Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Éducation et vie scolaire

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Éducation et vie scolaire

Pédagogie

« Les enfants ont besoin de savoir pourquoi ils vont à l’école »

Publié le 28/01/2022 • Par Stéphane Menu • dans : A la Une Education et Vie scolaire, Actu expert Education et Vie scolaire, France

« Quand je montre ce documentaire aux profs, ils sont enthousiastes, c’est ce qu’ils veulent faire », assure Martin Meissonnier
« Quand je montre ce documentaire aux profs, ils sont enthousiastes, c’est ce qu’ils veulent faire », assure Martin Meissonnier DR
L’école est un lieu de confrontation idéologique. Les uns en appellent à une pédagogie moins descendante, où prime le bonheur de l’élève. D’autres, au contraire, estiment qu’à l’école le professeur est là pour livrer des savoirs et non des savoir-faire. Le journaliste-réalisateur Martin Meissonnier est allé à la rencontre des premiers, dans une série documentaire, « Le bonheur à l’école ». Aux quatre coins du monde, il a rencontré des élèves heureux… et donc désireux d’apprendre. Entretien.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Comment vous est venue l’idée de ce triptyque documentaire ?

J’ai réalisé il y a quelques années un documentaire sur le bonheur au travail et notamment sur cette notion d’horizontalité à déployer pour que les entreprises s’affranchissent des managements pyramidaux complètement dépassés. Je m’étais alors rendu compte que les gens malheureux en entreprises l’avaient été bien plus tôt à l’école. J’ai donc essayé d’aller au contact des écoles où le plaisir d’apprendre est placé avant toute chose, et non le contraire. Ce projet a été soutenu par la Fondation Bettencourt, il est prolongé par une plateforme, « lebonheuralécole.org », où des expériences de même nature sont présentées et où les gens peuvent échanger entre eux sur le sujet.

Le bonheur à l’école existe donc, vous l’avez rencontré. Pourquoi cette pédagogie différenciée est-elle si difficile à généraliser ?

Ce n’est peut-être pas la meilleure période pour tirer à boulets rouges sur l’Education nationale, à l’heure où nous sommes encore en pleine pandémie. Je ne veux pas me poser en juge. Je vois surtout que beaucoup d’enseignants font des choses extraordinaires mais qu’elles ne sont pas connues, ou traitées trop discrètement dans les journaux. La France est en queue de classement Timss en sciences. Et ce n’est guère mieux pour le classement Pisa. Il serait donc de bon aloi de se demander ce qu’il faut faire pour changer les choses. Qu’est-ce qui se passe ailleurs ? Les meilleures recettes promeuvent d’abord le travail en équipe. Tout est fait sur la base d’un travail collectif, ce qui limite déjà le problème du harcèlement scolaire qui ne persiste que si l’élève se sent isolé en classe. Là, il est toujours entouré. En Estonie, où les outils technologiques sont très développés et où l’enseignement se conçoit à partir d’une évaluation partagée entre élèves et professeurs, il n’y a eu aucun décrochage scolaire pendant le confinement. Les élèves sont heureux et plus « performants » qu’en France et ont moins de cours à l’école !

Que faut-il pour que ça fonctionne ?

Les enseignants français n’ont pas assez de liberté pour mener à bien leur pédagogie comme ils l’entendent. Peut-être y a-t-il une plus grande autocensure face à la pression de la réussite scolaire ? Pour reprendre l’exemple estonien, la puissance de décision est donnée aux collectivités territoriales, l’Etat n’étant là que pour financer les projets portés par l’école. En France, tout est centralisé, il semblerait que l’audace ne soit pas encouragée. Or, là où ça marche, ça ne coûte pas cher, les enseignants sont heureux et les enfants ont un rapport de plaisir avec l’enseignement, ils ne le subissent pas. Il faudrait généraliser un peu plus les écoles ouvertes en France. Les enfants ont besoin de savoir pourquoi ils vont à l’école. Le fait de rapprocher l’école du monde du travail est une source de motivation supplémentaire. L’époque a changé. Nous sommes au 21e siècle. Les élèves ont accès à beaucoup plus d’informations via internet et les réseaux sociaux. A l’école de les pousser à aller à la recherche d’informations qui favoriseront leur épanouissement. Il faut plus de profs sur le terrain, plus d’animateurs, pour un contact plus fort avec les élèves, pour mieux entendre ce qu’ils veulent.

L’école est un lieu d’affrontement idéologique, notamment à la veille de l’élection présidentielle…

Oui, j’entends certains qui regrettent la tenue à l’école et veulent qu’elle soit plus autoritaire alors que c’est tout le contraire qui marche. Notre jeunesse est plus pragmatique, elle veut savoir ce que lui apporte l’école. Quand je montre ce documentaire aux profs, ils sont enthousiastes, c’est ce qu’ils veulent faire. Ce droit à l’initiative doit donc être encouragé.

 

Le Club Education et Vie Scolaire rejoint la galaxie des Clubs métiers de la Gazette. Découvrez ses articles en vous inscrivant à l’offre découverte, gratuite pendant 30 jours !

Références

« Le bonheur à l’école », série documentaire en trois volets à découvrir à partir du 30 janvier à 21h sur la chaîne Canal+ Kids (et disponible sur myCANAL).

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Éducation et vie scolaire

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Les enfants ont besoin de savoir pourquoi ils vont à l’école »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Éducation et vie scolaire

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement