : s’il a un poste à temps plein, il sera plus enclin à rester. Ces professionnels sont difficiles à recruter et à fidéliser. »

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Data visualisation, les agents véritables acteurs de la transformation

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le sport-santé trouve une porte d’entrée dans les clubs

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement