Mobilité

Coup de frein pour la concurrence ferroviaire, selon le gendarme français du rail

| Mis à jour le 01/03/2022
Par • Club : Club Techni.Cités

Leonid ANDRONOV

Quatre ans après la réforme ferroviaire de 2018, l’Autorité de régulation des transports livre un premier bilan du processus d’ouverture à la concurrence des trains de voyageurs en France. Et fait ses recommandations pour lever les barrières à l’entrée sur le marché des lignes à grande vitesse, des lignes classiques et des TER.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

cet article fait partie du dossier

Petites lignes ferroviaires mais grand défi pour les régions

A ce jour, seule Trenitalia s’est aventurée sur les rails français avec sa Frecciarossa qui relie depuis décembre 2021 Paris à Lyon et Milan, à grande vitesse. La compagnie italienne devrait prochainement se positionner sur trois aller-retours supplémentaires. Son homologue espagnol, la Renfe, devait aussi se lancer sur Paris-Lyon mais a dû retarder d’un an son arrivée en France pour une obscure histoire d’interférence électromagnétique de ses trains. La ministre espagnole est sortie de ses gonds, déplorant « le manque de visibilité » du processus d’autorisation des concurrents de la SNCF sur le réseau français. L’interopérabilité des trains n’est pas encore d’actualité.

Un seul concurrent effectif. Et pourtant entre 2019 et 2021, l’Autorité de régulation des ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Techni.Cités pendant 30 jours

J’en profite
Dossier
Commentaires

1  |  réagir

18/02/2022 10h32 - HERMES

Ah la concurrence, il n’y a rien de mieux ou de plus important!

Mais au fait, la concurrence existe bien dans le domaine des énergies… et nous en payons aujourd’hui le prix avec un coût qui sera bientôt inaccessible pour une grande partie de la population.
Et si on regarde bien, il en est de même avec les banques qui facturent la gestion des comptes bancaires de plus en plus cher. N’en est-il pas de même aussi pour le montant de la taxe foncière sur certains territoires?

Ne dit-on pas que les arbres ne montent pas jusqu’au ciel?
Qu’attend-on pour appliquer cet adage?

Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP