Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Prévention

Il est désormais possible de signaler en ligne les décharges sauvages

Publié le 18/02/2022 • Par Nathalie Perrier • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

Ordinateur-numérique-UNE
SkyLine - Fotolia
La gendarmerie nationale lance deux plateformes en ligne pour mieux détecter les atteintes à l’environnement et les exploitations graves par le travail.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les décharges sauvages, et plus largement les atteintes à l’environnement, sont l’un des fléaux auxquels sont confrontés les élus. Bien que moins visible, la délinquance liée au monde du travail (travail illicite…) impacte aussi indirectement le vivre ensemble. Pour tenter de lutter contre ces deux phénomènes, la gendarmerie nationale vient de lancer, à titre expérimental pour six mois, deux plateformes de signalement en ligne dans le domaine de l’environnement et du travail.

Accessibles via le portail en ligne « magendarmerie.fr » ou via le formulaire de contact disponible sur l’internet gendarmerie « grand public », et directement depuis un smartphone, ces plateformes permettent à tout citoyen de signaler un dépôt sauvage et autre atteinte à l’environnement ou une éventuelle exploitation grave par le travail. Ces signalements sont traités par la brigade numérique de la gendarmerie nationale qui les transmet aux unités concernées : l’Office central de lutte contre le travail illégal (OCLTI) et l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (OCLAESP).

Le citoyen acteur de la sécurité

Cette expérimentation s’inscrit pleinement dans le cadre de la stratégie nationale de prévention de la délinquance (2020-2024) qui fait du citoyen un acteur de la sécurité. « Ils ne s’agit nullement de faire des citoyens des délateurs ou des enquêteurs. Nous sommes sur du signalement. Les données sont traitées et conservées par la gendarmerie et couvertes par le secret du témoignage. Et ce sont les unités ad hoc qui font les enquêtes », précise le Service et de relations publiques des armées (Sirpa).

Ces deux nouvelles plateformes viennent compléter l’offre en ligne proposée par la gendarmerie nationale, qui dispose déjà d’une plateforme de signalement de trafic de stupéfiants et un tchat en ligne 24 h/24, 7j/7.

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Il est désormais possible de signaler en ligne les décharges sauvages

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement