Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Prix Territoriaux Gazette des communes/GMF

La vaccination itinérante en zone rurale

Publié le 28/02/2022 • Par La Rédaction • dans :

VACCINATION
D.R.
Le bus de médiation numérique a été mobilisé dans l’urgence pour aller vacciner les personnes fragiles et isolées dans les villages, avec l’aide des sapeurs-pompiers.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

[Lauréat du Prix spécial Gestion des Risques 2021 – Département de l’Allier]

Début 2020, la vaccination contre la Covid-19 était réservée aux personnes âgées et fragiles. Mais dans un département rural comme l’Allier (CD 03), beaucoup d’entre elles habitent des villages isolés. Il était délicat et peu prudent de leur imposer de se rendre dans les centres de vaccination des grandes villes du territoire, Moulins, Vichy et Montluçon. Après s’être assuré que l’Agence régionale de santé (ARS) serait en mesure de livrer le nombre de doses suffisantes, le président du conseil départemental, Claude Riboulet, a mobilisé ses services et créé, en dix jours, un dispositif de vaccination mobile capable d’aller au coeur des cantons. L’idée étant de transformer la «Bourbonnette», bus numérique utilisé pour les démarches administratives, arrêté pour cause de pandémie, en «vaccinette». Son rôle : accueillir les patients, vérifier les cartes vitales et les questionnaires, délivrer les certificats de vaccination… Vingt-et-un
volontaires (médecins et infirmières de la protection maternelle et infantile ou du secteur privé, actifs ou retraités) se sont relayés pour faire les injections.

ET AUJOURD’HUI ? 

En complément de Doctolib, des agents volontaires ont assuré une permanence téléphonique 5 jours/7 (numéro vert) pour les prises de rendez-vous. Plus de 9 000 habitants ont bénéficié du service de la vaccinette, y compris à domicile pour les personnes à mobilité réduite. Lorsque les communes n’avaient pas de salle polyvalente pour les vaccinations, les sapeurs-pompiers faisaient les piqûres dans un second bus — le poste médical avancé du service d’incendie et secours (SDIS). «Afin qu’il soit opérationnel au plus vite, nous avons fait agréer directement le dispositif de vaccination mobile plutôt que les sites de vaccination des communes», se félicite Claude Riboulet. En outre, le bus numérique fonctionnant avec plusieurs cartes 4G de différents opérateurs, il était sûr d’avoir du réseau dans tout le département. «J’ai su anticiper et faire de l’Allier le premier département à concevoir un dispositif mobile. Et mon expérience montre aussi que, lorsqu’on leur fait confiance, les élus sont capables de mettre en oeuvre une politique publique, quelle qu’elle soit…», rappelle Claude Riboulet. D’autres départements ont créé un dispositif de vaccination mobile mais l’avance du CD 03, qui s’était organisé dès le début janvier, était difficile à rattraper…

Adaptation permanente aux directives

Lancé sur 10 communes rurales en janvier 2021 pour vacciner les plus de 75 ans, le dispositif a été élargi à 21 communes, ciblées en partenariat avec l’ARS pour mailler efficacement le territoire. Il a ensuite été adapté au fur et à mesure des directives gouvernementales et utilisé pour les trois cycles de vaccination. La campagne mobile s’est ainsi poursuivie de décembre à mi-février, pour la troisième dose mais dans 15 communes seulement car certaines avaient entre-temps créé leur propre centre de vaccination.

 

À propos du projet :

LANCEMENT : 2021 / PUBLIC : publics fragiles et isolés, habitants des communes rurales
PARTENAIRES : services du département (logistique, informatique, communication, PMI, agents des musées
départementaux, agents administratifs, agents des routes pour les astreintes de contrôle de température des
vaccins…), SDIS 03, professionnels de santé du territoire (médecins et infirmières), Agence régionale de santé
BUDGET : Le coût moyen jour est évalué à 2034 €, soit 461 718 € pour l’année (227 jours de vaccination).
CONTACT : Lucile Galan, chargée de mission innovation et sens de l’action : galan.l@allier.fr

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La vaccination itinérante en zone rurale

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement