Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Territoires
& Talents

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Territoires et talents

Nantes Ville et Métropole

Directeur d’Ehpad : un métier au service des personnes âgées

Publié le 25/01/2022 • Par Territoires et Talents • dans : Contenu partenaire

Portrait d'Hervé Moracin, directeur de l’Ehpad Hirondelle de Sèvre, au sud de Nantes.
Portrait d'Hervé Moracin, directeur de l’Ehpad Hirondelle de Sèvre, au sud de Nantes. Thomas Louapre / Divergence
Hervé est directeur d’un des six Ehpad du centre communal d’action sociale (CCAS) de Nantes. Un métier humain, au service des résidents et de leur famille.

Portrait d’Hervé Moracin, directeur de l’Ehpad Hirondelle de Sèvre, au sud de Nantes.

Sa carrière a pris un tournant en 2013. Après plus de trente ans dans le milieu associatif, Hervé Moracin a rejoint la fonction publique et pris la tête d’un des six l’Ehpad (Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) du CCAS (Centre communal d’action sociale) de Nantes, l’Ehpad de la Haute-Mitrie.

Une reconversion réussie puisqu’à 61 ans il dirige désormais l’Ehpad Hirondelle de Sèvre, un établissement de  48 salariés pour 80 résidents. « Mes amis ont l’habitude de me dire que je suis passé des jeunes aux personnes âgées, et ce n’est pas faux ! », plaisante ce futur retraité, qui se dit « pleinement épanoui » dans ses nouvelles fonctions.

Son DUT génie civil aurait pourtant dû le mener vers le bâtiment. « Mais, très tôt, je me suis engagé à titre personnel dans le mouvement d’éducation populaire. Et, très vite, j’en ai fait mon métier ! ».

Un congé individuel de formation

Pendant plus de trente ans, Hervé Moracin travaille au sein de l’association d’éducation populaire Accoord, une association délégataire de service public de 800 salariés pour la ville de Nantes regroupant 21 centres socioculturels et 38 accueils de loisirs. « J’ai gravi les échelons jusqu’à arriver à la direction », résume Hervé Moracin.

Mais, avec la cinquantaine, l’envie de se reconvertir le prend. « Je voulais rester dans le champ social mais retrouver une réalité opérationnelle de management d’équipe. Je voulais du changement dans la continuité ».

Après plusieurs tentatives, il finit par obtenir un congé individuel de formation d’un an. « J’ai fait une formation de direction d’établissements médiaux-sociaux : handicap, enfance inadaptée, personnes âgées… ». Un stage dans un Ehpad associatif de la région nantaise va décider de la suite de sa carrière. « Le management, la direction, le contact avec les résidents, leur famille… ça m’a tout de suite plu » !

Le sens du service public

Alors, quand il apprend qu’une place de directeur d’Ehpad se libère au CCAS de Nantes, il postule immédiatement. « Et c’est comme ça que je devenu fonctionnaire à plus de 50 ans ! ». Embauché comme contractuel, il obtient un CDI après six ans et deux CDD.

« Ce n’est pas tant le statut qui m’intéresse que le métier. J’ai une croyance dans la fonction publique comme facteur d’équité. Le CCAS de Nantes a choisi, alors que ce n’est pas une obligation, de gérer ses Ehpad en direct. Il offre une alternative aux offres privées et lucratives qui se développent. C’est un choix politique dans lequel je me retrouve ».

Un chef d’orchestre

Au quotidien, il prend un réel plaisir à manager équipes et projets. « : Je suis comme un chef d’orchestre. Mon travail, c’est mobiliser et gérer des équipes sur un projet de qualité centré sur la qualité de vie des résidents, ce qui passe par la qualité de travail des salariés. Le sens du travail, il est là. C’est un métier avant tout humain, avec beaucoup de relationnel ».

Avec ses équipes, le directeur imagine sans cesse de nouveaux projets pour animer la vie de son établissement. « On a mené plusieurs actions autour de la qualité de vie au travail avec une quinzaine « bien-être », un escape game, des conférences, etc. On a aussi initié des balades en triporteurs pour les résidents, on a des partenariats avec les institutions culturelles… C’est extrêmement varié. On ne fait jamais la même chose. Il y a une grande diversité des tâches. Un Ehpad, c’est 48 salariés avec des métiers très différents : infirmiers, médecins, aide-soignants, mais aussi agents sociaux, cuisiniers, administratifs, techniciens… et nous en recrutons toute l’année ».

Les plus du CCAS

Hervé Moracin apprécie aussi le travail en réseau avec les cinq autres Ehpad. « Travailler au sein d’un CCAS est un vrai plus. Nous bénéficions de cellules d’appui en matière de qualité, de gestion RH, de gestion financière… Nous échangeons aussi régulièrement entre Ehpad. Cela nous permet d’être vraiment centrés sur l’essence même de notre métier : la qualité de vie de nos résidents et de leur famille et la qualité de travail de nos équipes ».

Alors que lui-même approche de la retraite, Hervé Moracin avoue que cette dernière expérience professionnelle le touche profondément au quotidien. « Nous sommes face à des gens en fin de vie, et qui en ont conscience. Ils ont beaucoup moins de tabou que nous à en parler… Cela m’apporte humainement une grande profondeur, et une certaine distance avec pas mal des vicissitudes du quotidien. C’est humainement très enrichissant de voir cette envie de vivre, de partager encore ».

Les offres d'emploi de Nantes Ville et Métropole (44) TOUTES LES OFFRES

Commentaires

Directeur d’Ehpad : un métier au service des personnes âgées

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement